lienlien
Navigation
Rapide
Bienvenue sur Eldarya RPG ! Vous êtes nouveau ? Perdu ? Pas de panique ! Cette FAQ simplifiée vous donnera tous les détails nécessaires à la compréhension du forum ! Nous espérons que vous vous plairez sur le forum !
Le Staff ~

CONTEXTE
Récent
Nous sommes actuellement en Magt de l'année 690. Nous nous trouvons en pleine saison de Kylmä, le temps y est au plus froid, des petites neiges viendront agrémenter votre journée ♥

Quelle Saison
Sur Eldarya ?

RP
   S Libres

EVENTs
En cours !
Pas d'événement en cours !


Groupes
Et Recensements !
Etincelants
6 Membres

Obsidiennes
27 Membres

Mercenaires
25 Membres

Habitants
23 Membres
Absynthes
29 Membres

Ombres
30 Membres

Faerys Fous
15 Membres

Terriens
6 Membres

Bienvenue sur Eldarya-RPG ! Grimpez à bord de notre communauté déjantée ! (Pseudos à chiffres interdits) ~
Coucou les p'tits choux ! N'oubliez pas de voter sur les top sites ! On peut voter toutes les 3h ~

Partagez | 
 

 Les promesses sont un serment inviolable [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Image de Profil Image de Profil :

parchemins parchemins :
37

Arrivée Arrivée :
11/08/2016

Age Age :
72

spécialité spécialité :
Faction Danseur Ecarlate

Gradé de l'Obsidienne

MessageSujet: Les promesses sont un serment inviolable [Terminée]   Jeu 11 Aoû - 22:52

feat Integra Hellsing
Athénaïs Aesirë
"Life asked Death: "Why do people love me, but hate you?"
Death responded: "Because you are a beautiful lie, and I am a painful truth"



 
 
 

Tales of Xillia - The world sinking into darkness


Présentation



Nom Aesirë (Heimloth)
Prénom Athénaïs (Moïra)
Age 72 ans (25 ans d'apparence)
Race Valkyrie
Magie Maîtrise de la Lumière

Garde : Obsidienne
Faction : Valseur Ecarlate
Ancienneté : 36 ans
Grade : Gradée
Objets :

  • Une rapière ornementée
  • Des cigarettes faites par elle-même
  • Des lunettes sans correction
  • Son armure Valkyrie qui reste dans ses appartements

crédits


Physique



Bien qu’elles ne soient pas immortelles, les Valkyries bénéficient d’une longue vie qui leur permet de conserver l’apparence de la jeunesse de nombreuses années. Athénaïs est précisément dans cette période. Officiellement âgée de 72 ans, physiquement on lui en donnerait 25, voire 30 pour les plus sévères. Cheveux blonds clairs, yeux bleus, corps gracile, non, on ne l’imagine pas porter une armure et se rendre sur le champ de bataille, comme pour beaucoup de femmes de sa race. Mais si certaines aiment jouer sur ce contraste, ce n’est pas le cas de notre ‘jeune’ femme qui ne s’habille que par rapport à ce qu’elle doit faire, et autant dire qu’à Eel on ne passe pas son temps dans les galas donc les tenues sexy et féminines, à oublier.
Sa fine silhouette passe toutefois rarement inaperçue dans cette garde et en surprend plus d’un à l’entraînement. Très sportive, la gradée passe souvent d’une faction à l’autre, même là où elle est moins à l’aise, juste pour maintenir sa forme physique. Qu’elle soit face à un gringalet ou un mec en armure avec une épée aussi large que lui, elle n’a aucun mal à les mettre à terre, souvent sous les yeux des recrues pour qu’ils apprennent.
Si on demandait d’ailleurs à ces derniers de la décrire, ils diraient très certainement qu’elle affiche constamment un air strict, dénué de toute esquisse de sourire, un visage impassible, de marbre. Rien n’est moins faux, Athénaïs sait sourire et le fait même assez souvent, juste qu’elle différencie temps libre et travail, mais vous verrons ça plus bas.

Sa force brute n’a donc rien à envier aux lutteurs ou aux brise-lames. Seulement il y a un autre point qu’elle entretient encore plus, c’est son endurance. Avec les années et son expérience, sa magie s’est développée et est devenue plus puissante. Pour tenir en combat, il est primordial pour elle de rester au maximum de sa forme si elle veut éviter de fléchir en plein affrontement, surtout quand on a un familier comme le sien.

Très souvent habillée comme un homme dans le sens où vous ne la verrez quasi jamais avec une robe ou une jupe, question de sens pratique quand il faut aller en mission. Un des autres éléments permettant de l’identifier et la repérer à des kilomètres est ses cigarettes. Depuis quelques années elle ne peut plus s’en passer et il est rare donc que vous la voyiez sans un bout incandescent à ses doigts.
Il en va de même pour ses lunettes. Elle en porte depuis tellement longtemps que rares sont ceux à savoir qu’au départ, elle n’en avait pas et surtout, qu’elle n’en a pas besoin. Imposées suite à un accident avec une nouvelle recrue de l’Absynthe qui lui avait envoyé une sorte d’acide dans les yeux, les lunettes devaient aider ses yeux à se rétablir. Le fait est que même une fois rétablie, elle a décidé de les garder par pure coquetterie.  Elle les porte donc toujours aujourd’hui, mais elles n’ont aucune correction, sauf que personne ou presque ne le sait.

Certains lui ont aussi demandé où était son armure. Les valkyries sont connues pour en avoir, pourtant Athénaïs ne la porte pas pour des raisons personnelles. Elle part donc en mission habillée simplement avec, parfois, un corset auquel est accrochée sa rapière mais pour les curieux qui veulent la voir tout en plates, passez votre chemin.


Caractère



Comme écrit plus haut, on aurait tendance à décrire Athénaïs comme une femme stricte voire froide et niveau caractère, c’est un peu le cas. Il faut dire qu'elle n'affiche pas beaucoup d'expressions. Très souvent impassible, elle laisse apparaître un sourire de temps à autre avec de nombreuses significations suivant la situation. En dehors de ça, elle peut aussi afficher de l'agacement et rarement de la colère.
Hurler n'est pas son genre. Elle est plus dans les réprimandes sèches et froides, voire même au travers de coups suivant les cas, n'élevant la voix que lorsque la situation l'impose.
Il faut dire aussi qu'en tant que gradée, elle doit renvoyer l’image de quelqu’un de sérieux, discipliné et ne pas avoir peur de faire usage de son autorité. Et quand on a plus de 30 ans de service dans la garde, et qu’on compte encore son expérience de Valkyrie, diriger n’est pas quelque chose de nouveau à ses yeux.

Cependant, bien que beaucoup n’osent pas, elle reste très disponible vis-à-vis des gardiens, ou même des réfugiés. Si les lieux d’entraînements sont les endroits où vous la rencontrerez le plus souvent quand elle n’est pas en mission, ce n’est pas uniquement pour  s’entraîner mais aussi pour enseigner. Ceux qui combattent avec elle sont quasi sûrs d’avoir des hématomes, des entorses et autres blessures s’ils ne sont pas assez attentifs mais surtout, ils auront de nombreux conseils en matière de combat et de stratégie.  Ce n’est pas le tact qui l’étouffe quand elle donne ces fameux conseils mais comme elle le dit à tout nouveau de sa garde « Vous êtes là pour apprendre à survivre et protéger d’autres que vous, pas pour être en repos du matin au soir ».
Ce manque de tact contribue encore à l’image autoritaire qu’elle renvoie mais elle n’y accorde aucune importance. Comme toute Valkyrie, Athénaïs place au-dessus de tout le respect, la discipline et également l’honneur. Pour cela, beaucoup croient que le pardon lui est étranger mais c’est un peu plus compliqué que ça.
Il faut mettre les choses au clair, les erreurs, ça arrive, même en mission et notre jeune femme est même persuadée qu’on apprend parfois plus de ses erreurs que d’une leçon râbachée en boucle. Elle peut donc pardonner dans ces cas là, d’autant plus qu’il existe des erreurs de bonne foi, parties d’une bonne intention. Pour ça, une simple remontrance ou conseil suffit.
En revanche, les parjures, les affronts face à son autorité et surtout les déserteurs ne sont pas prêts d'être pardonnés. Les archives de la garde renferment des témoignages d’incidents d’une gradée brisant un os ou deux de ses subordonnés pour lui avoir manqué de respect. Un comportement qui lui a valu quelques rappels à l’ordre mais qu'elle n'a suivi qu'en apparence.

Elle met toutefois un point d’honneur à apprendre les noms de chacun d’entre eux –du moins pour sa Garde- et elle déteste perdre des vies inutilement. Elle ne pleurera pas ceux tombés au combat, la mort est un destin qu’ils doivent tous envisager et accepter, mais elle fera son possible pour l’éviter à ceux sous son commandement et écoutera ceux qui ont des doutes. Qui n'a jamais eu peur de la mort? Ils ne peuvent pas tous avoir son tempérament... malheureusement.

Qu’on dise ce qu’on veut à son sujet, elle connaît très bien le coût de la guerre et ne reprochera à personne d’être effrayé à cause de ça. En revanche, elle vous demande de penser au-delà de votre simple personne pour penser à ceux qui n’ont pas les capacités de se défendre. Si vous n'êtes pas capable de suivre la cadence, alors vous n'avez rien à faire dans sa garde. Elle attend de ses gardiens une loyauté sans faille et si vous voulez pleurer, allez voir Valkyon ou prenez la porte.

Avec ce sens de l’honneur très développé, Athénaïs est capable d’une chose souvent incomprise de ses pairs : le respect de ses ennemis. Un manipulateur, menteur qui tue par simple divertissement n’aura aucune considération de sa part, mais un autre qui dirige avec intelligence et respecte ses engagements aura droit à son respect, ce qui n’est pas rien.
En tant que gradée, la valkyrie donne des ordres mais en reçoit, et elle ne remettra jamais en cause la chaîne de commandement, même si l’ordre lui déplait, mais on ne pourra pas la forcer à respecter celui qui lui donne cet ordre. Mais pour ceux qui en bénéficient, vous pourrez obtenir d’elle quelques faveurs et aussi des promesses.

Si vous demandez une promesse à une Valkyrie, faites très attention aux mots qu’elle emploie car elle ne la brisera pas. Comme son honneur la lie à ces serments, elle choisira avec attention ses mots et dans certains cas, le résultat ne sera pas forcément celui auquel vous vous attendez. Certains considèrent ça comme de la manipulation et… ils ont raison, c’est pour ça qu’Athénaïs n’en fait pas à la légère et est plus encline à en faire à ceux ayant son respect, ceux dont elle est sûre qu’ils ne chercheront pas à jouer avec elle, et pas aux autres.
Si un ennemi a son respect et lui demande ensuite d’épargner ses hommes après avoir été vaincu, il peut être sûr qu’elle le fera, même si elle doit sanctionner ses propres subordonnés s’ils tentent de désobéir.

Par contre, si elle promet de vous tuer, que ça prenne une heure ou vingt ans, soyez sûrs qu’elle le fera.


Histoire



- Nom ?

L’arrivée à la Garde d’Eel n’était pas aussi… accueillant que ce qu’elle avait imaginé. Assise dans une salle obscure à peine éclairée, le greffier en face d’elle était aussi aimable qu’un bourreau et posait ses questions sans même prendre la peine de les formuler.

- Athénaïs Aesirë

L’homme haussa un sourcil et regarda la femme en face de lui.
*Encore un nom à coucher dehors, et ça se donne de grands airs en plus, c’est qu’une gamine* pensa-t-il.
La plume se mit à gratter sur le parchemin alors qu’il écrivait le nom. Il ignorait que celui-ci était un faux car le vrai nom de cette femme était Moïra Heimloth mais qui s’en souciait ? Pas lui en tout cas. Tout ce qu’il voulait, c’était des informations concises et cohérentes à envoyer aux responsables du recrutement. Ils s’occuperaient ensuite de l’envoyer là où ça leur chanterait.

- Faery ?
- Valkyrie.

Il haussa à nouveau un sourcil et l’observa plus longtemps. Une Valkyrie dans la garde ? Il pensait que ces bêtes-là restaient entre elles, à s’amuser sur les champs de bataille tout en armure pour exposer au monde leur supériorité au combat. Ca expliquait l’air supérieur qu’elle se donnait à tenir son verre de cette manière… Qu’est-ce que celle-ci venait faire dans la garde ? Arf, ça non plus il s’en souciait pas. Au moins les recruteurs auront un peu moins de travail.

- Age ?
- 36 ans.

Cette réponse ne le surprit pas plus que ça. Il savait que ces femmes ne vieillissaient pas comme les autres, mais il arrivait pas à croire qu’avec ce visage de gamine d’à peine vingt ans, elle ait en réalité la moitié de son âge à lui.

- Quelconque magie ?
- Je maîtrise la lumière
- Haut niveau?
- Pas tout à fait, mais je m'améliore de jour en jour.

Il était dur de jauger son propre niveau, mais elle était réaliste et savait que certains maîtrisaient leurs pouvoirs bien mieux qu'elle. Cependant, elle n'avait pas à rougir et comptait profiter des savoirs d'Eel pour progresser et atteindre un haut niveau.

- De l’expérience en matière de combat ou commandement ?
- J’ai appris à manier les armes dès douze ans et ai été au combat dès 16 ans. J’ai déjà commandé plusieurs groupes et unités.

Il continua de gratter sans lever les yeux du parchemin cette fois. Hmpf, si ça lui chantait de s’inventer une vie… Les recruteurs s’occuperaient de distinguer le vrai du faux en la testant de toute manière, lui voulait juste en finir au plus vite et aller se prendre un autre verre.

- Célibataire ?
- Veuve.

Ba tiens… Elle s’était mariée ? Depuis quand les Valkyries ça acceptait un homme dans leur vie ? A moins que c’était pas un homme…
Là encore, le greffier était trop étroit d’esprit pour comprendre qu’une guerrière avait le droit de se marier si on jugeait le mari digne. Pour le cas d’Athénaïs, son mari était le fils d’une valkyrie et un combattant lui aussi, il n’y  avait donc rien pour s’opposer à leur union. Sauf que comme c’était un homme, il ne pouvait prétendre au même statut que sa femme, il était considéré moins important, mais pas inférieur. Enfin… ça n’avait plus vraiment une quelconque importance vu qu’il était mort, tué par la main de sa femme. Il aura appris à ses dépens qu’on n’insulte pas l’honneur d’une Valkyrie en la trompant avec une autre. Et « l’autre » en question aura appris de sa vie qu’on n’accepte pas les avances du mari d’une de ses sœurs, car celle-ci peut préférer être condamnée à l’exil pour son assassinat, que garder  sa place dans leur société du moment que son honneur est lavé.

- D’autres membres de la famille ? Une allégeance ?
- …

Tiens, elle avait plus rien à dire. Arf, la question de l’allégeance posait problème de temps à autre, certains ayant du mal à comprendre qu’ils devaient tout abandonner pour venir dans la Garde.

- Alors ?

Il était pas là pour discuter sentiments non plus alors si Madame pouvait abréger… Heureusement elle sembla se ressaisir.

- Non, ni allégeance ni famille.

Là encore, un autre mensonge mais le greffier n’avait pas besoin de savoir, personne. Pas qu’elle avait de nombreux ennemis mais en entrant dans la Garde, peut-être s’en fera-t-elle au cours des missions pour le compte d’Eel. C’est pour cette raison qu’elle avait choisi de dissimuler l’existence de son enfant qui aurait bientôt 16 ans. Confié aux autres Valkyries, elle savait qu’on prendrait soin de lui, même si la séparation n’avait pas été évidente. Seulement, elle était exilée désormais, rester en contact avec son enfant lui fera plus de mal que de bien. C’était la meilleure chose à faire et puis, à 16 ans, dans leur peuple on est déjà considéré comme adulte, elle aurait donc été inutile dans sa vie.

- Familier ?
- Un blackdog

Qu’est-ce qu…

- Je n’ai pas de temps à perdre avec vos idioties jeune fille.
- Ce n’est pas une idiotie ! Venez avec moi le voir en forêt si vous voulez. Je vous préviens juste qu’il n’aime pas trop les inconnus.

Ca va, ça va… il avait pas que ça à faire non plus… Surtout si c’était pour se retrouver face à ce genre de bestiole.

- Ces créatures sont pas autorisées dans l’enceinte du Refuge et on hésitera pas à l’abattre si elle rôde trop près. Prenez ça et présentez-vous dans deux jours, on vous conduira au lieu du recrutement.

Il lui tendit un papier où étaient écrites les informations qu’elle venait de donner, lui gardait un double.
Athénaïs s’en saisit, le plia proprement et regarda le greffier partir en bafouillant un très léger « Au revoir ».  Elle resta un moment entourée par le silence pour finir son verre puis partit à son tour.
__________________________________________________

Voilà le début de l’histoire de notre Valkyrie. Enfin… pas vraiment, puisqu’on vient de dire qu’elle venait d’effacer toute une partie de sa vie, 36 ans exactement, pour rejoindre Eel à cause de son exil.

Le reste ? Rien de très intéressant. Même si elle a débarqué en tant que simple recrue, vu son expérience et ses aptitudes au combat, Athénaïs est rapidement entrée chez les Obsidiens puis dans une faction et enfin a fini gradée.
Ce statut a ensuite suscité des opinions mitigées à son sujet. Certains la jugent trop sévère, trop droite, trop exigeante, d’autres diront qu’elle fait juste son travail. Comme elle le dit elle-même, elle est là pour les former à se battre, à survivre, à résister aux coups et à défendre les autres. Si ça ne leur plait pas, il y a toujours les deux autres gardes ou la grande porte…
Autant dire que pas mal de recrues ont souffert entre ses mains à l’entraînement.  La valkyrie a même eu droit à quelques blâmes pour lui faire stopper ces méthodes trop « directes ». S’il y a eu une accalmie, elle n’a pas abandonné ses habitudes pour autant. Les rumeurs à son sujet sur son intransigeance et sa sévérité n’ont fait que s’accroître mais qu’est-ce que ça peut lui fo*tre ?
Qu’importe les factions, elle s’entraîne avec tout le monde pour être prête face à tous les ennemis.

Et puis les missions, les entraînements, les missions, les rapports, les entraînements, les missions et les combats… toujours les combats si grisant dont elle ne pouvait décrocher.

Avec son ancienneté et son expérience, pourquoi a-t-elle refusé de devenir chef de garde ou membre de l’Etincelante alors qu’elle aurait pu?
Outre les divergences d’opinion à son sujet qui auraient divisé les gardiens sous ses ordres, il y avait son amour  du terrain, de la première ligne. Etre en arrière n’était pas intéressant. A quoi servaient tous les entraînements si au final elle ne faisait que lire des rapports ? Non, elle voulait sortir, rencontrer son ennemi et le regarder dans les yeux alors qu’elle lui enfonce son épée dans la gorge.

Athénaïs se sait dangereuse et elle aime ça.
__________________________________________________

- Tu es coriace, je dois te reconnaître ça. Malheureusement, tu as épuisé ma patience.

Dans des ruines souterraines, au milieu d’une salle à moitié effondrée et humide où l’eau perlait sur les murs, un homme était attaché, enchaîné à la fois sur une chaise et au sol. Cet homme était en piteux état, ça se voyait de loin. A moitié déshabillé, son corps portait les marques de nombreuses tortures. Saignées, brûlures et autres marques de coups, il était dur de trouver un centimètre de peau intacte. Le visage de la victime en était même devenu difforme. Lèvres éclatées, œil droit aveugle et sanguinolent, large plaie à la tempe, dents en moins et oreille coupée, ça n’était plus qu’un amas de chairs ayant eu autrefois forme humaine.

- Ca fait déjà trois jours que tu me fais répéter. Je dois dire que ça ne me plait pas.

En face de cet homme, se tenant droite, Athénaïs observait son œuvre. Elle l’avait fait souffrir, ça elle le savait et elle en ressentirait presque une pointe de satisfaction. Il suffisait de voir les spasmes qui se déclenchaient par réflexe quand elle s’approchait de la victime.
On devinait que sa chemise avait été blanche à une époque mais maintenant, elle avait tourné rouge et marron entre le sang frais et le sang séché. Ses mains, ses avant-droits et même son visage avaient des traces de sang, sans compter les jointures abîmées de ses poings, signe qu’elle l’avait bien frappé à mains nues.

- Tu as déjà été loquace hier, je t’en prie continue. Dis m’en plus sur cette organisation, sur les mercenaires…

Elle s’approcha de lui, ses pas raisonnant dans la pièce. Lentement, un pas après l’autre, pour qu’il comprenne qu’elle se rapprochait inexorablement et que la douleur allait revenir. Il se mit à trembler et gémir quand elle effleura son épaule du bout de ses doigts.

- J’attends, mais plus pour longtemps. Combien êtes-vous ? Qui vous dirige ? Pourquoi attaquer la Garde ? Quel est votre but ?

Sa voix se voulait douce mais ça ne faisait qu’ajouter qu’une touche de macabre à la scène. Malheureusement pour elle, l’homme avait encore une infime poche de résistance en lui.

- J…je… n…ne… dirais… r…rien.
- Tss… Mauvaise réponse.

La valkyrie se mit face à lui, mit un genou à terre et posa une main sur un des genoux de sa victime. Elle sortit un couteau de sa botte et le montra.

- Toujours rien à dire ?

L’homme sembla hésiter, ses lèvres se mirent à trembler alors qu’il tentait de dire autre chose. Au final il ne lâcha qu’un hurlement quand Athénaïs trancha les tendons de son articulation.

- Temps écoulé. Dommage, j’aurais pu avoir pitié.

La tortionnaire se releva et sortit de la pièce. L’homme resta donc seul à admirer non loin de lui, près d’un mur, le cadavre à moitié dévoré d’un autre homme. Un autre mercenaire ? Il n’y pensa pas trop, plus préoccupé par l’origine des morsures sur le cadavre. Quelle torture allait-elle lui faire subir encore ? Trois jours que ça n’arrêtait pas… Il f…

- Tu sais pourquoi j’aime cet endroit ?

Ah non… la revoilà déjà…

- Je l’aime tout d’abord car il est très éloigné de tout. Tu peux donc hurler comme tu veux, on t’entendra pas, mais surtout… la porte est assez grande pour que mon familier me rejoigne.

L’œil encore valide du prisonnier s’ouvrit en grand quand il comprit que la grosse masse noire derrière la femme était un blackdog. Inutile de se demander ce qui était arriver au cadavre désormais…
L’homme se mit à paniquer.

- Il… y… y a les généraux… nos ordres so…sont d’ab…abattre tout l…les Gardiens…
- Combien êtes-vous ?
- Je s…sais p…pas. S…soixante.

Hmpf… abattre tous les Gardiens… ça n’augurait rien de bon et expliquait les morts dans sa Garde récemment. Ces meurtres étaient louches car réalisés de sang-froid, sans vol ou autre, juste… tuer. S’il y avait toujours un risque en mission d’y mourir, là c’était trop anormal, d’autant plus quand ça se multipliait.

- Pi...pitié

Le blackdog était agité. L’odeur du sang était trop forte ici, ça l’excitait, il avait faim. Dressé depuis des années, il attendait le signal pour aller manger cette proie facile mais sa loyauté allait vite changer si l’autre ne se magnait pas, surtout qu’elle sentait bon le sang elle aussi…

- J’ai bien peur ne plus pouvoir faire quoique ce soit. Personne ne tue mes hommes sans conséquence.

Elle ôta sa main du cou de la créature qui comprit aussitôt que c’était l’heure du dîner. Athénaïs regarda sa bête s’attaquer à sa victime, un de ces fameux ‘mercenaires’ qui désirait la chute d’Eel Pourquoi aurait-elle pitié d’un criminel de toute façon ? Si elle ressentait un quelconque sentiment à ce moment-là, c’était avant tout de l’incompréhension. Ca lui paraissait étrange que l’autorité de la Garde n’ait rien remarqué à propos de ces morts. Elle avait bien interrogé son chef de garde mais il avait simplement répondu que des enquêtes étaient en cours. Non… impossible de croire qu’ils avaient loupé ça. Malgré les risques, les morts n’étaient pas si courantes chez les gardiens alors que ces derniers temps, tout s’était multiplié dans différentes régions, signe que quelque chose se tramait.

Athénaïs laissait quand même le bénéfice du doute à Valkyon. Elle allait rentrer, lui faire part de ses soupçons puis aviser suivant les réponses qu’elle obtiendrait.
___________________________________

Fraîchement lavée et habillée, Athénaïs avait, comme promis, demandé à voir Valkyon pour discuter de ces fameux mercenaires. Elle était donc dans sa chambre, à attendre qu’il revienne. Ses doigts tapotaient nerveusement l’accoudoir de son fauteuil. Il lui manquait quelque chose… Il lui manquait une cigarette, sauf qu’elle ne fumait jamais chez les autres. Mais si le gamin pouvait quand même faire vite…
Un ‘gamin’ qu’elle avait soutenu pour qu’il soit chef de garde, préférant refuser le poste quand on lui proposait pour le lui laisser. Il était vraiment apprécié alors qu’elle… on savait désormais ce qu’elle faisait « à côté » de la Garde, même si au fond, c’était toujours pour le bien de celle-ci. Et puis, il y avait une pointe de fierté à chaque fois qu’elle le voyait diriger. Après tout, elle avait vu son arrivée, ses progrès, ses réussites jusqu’à cette promotion.
Seulement, même s’il était son supérieur hiérarchique, il restait pour elle un ‘gamin’ pour le simple fait qu’elle était déjà dans la Garde alors qu’il n’était pas encore né. Cela n’influençait en rien le respect qu’elle avait pour lui cependant.

- Désolé de t’avoir fait attendre. Je t’écoute, quelle est l’urgence ?
- C’est à propos des morts récentes.
- Je croyais que nous en avions déjà discuté.

En effet, ce n’était pas la première fois que la Valkyrie insistait à ce propos.

- Oui et la dernière fois tu avais dit que des enquêtes étaient en cours mais je n’ai toujours pas eu de compte rendu ou autre. Tu as eu des échos ?

Valkyon s’installa en face d’elle et lui proposa à boire. Elle refusa.

- Je n’ai pas eu plus d’infos que toi mais tu sais que je t’informerai dès qu’on les aura. En attendant, il y a des zones où il faudra envoyer des équipes plus conséquentes, ou des gardiens plus expérimentés.

Athénaïs l’observa attentivement, cherchant à déceler un quelconque indice pour savoir s’il mentait ou non… et elle avait des doutes.
Ses doigts tapotèrent plus vite sur l’accoudoir.

- Tu ne me caches rien n’est-ce pas ?
- Pourquoi je te cacherai quelque chose ?
- J’ai du mal à croire que vous n’ayez rien trouvé depuis tout ce temps.

Elle se leva, ne tenant plus en place. Il fallait qu’elle en vienne au but sinon le manque de cigarette allait la rendre invivable.

- Tu serais encore un Gardien sous mes ordres, je t’aurais harcelé sans relâche pour te faire avouer mais maintenant que tu es mon supérieur, c’est à moi de faire mon rapport.
- Qu’est-ce que tu as fait ?

Lui non plus ne prenait pas de chemins dérobés, une qualité qu’elle appréciait beaucoup chez lui, peut-être même plus que les autres qu'il pouvait avoir.

- J’ai fait mes propres interrogatoires et j’ai obtenu des informations.
- Tu as fait quoi ?

Valkyon avait légèrement élevé la voix.

- Je t’en prie je ne suis pas née de la dernière pluie ! Des gardiens sont tués dans notre garde et même dans les autres sans distinction aucune, juste sauvagement tués lors de leur mission et je ne dois pas poser de questions ?

Il était rare que la gradée s’énerve mais les circonstances l’avaient mise sur les nerfs. Les accidents arrivent, mais là ça n’en était pas.

- Il y en avait trop pour ne pas avoir de soupçons. Plus le silence du commandement… j’ai pris l’initiative d’agir… en dehors.
- Et donc ?
- Et donc j’ai réussi à capturer un homme grâce à des infos soutirées à des villageois. Il n’a pas été très loquace, il était très forte tête et j’ai dû l’achever car il n’aurait rien dit. En revanche le second… Le second m’a révélé qu’ils étaient une organisation, pas juste quelques criminels.
- ... Qu’as-tu appris d’autre ?

Et voilà, elle avait sa confirmation. Valkyon ne semblait pas surpris alors que ce nouvel élément était à prendre avec le plus grand sérieux. Il y avait une différence notable entre de simples attaques éparses et une bande organisée avec un but qui les unissait. Néanmoins Athénaïs continua.

- Ils sont dirigés par des ‘généraux’ et ils seraient une soixantaine. Leur but est de faire tomber la Garde, tout simplement.

Elle le regarda droit dans les yeux.

- Mais tu savais déjà tout ça n’est-ce pas ?

Il acquiesça et la valkyrie lui tourna le dos, un sourire amer aux lèvres, pour dissimuler sa fureur naissante. Le chef de garde expliqua.

- Nous avions déjà capturé un de leurs généraux qui nous a dit tout ce qu’il savait. Nous avons décidé de garder le silence pour éviter un mouvement de panique.

Athénaïs se retourna pour l’observer très attentivement. Son visage était redevenu calme mais ce qu’on venait de lui dire l’avait rendue furieuse.

- Je comprends parfaitement vos raisons… mais vous prenez vraiment les gradés pour des incompétents si vous pensez qu’ils n’ont, ou ne vont, rien remarquer.
- Plus il y a de personnes au courant, moins on a de contrôle sur ce qui va se passer.
- Alors ça va durer combien de temps ? Combien de temps avant que la vérité éclate ? Leurs petites escarmouches ne vont pas s’arrêter là. Avec les mois, ils deviendront plus puissants, plus organisés et on va se retrouver avec une armée à affronter sans avoir les effectifs pour la combattre !
- Tu crois que nous n’y avons pas pensé ?
- Je me demande juste comment vous comptez les arrêter en tenant les gardiens dans le secret. Vous allez les combattre à vous trois, le vampire, l’elfe et le jeune ?
- Arrête, tu vas trop loin!

Elle s’était mise à faire les cents pas. Ses pensées se bousculaient, elles tentaient de trouver une solution, un plan d’attaque faisable contre ces mercenaires tout en gardant les Gardiens dans le secret, mais ça ne semblait pas réalisable.

- Tu ne peux pas attendre de moi de rester les bras croisés alors que je sais qu’on cible tous les gardiens présents ici. On peut les former, les entraîner, adapter les effectifs, ça sera comme faire boire une potion de soin à un homme atteint de la gangrène, ça retarde l’échéance sans l’en empêcher…
- L’ordre est de ne rien ébruiter. Je ne t’ai jamais vu désobéir, tu ne vas pas commencer là ?
- Bien sûr que non, mais je désapprouve de tout mon être.

Le verre rempli de Valkyon entra dans son champ de vision. Elle s’en saisit et le vida d’un coup.

- J’ai eu mes réponses. Je n’en reparlerai plus sauf si tu abordes le sujet. Bonne nuit Valkyon.

Elle sortit de sa chambre sans attendre de réponse. Tout était dit maintenant et les ordres étaient de ne rien révéler… Quelle c*nnerie.
Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’elle arrivait à ses appartements.

A peine avait-elle passé la porte que sa main attrapa le coffret contenant ses cigarettes et en alluma une avant de se déshabiller. Après n’avoir enfilé qu’un peignoir, la ‘jeune’ femme s’installa dans un fauteuil placé en face de l’élément central de ses appartements : son armure.

En tant qu’exilée, Athénaïs ne devrait plus l’avoir, cet honneur lui a été refusé. Cependant, on la lui avait apporté cinq ans après son arrivée à Eel lorsque sa mère était morte. Par respect pour la condamnation qu’on lui avait infligé, l’armure n’avait jamais été portée et se contentait de trainer là… face à son lit. Elle n’était pas la plus brillante, ni la moins abîmée car elle avait déjà rencontré l’expérience des batailles, mais elle représentait toute sa vie avant la Garde.

Les combats avaient toujours fait partie de sa vie quand on y réfléchissait. Même s’il y avait une accalmie, alors elle les cherchait pour ne pas rester les bras croisés. La paix… ça n’était pas pour une guerrière comme elle. Qu'est-ce qui rendrait la vie excitante alors?




Derrière l'écran



Pseudo : Alaynna
Âge : Jeune ~
Comment avec-vous connu le forum ? DC Erika (oui je triche)
Que pensez-vous du forum ? Comme la dernière fois, super ~ mais bordel je me perds dans les onglets tout le teeeeemps
© Ju de Never-Utopia



Tales of Xillia - The world sinking into darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
parchemins parchemins :
1057

Arrivée Arrivée :
01/04/2015

Age Age :
22

Localisation Localisation :
QG des mercenaires

Division I mercenaire - Général

MessageSujet: Re: Les promesses sont un serment inviolable [Terminée]   Mar 16 Aoû - 17:57

Je te valide :)

J'ai aussi mis les techniques de lumière dans les boutiques. Tu peux choisir le niveau que tu veux sans payer (en restant raisonnable quand même). Les autres techniques qui viendront par la suite seront payantes.


Présentation: cliquez ici
Carnet de bord: cliquez ici
Fiche de liens: cliquez ici

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les promesses sont un serment inviolable [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» LES TV 3D sont arrivées
» QUELS SONT LES MEILLEURS LIVRES QUE VOUS AVEZ LU ?
» [Points] Les filles sont au café de Geneviève Brisac
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldarya RPG :: PERSONNAGES :: présentations admises!-
Sauter vers: