Partagez | 
 

 Folle investiguation ft Jona [en cours]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
pts d'expérience
messages postés
Ombre - Traquenuit
Pas de rang
Inventaire vide
Vous avez peur des démons ? Vous êtes vous regardez dans une glace ?
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Sorceleur
100
80
Ces derniers temps, quelques villages de la forêt se plaignaient des troubles causés par une faëry folle, Hope se sentant concerné par ces êtres à l'esprit torturé se motiva pour se rendre sur les lieux et essayer de régler ce malheureux problème. Il se prépara donc en conséquence, sabre, couteaux et deux trois fiole de soin qu'il avait récupéré chez les plantes vertes. Accompagné de son fidèle ami à bec, il s'enfonça dans la forêt, très vite la météo se montra capricieuse, les nuages gris recouvrirent la toison bleu du ciel et la pluie commença à se déverser sur Eel et ses alentours.

Le démon n'ayant pas prévu ce changement soudain se retrouva démuni face à toutes ses gouttes d'eau qui ruisselait le long de son visage, quant au corbeau, en plus d'être irrité par son plumage trempé, le froid gagner la chair du petit animal, sans attendre Hope attrapa son frère et le logea dans sa veste afin de le protéger du mauvais temps et de le réchauffer un petit peu. Il n'était pas question de continuer sous cette pluie battante et d'attraper une sale maladie, le groupe, d'un commun d'accord, se permis un détour vers un petit village avoisinant ceux qui avaient été tourmenté. Ce n'étais pas un village très riche cependant, l'auberge qui les attendais était très charmante. Ni une ni deux les deux démons pénétrèrent dans le bâtiment et commandèrent une petite chambre. La première chose qu'ils firent lorsqu'ils eurent leur chambre fut de se jeter dans un grand tonneau rempli d'eau chaude, du moins c'est ce que fit joyeusement Hope. Ayden, lui se contenta de se poser sur le bord de la baignoire improvisée et profita de la chaleur qu'émettait l'eau pour sécher et soulager ses ailes. Malheureusement, le démon n'avait pas prévu de tenu de rechange... Et trempé comme était sa  chemise, il lui était impossible de la porté pour le moment. En sortant de l'eau il s'enroula dans une serviette et il demanda au gérant s'il avait par hasard une tenu à lui dédommager. Après une recherche quelque peu difficile, ils réussirent à trouver des vêtement à la taille du jeune homme, même si ceux-ci n'étaient pas trop à son goût car trop elfique par rapport à ce qu'il avait l'habitude de porter il ne se permit pas de faire la fine bouche. C'était déjà très aimable de la part du tavernier de lui fournir cette tenue.

Même si ce détour n'était pas prévu, cela n'était pas forcément une mauvaise chose. En effet la proximité du village avec ceux tourmentés en ferait peut être un témoins riche en informations. Une fois ses vêtements enfilés, les deux démons se mirent aux comptoir demandant deux boisson chaude, l'une dans une tasse pour Hope et la seconde dans une petite coupelle pour Ayden. Et en dégustant leurs breuvages, le démon interrogea son hôte :

- Avez-vous entendu parler des tords causé par un Faëry fou ?

Le barman qui s’effarait à essuyé quelques verres se retourna vers le jeune rouquin et répondit sans trop se poser de question :

-En effet, nous sommes aux courants, c'est derniers temps les gens ne parle que de ça. Ils sont effrayé à l'idée de se faire agresser par un tel monstre !

Sur ces paroles dur, Hope sursauta et jeta un regard peu aimable à son informateur :

-Un monstre ? Je n'ai pas parlé de monstre, j'ai parlé de Faëry fou, vous avez dû mal entendre ma question ! Rétorqua-t-il en forçant un sourire.

-C'est du pareil au même garçon. Ce ne sont que des démons sans raisons.

-Et maintenant vous les confondez avec des démons ? Le demi-démon ne put s'empêcher de rire fortement, Je le saurais si ils faisaient parti de ma race. Je vous trouve peut tolèrent envers ces gens malade. Ce n'est rien de monstrueux. Insista-t-il en appuyant fortement son regard.

Le tavernier pesta en silence, il venait de remarquer le pentacle dans l'oeil de son client, et il s'était rappelé que le jeune homme était rentré dans son bâtiment avec un sabre. Craignant pour sa réputation et potentiellement sa vie, il s'excusa immédiatement. Le démon le réconforta quelques peu :

-Ce n'est rien, tacher juste de mesurer vos propos, il avala une gorgé de son chocolat chaud avant de reprendre, oublions ! Et si vous le voulez-bien, racontez moi ce que vous savez à propos de ces événements.

Le tavernier avait quelques témoignage intéressant mais rien de très concret, il n'avait entendu que des « on-dit ». La seul chose dont il était vraiment sûr c'est qu'une taverne voisine avait été victime de ce Faëry, il avait été agresser et ceux qui ont « enquêter » ce sont aperçu de la disparition d'une certaine quantité de bière.

Cela n'allait pas être facile...





~Le monde n'a pas changé. Il a simplement révélé sa vraie nature~
avatar
pts d'expérience
messages postés
Faery fou
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Banshee
100
81


Folle investigation.


Jóna Hulda Ft. Hope Crimsom



Après ta rencontre, et ton périple avec la jeune Sakura, tu avais décidé de retourner à Micellis, pour une raison qui devait encore t'échapper. Ou pas ? Avec toi, va savoir. Tu te souviens à quel point la route fut longue, morne, monotone et ennuyeuse ?  Ouais, rien que ça. Il est vrai que le chemin qui mène Eel jusqu'à Célimor, que l'ont peut un peu considérer comme ton chez toi spirituel, est quelque chose dont on aurait lieux de défendre. Célimor, tant tu y as passé au moins une vie, si ce n'est deux, et ce, en tant que vagabonde, t'as bien appris une chose, somme toute : tu es bien trop fière de ton statut d'itinérante pour te rabaisser à cette idée de vie classique dans une maison, avec un potentiel mari, un familier, un enfant… non, ce n'est clairement pas ce genre de vie dont tu peux rêver. Toi, à marcher des heures, même si c'est chiant, ça te plaît. Et si tu peux trouver une carriole sur le chemin à détrousser, autant te dire que ça te remet en joie, et que ça te donne une nouvelle fois une bonne raison de faire de l'auto-stop, un bon de trajet, et te reposer par la même occasion. Du moins, si les roues du véhicules en bois ne te passe pas à quelques centimètres, au risque de te faire écraser, de part le vitesse équivalent à ses cent, voir cent cinquante mètres à la minute. Mais c'est sur ces pensés que nous arrivâmes à Micellis. Les gens de cet endroit paumés, après plusieurs jours sans ta présence, ont l'air d'avoir totalement oublié ton existence. À tel point que ça ne les choque pas de te voir sans bandeau sur les yeux ?

Tiens d'ailleurs, qu'est-il devenue ? Ta grande taille, en passant, te permet de te dire que tu domines la plupart de ces enflures. Ne me demande pas pourquoi, mais tu as l'air d'avoir envie de penser que le monde est rempli de pourritures en tout genre. Ma foi. Tu secoues donc la tête et t'en va t'installer dans un coin de ce trou perdu, à sortir ton banjo, le tout en déposant au sol tes affaires d'une manière qui n'est absolument pas tendre et délicate, et tu t'y installe dessus pour jouer de ton instrument à cordes. Les habitants de Micellis n'ont pas l'air d'être d'humeur à t'écouter, aujourd'hui. Mais ce n'est pas grave. Tu en profites pour regarder ces enfants te balancer un ballon en pleine tronche. Excuse-les, ils n'ont pas fait attention, et te voici avec une très jolie marque rouge provoquée par un ballon en cuir sur la tronche. Mais c'est pas grave, car aujourd'hui tu es calme et sereine, et pour rien au monde, tu pourrais péter un plomb. Non. Pour rien au monde. Tu dois rester calme, ne pas craquer. Tu adresse un gentil sourire aux enfants, et ces derniers te regardent avec gros yeux, et emportent le ballon loin avec eux, et court à pleine vitesse. Il faut dire que ta grosse marque rouge, plus ton sourire gentillet – qui pourrait en vérité plus s'apparenter au sourire d'une personne étant en totale capacité d'ingurgiter le reste d'un cadavre en fraîche décomposition au petit-déjeuner, devant la progéniture de ce dernier du cadavre, j'entends par-là ''ce dernier'' – n'inspire pas essentiellement le sentiment de bonheur, de confiance, d'amabilité, ou même de pure et simple politesse. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais déjà tenté de te tuer afin de mieux dormir sur mes deux oreilles. Enfin, te tuer reviendrait ainsi à me tuer… Des fois j'dois vraiment me faire chier, pour être dans ma propre tête et attendre que la machine normale ''Jóna Hulda'' redémarre.

Cela étant dit, tu te rend vite compte que tu ne vas pas attirer les foudres du public ce soir. Et pour le coup, tu décides de t'allonger dans ton coin. Tu sors une légère couverture, te la met sur toi, et tu fermes lentement les yeux. Tu attrapes une ou deux affaires, sans que cela ait vraiment de sens, et tu commences à t'en servir comme doudou, quand tu finis par entendre du bruit. Tu ouvres les yeux d'un coup sec, et tu te rend compte qu'ils nuit, sur ces contrées. Décidément, le dodo n’arrange en rien notre état, si on ne peut même plus se faire une idée du temps qu'on a dormi. Mais ce n'est pas un soucis. À défaut de dormir, si tu t'en allais vers la fête à proximité ? Tu entends des chants et des voix vaciller, probablement des chants alcoolisé ? Au vue de la couleur sombre du ciel, tu en déduis que l'heure peut en effet bien se porter à la fête. Tu en profites ainsi pour commencer à remballer tes affaires sorties. La curiosité est quelque chose qui devrait, en théorie, te tuer un jour. Espérons que cela n'arrive pas trop tard. Tu remarques que tu tenais comme doudou un énorme couteau, en passant. Tiens donc. Original. Heureusement que ces gens t'ont réveillés finalement. Toutes tes affaires désormais sur ton dos, tu t'en vas en route, direction le bruit.

Tu marches quelques instants, il n'y a pas un chat dans les rues, et l'air y est frais. Dommage que tu ne sois pas plus couvert que ça pour apprécier pleinement cette soirée. Mais ce n'est pas un soucis. Tu t'avances ainsi vers le bruit, préférant te dire que tu vas pouvoir t'amuser un peu, faire la folle sans que cela ne se remarque. En fait, tu y penses surtout inconsciemment (je suis ton inconscient, est-ce-que je dois te le rappeler?). Une fois arrivée sur les lieux, tu y découvres une taverne rustiques avec quelques gens un peu rond et pompette, un breuvage d'un litre à la main, pour la plupart. Tu t'approches et vois un grand verre posé. Personne n'a l'air de te regarder, ni même de réclamer ou demander ce verre. Ma foi, pourquoi t'en priver ? Il doit rester à tout casser une quarantaine, si ce n'est une trentaine de centilitres. Ma foi. Ça sera toujours de pris. Tu bois… Et wouah, ça tape fort ce truc…

Vraiment fort…















… Hmph… Debout, le soleil se lève. Tu te réveilles sous ce qui pourrait s'apparenter à un clocher… Bon Dieu, qu'est-ce-qui nous est arrivé ? J'en ai pas un souvenir. Toi non plus apparemment. Tu t'étires et tu finis par te le ver, prenant tes affaires sur le dos. Tu as des cernes jusqu'aux bas des joues, comme si tu n'avais pas dormi depuis des heures… Et pourtant, j'ai l'impression d'avoir été plongé sous ce que certain appellent le ''coma artificiel''. Faudrait tester un jour, histoire de voir ce que c'est. Il n'empêche que tu t'en vas au bar le plus proche. Tu te rends compte que tu es restée à Micellis. Ma foi, c'est un début. Pas loin, tu remarques le Sablons Allons-y ? Ah bah non. Il a l'air d'être fermé. Et optionnellement dans un sale état. Qu'est-ce-qui a bien pu se passer ici… Une bagarre générale, peut-être ? Ce n'est pas un soucis. C'est juste dommage. Qu'a dit le patron, déjà ? … Non, je m'en souviens pas, essaye pas de chercher au fin fond du subconscient de ton âme, c'est-à-dire moi…

En rentrant dans l'auberge voisine, tu regardes le patron dans les yeux. Ouais, t'as vraiment pas l'air au meilleur de ta forme. Sans qu'il ne dise mot, et ne déclame quelconque paroles, tu t'empresses de lui demander d'une manière qui a l'air d'être des plus polies, et qui aurait pu avoir sa place dans le top de la demande la moins motivante du monde :

« - Un menu enfant, s'il vous plaît. »

Il acquiesce et demande à la personne derrière de préparer ce que tu crois entendre des frites et de la viande. Tu attends donc un instant, avant de voir que le patron, le papa des lieux, a l'air de taper la discussion à un jeu garçon plutôt beau gosse. Tu remarques son pentacle dans son œil gauche et fait direct le lien au fait qu'il soit un démon. Des bribes de mots s'échappent et tu entends parler d'une faëry folle qui aurait foutu la merde à Micellis ces derniers temps. Wouah. C'était une raison pour faire la bringue un peu plus tôt ? Tu espères juste qu'ils ne parlent pas de toi, pour le coup, et tu t'empresses de prendre gentiment ton assiette, et poser sur la table le peu de pièces d'or que tu as. Le barman s'en va donc retourner à ses occupations, et toi, à côté de cet homme, tu te sens… Comme en sécurité. Du coup, tu en profites pour lui demander, avec ton même air motivé et entrain de joie (c'est absolument ironique) :

« - Excusez-moi… Je crois que j'ai oublié ce que j'ai fait hier, alors que j'étais à la taverne à côté. Vous pouvez m'aider à retrouver la mémoire s'il vous plaît… ? »

En vérité, ta bouille paraissait plus tendre qu'auparavant. Tu as vraiment l'air fatigué, certes, mais ta tête affiche un profond désespoir, une envie de retrouver quelque chose, comme un manque à combler. Et sur ces mots, tu te sers de ta fourchette et ton couteau pour manger comme une personne civilisée, ce délicieux et succulent morceaux de travers de porc sel-poivre, le tout avec quelques frites maisons. Le goût et la chaleur du plat que tu manges te font presque oublier que tu manges une portion enfant (enfin, en même temps, au vue des enfants qui viennent manger ici…).



Allons, Invité, ne me dit pas que tu as peur que je te tue, quand même. ♥️

● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ...somewhere   ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★ ° :.
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .    
 .  °☆  . ● ¸ .   ★ ° .  • ○ ° ★  .      
 * .  ☾ °  ¸. ...Way up high* ● ¸     ° ☾ °☆  . * ¸.   ★ ★ ° . . 
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ... in the Universe...   ° ☾ ★ ° .
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .   ★ ° . .    . 
☾ °☆  . * ● ¸ .   ★ ° :.  . • ○ You're a faggot: .   °  . ● .    ° ☾ °☆  ¸.
● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ .    ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★
avatar
pts d'expérience
messages postés
Ombre - Traquenuit
Pas de rang
Inventaire vide
Vous avez peur des démons ? Vous êtes vous regardez dans une glace ?
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Sorceleur
100
80
Le démon toujours perdu dans ses pensées, analysant chaques mots que lui avait soumis le tavernier pour décortiquer le moindre détails intéressant fut interrompu par une femme. Celle-ci semblait en détresse. En effet, elle aurait perdu la mémoire, ne se souvenant pas de sa soirée précédente. Hope regarda la jeune demoiselle hésitant... Il n'était pas effectivement pas venu là pour ça, mais il ne pouvait décemment pas la laisser dans cet état. Si il était devenu gardiens c'était en grande partie pour pouvoir veiller sur les habitants de ce vaste monde. Il lâcha donc un soupir désespéré et donna ce compromis : Hope l'aiderait en enquêtant aux alentours et celle-ci devrait l'aider à enquêter sur l'affaire du Faëry fou. La faëry n'ayant pas trop le choix accepta le marché et pour conclure leur « pacte » ils se présentèrent chacun leur tours. Le démon commença le premier, il se leva de son tabouret et se tourna le dos bien droit vers la jeune femme, il se pencha en avant la main droite sur le cœur et se présenta :

- Je m'appelle Hope Crimson, fils du démon Asmodan, Seigneur du pêché et de Kyokko, humaine, je fait partie de la garde d'Eel, dans les rangs de l'Ombre. Il pointa son oiseau qui s'était posé sur l'épaule de son frère. Et lui c'est Ayden, mon jeune frère.

Une fois son identité décliné, il se releva et observa son propre accoutrement qui avait dû gâcher un peu sa présentation qu'il donnait depuis des années. Enfin, il ne s'attarda pas sur cela. Il récupéra également l'identité de sa détressée. Une fois les deux présentation terminées, Hope reprit la parole et expliqua comment les prochaines heures allait se passer :

-Comme cela peut se laisser deviner, je ne viens pas d'ici et j'ai dû traverser la forêt. Par ailleurs, cela ne t'auras sûrement pas échappé la pluie fut l'un de nos compagnons de voyage et mes habits comme nous même avons été trempé jusqu'aux os. Donc pour deux raison nous allons rester le reste de la journée dans cette endroit. La première étant que ce voyage sous ses conditions est plutôt épuisant et que mes vêtements ne peuvent pas être porté dans leur état actuel. Pour des question de pratique je ne me permettrais pas de sortir sans ma tenue.Deuxièmement, sous une telle météo les gens ont tendances à être moins réceptif. Ainsi si nous voulons récupérer le plus d'information valables, il est préférable d'attendre que leur humeur soit comme la météo, c'est à dire plus douce. Ainsi je te propose d'occuper le reste de cette journée comme tu l'entends. Pendant que nous nous préparons ici. Tu nous rejoindra à la taverne demain matin, tôt dans la matinée et nous partirons pour commencer les deux investigation que je dois mener.

Après avoir décrit le planning qu'ils allait suivre, Hope récupéra sa tasse encore tiède et termina le contenue de celle-ci. Il inspira un bon coup, et avant de se retirer dans sa chambre et de laisser Jóna faire ce que bon lui semble, il l'interrogea rapidement :

-J'ai deux information que je voudrais que tu me donnes. Dans un premier temps je voudrais que tu me racontes les souvenirs les plus proches que tu ais, afin d'avoir une première piste plus pertinente. Et dans un second temps j'aimerais que tu me dises si tu as des informations sur le Faëry fou qui tourmente les alentours.

Étrangement, face à cette personne le don d'Empathie du démon semblait comme brouillé. Comme si la personne en face de lui ressentait toutes les émotions et aucunes de celle-ci en même temps. Il vérifia sur le tavernier pour s'assurer que ce ne soit pas sa capacité qui soit en train de flancher et effectivement cela venait de Jóna, il ne savait ni comment, ni pourquoi mais il ne pouvait pas lire clairement les ressentis de son interlocutrice.





~Le monde n'a pas changé. Il a simplement révélé sa vraie nature~
avatar
pts d'expérience
messages postés
Faery fou
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Banshee
100
81


Folle investigation. (2)


Jóna Hulda Ft. Hope Crimsom



« - Je m'appelle Hope Crimson, fils du démon Asmodan, Seigneur du pêché et de Kyokko, humaine, je fait partie de la garde d'Eel, dans les rangs de l'Ombre. Et lui c'est Ayden, mon jeune frère. »

Pédant. Mais alors pédant au possible. Son naturel décontracté et sérieux te fait te sentir assez mal à l'aise au début, mais en un instant, tu arrives à retrouver le sourire, après avoir avalé une nouvelle bouchée de ta viande au goût prononcé, avant de dire avec un énorme sourire :

« - Bah moi c'est Jóna Hulda ! Ca s'écrit J, avec l'accent bizarre, N, a, mais ça se prononce iona, comme si y'avait un I ou un Y. Certains ils disent que j'ai un nom bizarre , mais je sais très bien que c'est pas vrai, c'est juste un nom à chier. Voilà ! »

Ton enthousiasme naturel se réveilla enfin, oubliant presque que tu avais oublié, en fait. Comme si ce trou de mémoire était devenu le cadet de tes soucis. De nos soucis, d'ailleurs. Son petit pitch te rappela vite qu'il avait un oiseau tout mignon… Enfin, non, je sais pas si mignon est le mot, tout comme oiseau, d'ailleurs. Enfin bref, il a une saloperie qui l'accompagne, que tu as l'air de beaucoup apprécier et que je ne supporte pas, mais passons. Inspectant ses vêtements, tu cherches à comprendre d'où il vient, qui il est, et très vite, tu te dis bien que ce n'est pas l'endroit pour un homme comme ça. Non pas que Micellis soit rempli de vieux gâteux ou de bras cassés… Enfin, si, non ? Enfin bref, lui avait la classe, la carrure et la prestance d'un homme d'Eel. Et de l'enfer, aussi, soit. Néanmoins, tu te retrouves forcée de constater que ce bel homme a très probablement les moyens de te sortir de ce pétrin d'amnésie, et ce, quand bien même tu lui dois un profond respect, chose dont tu penses encore que c'est une délicieuse glace à la vanille. Enfin, si ça ne tenait qu'à moi, c'est bien la définition que tu as du respect, aux dernières nouvelles.

Il est donc parti pour imposer des règles. C'est lui qui porte le beau costume, souillé certes, mais froissé quelque chose n'en retire pas sa valeur, et ça vaut également, et même surtout pour les habits. Alors que tu commences à manger de plus en plus vite et que tu poses trois pièces pour faire signe au patron que tu veux un canon de bière, ce dernier te temps une choppe rempli à ras bords, la mousse débordant même légèrement de cette boisson dorée. Bref, il eut finit que tu termines ta présentation pour que l'homme, ou plutôt devrais-je dire, le fils du démon Asmodan, Hope Crimson, reprenne la parole, sans presque te laisser une seule seconde de répit.

« - Comme cela peut se laisser deviner, je ne viens pas d'ici et j'ai dû traverser la forêt. Par ailleurs, cela ne t'auras sûrement pas échappé la pluie fut l'un de nos compagnons de voyage et mes habits comme nous même avons été trempé jusqu'aux os. Donc pour deux raison nous allons rester le reste de la journée dans cette endroit. La première étant que ce voyage sous ses conditions est plutôt épuisant et que mes vêtements ne peuvent pas être porté dans leur état actuel. Pour des question de pratique je ne me permettrais pas de sortir sans ma tenue. Deuxièmement, sous une telle météo les gens ont tendances à être moins réceptif. Ainsi si nous voulons récupérer le plus d'information valables, il est préférable d'attendre que leur humeur soit comme la météo, c'est à dire plus douce. Ainsi je te propose d'occuper le reste de cette journée comme tu l'entends. Pendant que nous nous préparons ici. Tu nous rejoindra à la taverne demain matin, tôt dans la matinée et nous partirons pour commencer les deux investigation que je dois mener. »

Résumons. Il donne donc le planning à suivre et étant une banshee, refuser serait contraindre à des lois métaphysiques que même nos deux brillants cerveaux (le mien et celui du jeunot en face) ne pouvons réellement comprendre, et nous priver d'un de nos sens. Des fois, je prie pour que tu fasse une connerie et que l'on soit dénués de nociception, ce serait bien. Ça nous ferait des vacances, pour le coup. Des vraies. Tu te poses ainsi et récapitule à la va-vite ce qui vient d'être dit. Outre le fait qu'il insista sur le fait qu'il est véritablement une princesse (ohlala mes fringues sont trempés. Connard, moi j'vis dans le corps d'une connasse qui dort à poil sous la pluie, plains toi pas, merde) et qu'il lui faut impérativement sa tenue pour vivre, et pour le coup, il voulait… Attendre le lendemain matin. Bon dieu de bonsoir, ce mec ne te connaît vraiment pas, ça se voit. Mais c'est pas grave, au moins tu sais qu'il a porté attention à ta demande, et c'est déjà mieux que de demander à Roger et Bernadette ce qui s'est passé hier soir, eux-même doivent avoir une maladie incurable leur faisant perdre la boule, ou la mémoire (voir même les deux, qui sait, et on lui donnerait un nom de maladie terrienne prussienne).

Ainsi donc, tu t'étires une bonne fois pour toute, après avoir terminé ton assiette, laissant tes os se craquer un peu partout, notamment au niveau du dos, du coup et des bras (un peu des jambes, aussi), puis tu poses ton coude sur la table, ta tête sur ta main, et tu l'écoutes attentivement, car il s'en va monologuer une nouvelle, ou du moins, effectuer une tirade à but d'informations, alors qu'il aurait très bien pu formuler sa demande en à peu près trois mots.

« - J'ai deux informations que je voudrais que tu me donnes. Dans un premier temps je voudrais que tu me racontes les souvenirs les plus proches que tu ais, afin d'avoir une première piste plus pertinente. Et dans un second temps j'aimerais que tu me dises si tu as des informations sur le Faëry fou qui tourmente les alentours. »

Tu passes vite sur le fait qu'il ne demande même pas poliment, ni s'il te plaît, ni merci, mais simplement une demande froide et peut agréable, formulée d'une manière assez nonchalante, il faut le dire, et oublie un peu de passer tes nerfs sur sa gueule d'ange, afin de commencer à te souvenir du dernier truc que tu as vécu, et qui remonte à ce que l'on pourrait dire ''de plus proche''. Tu mimes l'effort mental avec tes mains sur ton crâne, te le malaxant ainsi quelques secondes – pendant que tu sais très bien qu'il doit sans doute te juger du regard, puis tu finis par lui répondre :

« - Je me suis réveillé y'a moins de vingt minutes sous le clocher. Mon dernier souvenir le plus proche à part ça, je buvais une bière à la taverne d'à côté qui a… Apparemment fermé ? Je sais pas ce qui leur est arrivé, je le jure. »

Et pour le faëry fou, s'il n'avait pas donné d'indication de sexe, c'est que soit il était masculin (probable) soit son sexe était inconnu (probable aussi, mais plus chiant…), auquel cas, la possibilité que ce soit un homme était égale au fait que ce soit une femme. Mais bon, après, ça dépend des actes de folies effectués. Mais malgré tout cela, tu arrives à faire mine de ne pas comprendre, et tu regardes l'homme avec des grands yeux, pleins d'étoiles également. Puis un énorme sourire se dessine sur ton visage. Soudaine, tu ne peux t'empêcher, limite tu lui tombes dessus et le serrant fort dans tes bras, pendant bien cinq secondes ? Puis tu le relâches avant de sortir d'une manière presque improvisée, comme presque crédible :

« - Ça veut dire que tu peux m'aider à chercher ce faëry fou aussi ! J'en avais déjà entendu parler. Je crois… Euh… oui ! Et je le cherchais !!! Il est méchant avec certains, il faut que je découvre qui c'est ! Mais c'est pas un souvenir, j'ai eut l'info en me levant, grâce au crieur public. Pauvre type, il doit plus avoir de voix. »

Et voici comment tu deviens ami avec des gens que tu rencontres à peine. Tu ne cherches même pas à le découvrir plus, ou quoique ce soit, c'est déjà un très proche ami à toi, et maintenant tu lui parles comme si vous aviez élevé les cochons ensemble. Tu te mets à gueuler dans le lieu juste après ça :

« - Patron, sers-moi deux cafés, tous deux noirs comme ton âme ! J'ai à fêter un heureux événement, le début de la folle investigation de Jóna et Hope ! Deux êtres du mal se ralliant ensemble pour en découvrir sur un être encore plus maléfique que ces deux-là réunis !! Qu'est-ce-que tu en dis ? »

- Deux cafés, ok ma caille !! »

Sur ces mots, tu pris ta choppe que tu bu en un litre, en à peu près une vingtaine de secondes, si ce n'est trente, le tout sans broncher, et tapant le verra en metal contre le bar, et voyant en même temps les deux cafés arriver, elle les disposa, et elle lança son fameux regard. Un regard non pas vide d'expression ou de sens, mais vide d'âme. Comme si aucun sentiment ne pouvait passer au travers. C'est ce regard qui fait que tu pourrais décimer une armée entière, faire se mettre à genoux un roi, ou pire : faire faire le ménage à un homme. Et c'est avec regard que tu regardes ton nouveau compagnon d'infortune et que tu lui dis avec une délicatesse et une prestance sans défaillance :

« - T'as intérêt à le boire. J'sors pas ma thune pour rien. »

Et Dieu sait qu'il avait tout intérêt à fermer sa gueule le mioche. Ce regard là, il est pire que celui de maman, ou de la maîtresse d'école. Surtout de la maîtresse d'école.



Allons, Invité, ne me dit pas que tu as peur que je te tue, quand même. ♥️

● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ...somewhere   ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★ ° :.
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .    
 .  °☆  . ● ¸ .   ★ ° .  • ○ ° ★  .      
 * .  ☾ °  ¸. ...Way up high* ● ¸     ° ☾ °☆  . * ¸.   ★ ★ ° . . 
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ... in the Universe...   ° ☾ ★ ° .
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .   ★ ° . .    . 
☾ °☆  . * ● ¸ .   ★ ° :.  . • ○ You're a faggot: .   °  . ● .    ° ☾ °☆  ¸.
● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ .    ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★
avatar
pts d'expérience
messages postés
Ombre - Traquenuit
Pas de rang
Inventaire vide
Vous avez peur des démons ? Vous êtes vous regardez dans une glace ?
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Sorceleur
100
80
Jóna été devenu très rapidement « proche » du démon, un peu trop proche à son goût d'ailleurs. Elle se voyait déjà vivre une aventure hors du commun. Dan s ce même élan d'entrain elle commanda deux cafés, un pour elle et le second pour Hope... Qui fut contrains de boire cette boissons qu'il n'appréciait pas forcément... Mais le visage agressif de la jeune femme ne lui avait pas laissé le temps de donner son opinion. Non qu'il eut été spécialement effrayé par celle-ci, mais si cela permettait d'éviter de grossier ennuis, le jeune homme s'en accommoderait.

Une fois les tasses vidé de leur contenance, Hope les ramassa et les rendit au barman. Il remercia la jeune femme pour le café et lui fit signe qu'il allait rejoindre sa chambre pour mettre en place l’itinéraire de leur journée suivante. Laissant Jóna faire ce qu'elle voulait. Une fois isolée il aménagea un petit bureau avec le lit et une chaise. Il s'installa confortablement et pris une feuille, une plume et de l'encre. Il nota toutes les infos utile qu'ils avaient récupéré.

Les éléments les plus intéressant à observer était le bar qui avait fermé pour une raison visiblement inconnue. Ils allaient donc d'abord se promener dans le village et interroger les passants. Avec de la chance ils auraient soit une information sur la jeune femme amnésique ou sur le Faëry fou, avec un peu de chance ils auraient des infos sur les deux sujets. La première personne à interroger serait le gérant du bar fermé. Histoire de savoir quelles en sont les raisons. Et pour finir ils se rendraient sur tout les lieux sinistrés pour recueillir les témoignages des victimes.

Une fois son plan écrit sur un bout de parchemin, Hope tâta son linge encore un peu humide. Mais il avait assez sécher pour pouvoir être sûr qu'il le porterait le lendemain. Il passa donc le reste de la soirée à nettoyer la lame de son sabre et à l’affûter, il fit de même avec ses couteaux et enfin il alla se coucher pour être le plus en forme possible pour son enquête.





~Le monde n'a pas changé. Il a simplement révélé sa vraie nature~
avatar
pts d'expérience
messages postés
Faery fou
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Banshee
100
81


Folle investigation. (3)


Jóna Hulda Ft. Hope Crimsom



Certes il fait une grimace, probablement parce que tu te trouves totalement irrespectueuse envers lui. Bon, en vrai tu lui offres le café, ce qui est déjà fort noble de ta part, néanmoins, il faut avouer que sa réaction est loin d’éprouver dirons-nous une certaine amicalité ambiante et progressive pour un début aussi abstrait que celui que tu viens de lui offrir. Oui, tu remarques vite qu'il a l'air totalement déconcerté par ton comportement, mais après tout, ce n'est pas un soucis. Tu te contentes simplement de le regarder noter sur son calepin deux trois éléments, suite au fait qu'il ait avalé sa délicieuse mixture au prix bien trop exorbitant, dû au fait que cela venait du monde des humains. Tu t'approches ainsi de lui, regardant sans vraiment de réelles intentions, en fin de compte ce qu'il noter. Des probables indications pour demain. Ma foi, tu avais bien tout le temps qu'il te faudrait demain matin pour lui demander ce que lui avait prévu, car je doute en effet que dans une histoire d'enquête d'une telle envergure tu sois totalement en capacité de comprendre ce que tu dois faire. En effet, pour cela, il faudrait déjà que tu comprennes le mot ''envergure'', ce qui est loin d'être chose aisé pour une faible créature comme toi.

Ainsi son calepin, ou plutôt devrais-je dire, son bout de parchemin, griffonné correctement d'informations toutes aussi utiles les unes que les autres afin de se repérer d'une manière temporelle pour la journée qui suivraient, il le rangea et s'en alla dans sa chambre qu'il avait très probablement dû réserver, ne t'adressant presque pas de signe de complaisance, de politesse ou autre, pour te faire signe qu'il t'abandonnait aujourd'hui. Soit. De toute façon, tu aurais très probablement à ton tour oublié de lui dire au revoir, donc fait pas la gueule, tu auras oublié demain matin son impolitesse grandiose de par la beauté du type. Tu le regardes remonter et tu regardes le patron, lui demandant un coup à boire. Il soupire et te l'offre volontiers, en échange du reste de pièce qu'il doit te rester. Tu en bois une gorgée et observe les gens autour de toi. La fatigue te monte peu à peu, mais tu tiens bon, et tu reste éveillée de manière à au moins finir ta choppe d'un bon demi-litre, attendant patiemment que le monde autour de toi dégénère et fasse de la merde pour déconner un peu avec eux.

Comment se passe cette soirée en somme ? Relativement bien. Les gens dansent autour de toi, et tu ne peux t’empêcher de les rejoindre, ton verre à moitié plein, et tu enchaînes mouvements bizarres sur mouvements bizarres, dansant vraiment comme une nana un peu bourrée. Les autres te regardent, se moquent de toi, mais c'est pas bien grave, tu t'amuses quand même plutôt bien. Toute la nuit est mouvementée, et quand le nuit noire arrive vraiment, certains partent, te disent au revoir, et ne gardent pas forcément un souvenir mémorable de toi, que ce soit parce que tu leur ais vomi dessus à squatter leur alcool, ou parce que tu leur a à tous fait des câlins. Certains gardes de l'ombre t'ont d'ailleurs regardé bizarrement. Et pour ma part, je soupçonnerai même la présence de mercenaire dans les lieux, mais là n'est désormais plus la question. Il est tard et il serait temps d'aller te coucher… Du moins si tu en avais l'envie. Là en l'occurrence, tu ne fais que redemander une pinte au barman, qui a l'air de désespérer en te regardant. Tu avales quelques gorgées quand certaines personnes à l'allure plus douteuses s'approchent de toi. Un homme à fière carrure, qui m'a l'air bien brave, décide de commencer à entamer une discussion avec toi. Bon, je préfère ne même pas me rappeler en quoi ça consistait, mais je crois qu'il a vite comprit que ça ne servait à rien de te parler.

En somme ? Il s'approche un peu trop de toi, tandis que deux autres demoiselles se font aborder, draguer, et tel un vil coquin il finit bien par t'embrasser. Un baiser tendre et langoureuse s'entame et aurait pu être si agréable… Si tu n'avais pas songé à lui mordre violemment la langue et la lui en faire presque saigner. En fait, non, elle pisse le sang et tu te démerdes même pour tenter de la lui arracher en explosant un de vos mentons contre quelque chose de plat et solide, de manière à ce que le choc la lui tranche correctement. Malheureusement, tu n'arrives pas à en conclure sur de telles extrémités, et tu entends des jurons quand les trois ont finit de te tabasser dans le bar mais que le gérant des lieux t'as gardé sous prétexte que tu étais une fille qui souhaitait te défendre. Tu lui fais un énorme sourire et il te resserre un verre, et te dit que même s'il ne reste plus de place, tu peux dormir sur un banc en bois, même si tu vas très probablement te niquer le dos. De toute façon, tu ne comptais pas dormir. Tu bois et en même temps que cette boisson s'infiltre dans ton appareil digestif, tu vois qu'une des dames qui se faisait allumer par ces mecs vient t'aborder et te remercier. Tu lui sors un grand sourire et tu lui fais boire une gorgée. Elle tousse avant de rigoler et d'essayer de te parler.

La discussion ne menant à rien, vous décidez donc de vous mettre à danser sur un air de banjo que vous décidez toutes les deux d'improviser. Vous rigoles, souriez, puis vous vous rendez compte que la nuit est passée assez vite. Tu demandes au patron un remontant, et dans les coups du matin, tu te retrouves avec ta bière à la main. Le soleil se lève à peine, elle te remercie d'avoir passer la soirée avec elle et s'en va gaiement, tandis que ton grand verre serré par tes doigts te tenait compagnie, tu cherchais en vain la porte du jeune démon de la veille. Tu ouvres les portes, une par une,jsquu'à tomber sur ce mâle peu dominant, et la choppe à la main, renversant un peu de ta bière au sol et sur lui, tu le secoues en lui disant avec un grand sourire :

« - Parfait monsieur, bonjour, j'espère que vous avez bien dormir PARCE QUE MOI PAAAAAAAAAAAAAS !!! »

Tu prends ton verre de l'autre main, probablement parce que c'est rigole, et tu bois bien quatre voir cinq gorgées d'un coup coup avant de lâcher un soupire progressivement extensif, avant de bailler bien correctement, suivi enfin d'un rot sorti de nul part. À moins que le rot ne soit venu avant, je ne sais pas trop. Mais ce n'est pas un soucis. Outre les quelques hématomes, une légère cicatrice et des cernes bien plus visibles sur ton visage, ta gueule n'a pas changé d'hier soir, et tu en profites, toujours avec ton même sourire d'ahuri psychopathe pour t'exprimer !

« - Par où commençons notre enquête sieur Hope ? »



Allons, Invité, ne me dit pas que tu as peur que je te tue, quand même. ♥️

● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ...somewhere   ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★ ° :.
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .    
 .  °☆  . ● ¸ .   ★ ° .  • ○ ° ★  .      
 * .  ☾ °  ¸. ...Way up high* ● ¸     ° ☾ °☆  . * ¸.   ★ ★ ° . . 
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ... in the Universe...   ° ☾ ★ ° .
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .   ★ ° . .    . 
☾ °☆  . * ● ¸ .   ★ ° :.  . • ○ You're a faggot: .   °  . ● .    ° ☾ °☆  ¸.
● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ .    ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★
avatar
pts d'expérience
messages postés
Ombre - Traquenuit
Pas de rang
Inventaire vide
Vous avez peur des démons ? Vous êtes vous regardez dans une glace ?
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Sorceleur
100
80
Doucement sorti du monde des rêves par le son de portes s'ouvrant non discrètement se rapprochant de plus en plus. Hope allait attraper son sabre au cas où quand une personne vint lui attraper la main et dans un boucan infernal lui demander le planning de la journée.
Ayden lui s'était perché en haut d'une armoire lorsque la porte avait claqué contre le cale porte. Le démon quitta sa position allongé calmement et frappa d'un coup sec le crâne de la jeune femme.

-On ne t'as jamais appris à frapper ? Il s'étira un instant. Maintenant je te prierais de m'attendre dehors le temps qu' Ayden et moi même nous préparions.  
En disant ses mots il s'était levé et avait raccompagner de « force » la mal éduquée.

Une fois de nouveau seul, il se décrassa rapidement, et s'habilla. Hope attrapa son compagnon à plumes pour ajuster son plumage. Il accrocha son sabre à la ceinture, cacha ses couteaux dans ses habits et descendit accompagner de son corbeau.

Il salua l'aubergiste avec un sourire courtois avant de lui demander un petit déjeuner simple mais assez copieux. Il fit signe à Jona de le rejoindre et lui donna une petite part de son repas.

-Tiens ! Prend des forces. La journée va être longue. Mais ne prend pas trop ton temps tout de même. Dés que nous aurons fini nous irons voir la taverne qui à fermer ses portes pour y enquêter.

Une fois le repas englouti ils quittèrent l'auberge en direction du premier lieux qu'ils allaient fouiller.





~Le monde n'a pas changé. Il a simplement révélé sa vraie nature~
avatar
pts d'expérience
messages postés
Faery fou
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Banshee
100
81


Folle investigation. (4)


Jóna Hulda Ft. Hope Crimsom



« - On ne t'as jamais appris à frapper ? »

Ok, d'accord. Lui aussi devait potentiellement avoir mal dormi. Il n'a pas non plus mauvaise mine, mais son regard en dit long sur la manière dont il est réveillé actuellement, là, tout de suite. Un peu fatigué, certes, mais pas une mine absolument ridicule non plus. C'est pas non plus au point de péter la forme, mais franchement, il pourrait clairement aller bien mieux. Bref, sur ces derniers mots, il ajoute simplement d'une manière presque polie une formulation en capacité de me faire réfléchir au réveil que tu lui imposes, là, maintenant, avant de gentiment t'envoyer dehors en te poussant presque par les épaules, mais pas violemment, non non. Juste, délicatement.

« - Maintenant je te prierais de m'attendre dehors le temps qu' Ayden et moi même nous préparions. »

Ayden c'est bien sa petite bestiole, que je ne me trompe pas ? Sait-on jamais, tu es tout à fait en capacité d'oublier des choses aussi simples que cette dernière. Mais écoute. Laissons-lui, dans tous les cas, le bénéfice du ''je dois m'habiller, fous-moi la paix'', même si très probablement que toi tu ne te serais pas gênée pour te préparer devant lui, lui lançant des piques aguicheurs, mais c'est encore autre chose. Après tout, tu es bien forcée de constater que chacun à son propre niveau de pudeur. Tu restes patiente quelques instants, avant de le voir sortir, et ainsi, tous les deux vous descendez dans la grande salle principale, quelques peu ravagées, mais toujours dans un état acceptable, somme toute.

Le jeune Hope commence donc à se servir un petit-déjeuner, plutôt conséquent, pour ta petite pomme, même s'il ne fait pas office et enclin de partage dans un premier temps. Son but à lui et de se restaurer, et très probablement qu'il n'a absolument pas d'autres idées en tête que de prendre

« - Tiens ! Prend des forces. La journée va être longue. Mais ne prend pas trop ton temps tout de même. Dés que nous aurons fini nous irons voir la taverne qui à fermer ses portes pour y enquêter. »

Tu ne laisses guère mot sortir de ta bouche, ainsi, tu acceptes volontiers, d'un grand sourire ce qu'il te passe de son repas, et en partant, tu remarques un peu autour de toi les gens qui vous fixent plusieurs instants. Tu soupires, tu laisses passer ça. Tu as l'air fatigué, un coup de barre soudain ? Passons. Tu n'as pas le temps de te dire que tu n'es pas en forme. Tu dois l'être pour ce qui t'attend, tu veux savoir ce qui se passe, et rencontrer ce potentiel fouteur de merde, et avoir l'air héroïque ! Un sourire se dessine de nouveau sur ton visage, puis te revoilà de nouveau en forme ! Tu sautilles sur place, puis tu le suis en train de sortir.

Vous cherchez à aller voir la taverne, et voilà les dégâts. Presque en ruines, des éléments en bois qui ont brûlés, des pierres porteuses écroulées, brisée, réduites en cendres pour la plupart.. bref. Te voici devant celui qui t'accompagne, à jauger les dégâts des lieux. On penserai qu'une tempête aurait probablement ravagé cet endroit, si on était pas sûr que quelqu'un y serait pour quelque chose. Tu t'y aventures, rapidement, cherchant un quelconque indice aux alentours. Un peu plus loin, tu vois et entends un homme questionner le jeune démon, un air un peu soulagé :

« - C'est vous l'homme qui vient d'Eel pour tenter de trouver le responsable du massacre de mon bar ? Moi c'est Marco. Enchanté ! »

Tu le vois lui serrer la main, et tu t'approches ainsi vivement vers eux, sans pour autant t'incruster dans une potentielle discussion qui pourrait être entamé par l'ancien propriétaire dont le visage ne te dit étrangement pas grand-chose, bien qu'il ne te soit pas inconnu.

Tu restes bien calme pour le moment...



Allons, Invité, ne me dit pas que tu as peur que je te tue, quand même. ♥️

● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ...somewhere   ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★ ° :.
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .    
 .  °☆  . ● ¸ .   ★ ° .  • ○ ° ★  .      
 * .  ☾ °  ¸. ...Way up high* ● ¸     ° ☾ °☆  . * ¸.   ★ ★ ° . . 
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ . ... in the Universe...   ° ☾ ★ ° .
  . • °   .  * :. . ¸ . ● ¸    ★  ★☾ °★ .   ★ ° . .    . 
☾ °☆  . * ● ¸ .   ★ ° :.  . • ○ You're a faggot: .   °  . ● .    ° ☾ °☆  ¸.
● .  ★  ★ ° ☾ ☆ ¸. ¸  ★  :.  . • ○ ° ★  .  * . .
  ¸ .   °  ¸. * ● ¸ .    ° ☾ °  ¸. ● ¸ .  ★
pts d'expérience
messages postés
Contenu sponsorisé
 
Folle investiguation ft Jona [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En cours: Hotchkiss H35 - RPM 1 / 72.
» Cours sur l'imparfait de l'indicatif
» Le grain de la bruyère; petit cours en accéléré
» cours technique femme et milonga art plus tango
» Cours de Broderie d'Art à Marly le Roi (78)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldarya RPG ::  Les Contrées d'Eldarya  :: Le Continent :: La Forêt Célimor :: Micellis-
Sauter vers: