Partagez | 
 

 [En Cours] Deux inconnus complètement paumés (Ft. Dijad)



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Terrien en Vadrouille
Inventaire vide
QU'EST-CE QUE JE FOU LA ?
Illusion
Magie de Rang O
Pas de maana
Faelien/Faelienne
101
30
Grim, tueur à gage sans pitié, sans merci, ou plutôt, dans ce monde, le mec le plus paumé de l'univers qui se trouvait toujours dans des endroits et à des moments les moins bien choisis.
Là actuellement, il se trouvait au milieu d'une forêt. Ok si ce n'était que ça, il serait heureux le petit terrien. Mais là, ce n'était pas le cas. Il avait trouvé une piste pour la recette de "rentrer-à-la-maison". Hélas, il n'avait rien pour se repérer dans ses bois infinis. Quand il ne tombait pas dans des trous, c'était pour se perdre dans des marécages ainsi que perdre ses chaussures dedans.

C'était Monsieur La Poisse.

Alors qu'il marchait tranquillement dans la forêt, en chaussettes, à la recherche d'une écaille de lézard ou truc du genre, un animal des plus étrange et flippant fit son apparition juste devant lui. Un Alcopafel adulte, rien que ça.
Surpris, l'humain sursauta d'abord puis se mit à crier pour essayer d'effrayer la bête. Mais cette dernière ne semblait pas du tout intimidée.

Grim avait l'impression d'être qu'un insecte dans ce monde totalement dingue. Ce qui était le cas. Il n'avait pas de pouvoir. Pas qu'il le sache.
Ce qui changeait beaucoup dans sa situation sur Terre, puisque là, c'était lui le prédateur, lui que beaucoup de gens pouvaient craindre s'ils vivaient assez longtemps pour le connaitre. Généralement si on avait prit connaissance de son métier, cela signifiait que la personne était une cible. Sinon, il était un jeune adulte tout à fait normal, ou presque.
Tuer des gens ne laisse pas l'âme indifférente.

Prit au piège contre un arbre, Grim serra les dents. Il s'imaginait pas mourir comme ça. Il aurait préféré une façon plus... Rapide ou amusante.
Alors qu'il imaginait différents scénarios de faire dégager la bête, même des plus improbables, l'alcopafel lâcha un petit cri de surprise et se mit à fuir.
Étonné, Grim clignota des yeux en regardant l'animal partir au loin. Il venait tout juste de s'imaginer être un monstre et d'un coup, POUF plus d'Alcopafel. Une fois que ce dernier eusse quitté le chanp de vision du tueur, Grim se rendit compte qu'il se sentait différent. Il y avait quelque chose d'étrange en lui. Comme une force. Une force mystique ou plutôt surnaturelle. C'était pareil. Bref.
Il regarda ses mains, et lui aussi se mit à crier, sursautant, il du s'adosser à l'arbre pour ne pas tomber à la renverse.


- WHAAAA !!!! QU'EST C'QUE...


Puis tout redevint normal un un clignement d'yeux. Pendant un instant il avait eut d'énormes mains crochues pleines de sang avec seulement 3 longs doigts désarticulés. Et là, tout était normal. Cinq doigts à chaque mains, une peau claire parsemée de quelques tâches de rousseur... Tout était normal.
Grim soupira de soulagement. Surement une hallucination. Il lui fallait se reposer.
Il se laissa donc glisser contre l'arbre pour se retrouver assit, genoux contre son torse et il posa sa tête sur ces derniers, histoire de fermer un peu les yeux. Il était soudainement très fatigué...Comme s'il avait fait un effort surhumain...



"Je ne suis pas sans foi, je suis sans loi."
Jeu de mot avec "sans foi ni loi"... Chut...
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Humain/Humaine
100
27
Regardant dans tous les coins, Dijad cherchait péniblement l’arbre décrit dans un des livres que son maître lui avait fait lire. Si elle avait écouté cet odieux personnage pour une fois…Elle se réprimandait intérieurement quand…

Soudain elle entendit des cris terrifiants non loin de là où elle furetait, à califourchon sur une branche, en train de scruter la forme de l’écorce. Elle se ramassa la gueule par terre au cri et au…bruit de canard enroué viril ? qui s’envolaient par-dessus les arbres…Artistiquement échouée la tête en bas, elle se retrouva nez à nez avec un pimpel qui lui lécha le nez…Quelle magnifique journée !

Elle se croyait la seule à s’aventurer si loin dans la forêt de Célimor…D’autant que le jour commençait à décliner et que les blacks dogs allaient venir se grouper pour faire la fiesta aux familiers sans terriers. Elle poussa la peluche blanche de son champ de vision et remonta sur ses deux jambes en époussetant son pantalon.

Un alcopafel adulte passa à la vitesse de l’éclair près  d’elle, l’incompréhension totale l’envahie. Elle fit les gros yeux. La bestiole était de bonne taille et peu d’habitants de la forêt pouvaient se targuer d'effrayer la bête au bec tordu. Peut-être étaient-ce les effets du cristal éclaté…Elle secoua la tête et continua son chemin.

Elle jeta un regard au ciel orangé. Cet arbre était bien caché…et ce n’était pas faute de le chercher depuis des jours ! Elle avait tellement envie de rentrer chez elle, loin de ce monde fantastique où elle n’était sûre de rien…et puis Hikari…L’amour de sa vie l’attendait de l’autre côté…Il devait s’inquiéter et tourner en rond de ne pas la voir ! Ooooh le pauvre petit chaton….

Car oui Hikari était un chaton de trois mois…auquel Dijad était très attachée.

Elle posa le pied dans un coin de la forêt un peu plus clairsemé, comme une clairière, elle cherchait toujours son arbre à la sève bleue. Dans ses souvenirs c’était un arbre assez grand mais au tronc boursoufflé et difforme. Son regard fit un arc de cercle pour observer la végétation. Elle soupira, se disant qu’elle allait devoir rentrer bredouille quand finalement, une branche attira son attention. Elle pressa le pas toute contente et à cet instant…SURPRISE !!!!

Un jeune homme était assis contre l’écorce, il semblait dormir. La jeune femme alla directement se cacher derrière un buisson pour observer le personnage. Il fallait se tenir sur ses gardes en permanence et Dijad ne tenait pas spécialement à ce quelqu’un connaisse son existence. Vivons heureux, vivons caché disait le dictons.  

De son point de vue, elle fixa le jeune homme, regardant son corps se soulever légèrement par sa respiration.

Elle fit un pas et se concentra sur la forme de ses oreilles, si c’était un faery il fallait qu’elle déguerpisse au plus vite…Mais sa raison lui disait qu’elle ne pouvait pas laisser ce pauvre jeune homme ici en pleine nuit. Il se ferait dévorer à coup sûre et elle n’était pas assez lâche pour abandonner qui que ce soit.

Ses oreilles étaient rondes, il n’avait pas la peau d’une couleur étrange, ni de queue, ni d’ailes, ni tout autre élément pouvant désigner une créature de la Faery. Il avait l’air…humain. Elle se pencha au-dessus de lui avec précaution le scrutant comme un médecin vous examine et se demandait bien comment un humain avait pût atterrir dans cet enfer.

Elle se recula et réfléchit à la situation. Bien évidemment il n’était pas concevable de le laisser ici…Que faire ? Le prendre avec elle et le ramener à son camp de fortune pendant qu’il dort ou bien le réveiller ? Elle prenait le risque qu’il voit son visage…Elle se prit la tête entre les mains et se frictionna ne trouva pas de réponse la satisfaisant.

Tant pis…Elle leva les yeux au ciel, mit sa capuche sur sa tête et prit son courage à deux mains pour le pousser légèrement à l’épaule, très légèrement avec beaucoup de délicatesse. Sa voix se faisait fluette et bredouillante.

« Excusez-moi mais…Réveillez- vous… il va faire nuit…Monsieur ? ».
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Terrien en Vadrouille
Inventaire vide
QU'EST-CE QUE JE FOU LA ?
Illusion
Magie de Rang O
Pas de maana
Faelien/Faelienne
101
30
Grim s'était endormit d'une rapidité légendaire. C'était même peut-être la première fois de sa vie qu'il s'était endormi aussi rapidement, de plus, dans une position loin d'être confortable.
Il rêvait.
Un doux rêve, celui où il était choyé, chouchouté par une femme délicieuse et gentille, une femme qu'il pourrait aimer, une femme qui le comprendrait. Une femme qui le cajolait. Bref. Il faisait un doux rêve. Pour rien au monde il ne l'aurait quitté.
Puis la femme en question prit la parole. Une voix douce. Rassurante.


- Excusez-moi mais…Réveillez- vous… il va faire nuit…Monsieur ?


"Monsieur" ?! C'était étrange. Il était dans un rêve et cette femme ne l'appellerait pas comme ça sauf s'ils étaient inconnus.
Puis des petites secousses. Cette femme, si belle, essayait de le réveiller. Pourtant, il était debout.
Les yeux s'ouvrirent doucement. Ils se mirent à clignoter, puis à rester ouverts. Ces deux pupilles entourées d'un iris bleu aussi pure que l'eau des montagnes se dirigèrent vers un visage féminin. Mais ça ne semblait pas être la femme dans ses songes. Elle était proche. Elle était étrangèrent. L'engoisse revint. Et d'un coup, il se mit à crier de surprise et à reculer même si le tronc d'arbre derrière lui le retenait.


- Waaaah !!!! M'approche pas !!! T'es qui... Quoi toi ?


Grim était secoué apparemment. Il venait d'un rêve si beau et là, retour dans la réalité, elle qui était si injuste avec lui depuis quelques temps...
Le jeune homme se tenait prêt à dégainer son arme, au cas où. Mais cette jeune femme en face de lui ne semblait pas plus dangereuse que ça. Cependant, le tueur à gage restait méfiant. Il avait fait confiance à des créatures et voilà où ça l'avait mené. A se promener dans une forêt immense et perdue en chaussettes. Il était recouvert de boue jusqu'au bassin, il était fatigué et ne comprenait plus trop ce qu'il se passait.
S'il était franc avec lui-même, il se serait mit à la recherche de Yomyra, ou même à penser qu'elle lui manquait, mais plutôt crever que de se l'avouer.
De plus, monsieur ici était monsieur La Poisse. Il se donnait ça comme surnom quand il se parlait à lui-même pour essayer de se rassurer.
Sa maison lui manquait.



"Je ne suis pas sans foi, je suis sans loi."
Jeu de mot avec "sans foi ni loi"... Chut...
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Humain/Humaine
100
27
Il fit un bon en arrière comme s’il avait vu le BoggeyMan ! Dijad se releva et s’éloigna pour lui laisser la place pour respirer et signifier qu’elle…n’en avait rien à foutre de lui. Et puis, elle resta silencieuse quelques instants, le BoggeyMan n’avait rien à lui envié en laideur après tout. Elle avait presque envie de dire "Bouh".

Elle eut le temps de voir la couleur de ses yeux lors de son réveil en sursaut. Bleu…Pas de couleur extravagante. Bon ok il avait l’air humain mais elle se méfiait. Après tout, les métamorphes existaient bien et on ne pouvait faire confiance à personne ici bas. Ni là-bas.

Elle leva les mains et enleva sa capuche :
« Je ne suis pas Faery, ni faelienne, ni quoi que ce soit. Je vous réveille juste car il va faire nuit et les bêtes peu recommandables vont sortir de leur cachette. Il serait préférable que vous rentriez à la Garde. Je voulais juste vous le dire ».


Histoire d’avoir la conscience tranquille. Le pauvre homme avait l’air complètement paumé…Pas de chaussures et un état de débraillement au-dessus tout…Il semblait avoir peur de tout et même de son ombre. Un nouveau de la Garde ? Il s’était peut-être perdu et avait faussé compagnie par inadvertance à son accompagnateur.

Mais peu importe, Dijad avait fait son devoir. Elle se rapprocha de lui, il tressaillait toujours mais elle ne le regardait pas. Non, elle empoignât la branche à sa droite et commença à grimper dans l’arbre pour aller chercher ce qu’elle était venue trouver.

Aaaaaah foutu pomme de pin ! Elle était située tout en haut de ce sapin ! Les épines et les branches lui griffèrent le visage alors qu'elle gravissait les marches vers le sommet.

Le bois craquait sous elle mais la jeune femme était plutôt à l’aise. L’arbre de bonne taille ne saurait pas avoir raison d’elle !

Elle atteignait son but ! Le sommet ! Elle s’installa sur la branche, tendit le bras vers la grosse pomme de pin qui se balançait au-dessus du vide et là…un magnifique Spadel vint poser délicatement ses pattes sur le visage de la jeune femme qui hurla de peur, se laissant tomber avec la pomme entre les bras.

Comme dans un escalier, elle dévala les branches sur le dos. Elle réussit à rattraper la toute dernière, celle avec laquelle elle avait monté, avec une main libre et soupira de ne pas s'être brisé le cou. Elle voulut se déposer au sol mais …sa veste était prise dans l’écorce et au final elle s’étala le cul par terre. Nombre de chutes aujourd’hui : cinq. Le bilan était affligeant.

Sous le regard toujours éberlué du pauvre homme, elle secoua la tête pour se débarrasser un peu des brindilles et brandit dans ses bras son trophée. Elle ne put retenir sa joie et ses yeux brillaient…à l’idée de se tirer d’ici ! Elle avait une bonne sale gueule, écorchée, poussiéreuse et ses cheveux épais emmêlé mais elle s’en fichait éperdument.

« Aaaaaaah enfin ! Satanée pomme de pin je te tiens ! Et un ingrédient de plus pour rentrer sur Terre ! ». Elle enfourna son trésor dans sa besace noire, jeta un regard pour voir si le Spadel n’était pas descendu avec elle. Elle remonta sur ses deux jambes aussi vite que possible.

La nuit commençait à tomber et le ciel se déclinait entre le noir et le violet. Elle passa sa bandoulière et se retourna vers le jeune homme toujours tétanisé. Mais quand allait-il descendre de son traumatisme ? Dijad se demanda si elle faisait si peur que ça...C'était plutôt plaisant comme idée.

« Vous voulez que je vous ramène près du QG de la Garde ? Vous m’avez l’air perdu… ». Dijad avait autre chose à foutre que de raccompagner quelqu’un mais elle ne pouvait décemment pas le laisser ici…Il lui faisait pitié, on aurait dit un clochard…
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Terrien en Vadrouille
Inventaire vide
QU'EST-CE QUE JE FOU LA ?
Illusion
Magie de Rang O
Pas de maana
Faelien/Faelienne
101
30
- Je ne suis pas Faery, ni faelienne, ni quoi que ce soit. Je vous réveille juste car il va faire nuit et les bêtes peu recommandables vont sortir de leur cachette. Il serait préférable que vous rentriez à la Garde. Je voulais juste vous le dire.

Grim se calma enfin en voyant que la jeune femme ne lui voulait pas de mal visiblement. Il se détendit enfin un peu, lâcha un soupir de soulagement, tout en restant encore aux aguets. Il restait encore un peu fatigué, mais cette surprise l'avait mis en éveil.
Il se releva d'une manière tout à fait nonchalante, se dépoussiéra les vêtements, mais couvert de boue séchée, il en tomba un nuage de fumée et des morceaux de terre de sa tenue.
A en tousser.

Pendant son examen de lui-même, Dijad était déjà en train de monter à l'arbre. Grim la regarda faire tout en continuant de se tapoter les vêtements.


- Mais... Qu'est c'qu'elle fait ?!



La jeune demoiselle galérait à grimper mais ne semblait pas vouloir abandonner. Le blondinet arqua un sourcil en la regardant faire. Intrigué.
Puis elle attrapa ce... Cette pomme de pin.
Il n'était plus tétanisé mais plutôt perturbé par cette jeune femme qui commençait à descendre de l'arbre. Puis... Se mit à le dégringoler.

Atterrissant en catastrophe, Dijad avait l'air aussi miteuse que lui au final. Grim en aurait bien rigolé s'il n'était pas dans ce questionnement existentiel.


- Aaaaaaah enfin ! Satanée pomme de pin je te tiens ! Et un ingrédient de plus pour rentrer sur Terre !


"Sur Terre". Ces deux mots résonnèrent dans la tête du jeune homme. Ses yeux s'agrandirent d'un coup.


- Vous voulez que je vous ramène près du QG de la Garde ? Vous m’avez l’air perdu…


Grim resta muet un moment. Puis il s'avança vers la Terrienne, posa ses mains sur ses épaules et d'un regard sérieux, il lui répondit enfin.


- Sur Terre ?! T'es de là-bas ?! Comment on fait pour y retourner ? Dis-moi tout !



"Je ne suis pas sans foi, je suis sans loi."
Jeu de mot avec "sans foi ni loi"... Chut...
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Humain/Humaine
100
27
Les yeux de Dijad s’arrondirent…alors il venait lui aussi de la Terre et avait désespérément envie d’y retourner ?!

Elle regarda dans ses yeux, très bleu,  on pouvait y voir tout ce que les humains qui échouaient ici pensaient des lieux « Je veux me barrer d’ici ! Y’a rien à bouffer ! C’est l’horreur… ».

Bizarrement elle lui trouva des faux airs à Clyde… à qui elle faisait entièrement confiance. Bien sûre que sur l’instant elle eut des doutes. Se faire avoir serait loin d’être la première fois pour elle mais il avait l’air d’y tenir alors…

« Oui, oui je suis Terrienne. Pour rentrer c’est difficile, complexe, long et ardu mais je n’abandonnerai pas de pouvoir rentrer chez nous.
Elle s’écarta un peu de lui et farfouilla dans son sac pour y sortir un carnet où étaient inscrits des chiffres, une liste, des petits dessins et des cartes ainsi que des annotations…incompréhensibles présentés de la sorte.

On doit ouvrir un portail, pour se faire il faut réunir plusieurs ingrédients qui sont en quantité infime dans ce monde et pourtant c’est le seul moyen de rentrer chez nous. Avec aujourd’hui j’en suis à deux...

Une brise froide vient leur chatouiller les côtes et le ciel s’obscurcit d’un seul coup, menaçant.

Brrr…Frissonna Dijad en repliant ses bras sur elle-même. Il était temps de rentrer au chaud.

Suivez-moi on rentre, je n’ai pas envie de rester ici plus longtemps avec les Black Dogs qui rôdent en ce moment. Elle se souvint soudainement que le pauvre homme avait perdu ses chaussures…Elle soupira un instant et eut un petit rire mignon.
On verra pour votre problème de bottes demain. »

Elle l’entraîna plus profondément dans la forêt, on entendait le pas de bêtes qui s’enfuyaient entre les buissons, le hululement des oiseaux de nuit et…les gémissements du pauvre Grim en chaussettes. La forêt n’était pas tendre avec lui. Dijad faisait de son mieux pour se retenir de rire. Ils étaient beaux les deux terriens paumés dans ce monde fantastique et réclamant une seule chose : SE BARRER EN VITESSE !

Ils arrivèrent près d’une paroi rocheuse. Dijad avait élu domicile dans une petite grotte qui servait parfaitement d’habitation troglodyte. Apparemment délaissée par son précédent locataire.
La petite niche se situait un peu en hauteur, gardée par une porte à la serrure très bizarre…un puzzle ?

Elle alluma la lanterne située au pied des escaliers pour éviter des chutes malencontreuses et alla ouvrir « l’entrée de la fosse ». Peut-être Grim devrait-il se méfier ? Peut-être qu’elle allait le jeter dans une fosse aux lions ? Le donner en pâtures à des créatures peu fréquentables ? Se débarrasser de lui tout simplement. ?

Mais bien sûre que non…Dijad ne tuerait pas la seule personne qui la comprend en ce monde…

Ce n’était pas très grand, c’était rudimentaire mais en quatre mois on ne fait pas des miracles et c’était suffisant pour elle.

Elle mit le feu à quelques bougies pour qu’une pièce ronde s’éclaire : trois chaises en bois, une table au centre taillée dans la pierre avec un foyer au centre, un placard au fond et une vasque en pierre également. Sur la gauche, un rideau blanc séparait la pièce d’une autre et voilà le tour était fait.

Un miaulement s’échappa soudain de derrière une des deux fenêtres fermées par un volet sommaire. Dijad alla ouvrir et un bébé ciralak sauta dans la pièce. Elle n’était pas tout à fait seule, ce petit invité venait régulièrement se faire câliner.

« Tu es encore revenu, toi…Dis donc ! » Soupira Dijad, se sachant absolument attendrie par la bestiole incroyablement mignonne. Elle se retourna et ramena des tasses sur la table. Elle alluma le foyer, remplit une sorte de théière d'une substance liquide et la posa sur le feu qui crépita joyeusement.

Le petit animal se stoppa net devant Grim, il posa ses fesses sur le sol et observa l’individu de ses deux têtes. Jaugeait-il le jeune homme ?

« Miah ! » fit le chat bicéphale comme s’il demandait au blond qui il était. Il pencha ses têtes sur le côté, l’air pensif. Finalement, après mures réflexions, il vint frotter son poil contre les jambes du jeune homme. Euh…Adopté ?

Dijad s’installa sur une chaise et versa le contenu dans les tasses.

« Je crois qu’il vous aime bien. Elle eut un rire étouffé. Pour en revenir à comment rentrer sur Terre, c’est possible, mais ce ne sera pas facile de réunir tout ce qu’il faut et de se tenir prêt le jour le plus favorable pour ouvrir un portail. Les astres et les saisons ont un effet sur le taux de réussite. Enfin…moi je compte bien rentrer. A vous de voir si vous êtes prêt à surmonter des …difficultés pour y parvenir. Parce que certains ingrédients seront…hum…dangereux à obtenir.  

Elle eut un sourire désabusé, bien sûre qu’elle pensait au cœur de dragon…hahaha…quelle galère…

Elle reprit après une gorgée du mélange qui sentait sucré et vanillé.

Comment êtes-vous arrivé ici ? Et comment vous en êtes-vous sortis depuis ? Eldarya est une terre hostile, je suis en réalité, assez surprise de rencontrer un semblable...Pardonnez moi...je ne vous ai même pas demandé votre nom... ». Elle fut légèrement gênée de s'être emportée sans réclamer l'essentiel. Mais l'arrivée du jeune homme l’intriguait et en même temps elle avait besoin de savoir quelque chose…après tout elle ne connaissait pas tout le monde au sein de son ex-organisation et elle voulait s’assurer qu’il n’en faisait pas parti.
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Terrien en Vadrouille
Inventaire vide
QU'EST-CE QUE JE FOU LA ?
Illusion
Magie de Rang O
Pas de maana
Faelien/Faelienne
101
30
Un sourire lumineux fit son apparition sur le visage sali par la boue du jeune homme. Enfin une autre terrienne !!! Finalement il n'était pas le seul humain sur ces Terre avec cette Yomyra aussi tendue qu'une string ! Il n'était pas le seul galérien !!!
Sans plus attendre et sans rechigner, il écouta et fut attentif à chaque mots que Dijad pouvait sortir de sa bouche.
Lorsqu'elle sortit le petit carnet rempli de note, Grim regarda en même temps qu'elle. Evidemment il n'y comprit rien à ce qui était écrit, que ce soit certains mots à l'écriture rapide et pas soignée, ou les symboles et chiffres marqué sur ces bouts de papier. Il reconnu quelques mots par ci par là mais sans pourtant comprendre la raison du pourquoi du comment.

Cette jeune femmes, à la silhouette plus que généreuse et alléchante, semblait être une habituée. Sans compter le fait qu'elle avait une liste de choses à faire et avoir pour le rituel nécessaire pour rentrer chez eux, elle avait l'air bien plus sûre de lui. Ce qui était rassurant.

Il la suivi donc sans broncher. De toute façon il n'avait rien à perdre. Ha si. Des munitions. Et la vie. Mais ça encore... Il n'y tenait pas tant que ça. Sinon il ne serait pas tueur à gage... Là ce qui le guidait c'était juste son instinct de survie.

Ils marchèrent alors tous les deux, Grim écoutant les moindre bruit des environs, la main sur la gâchette, prêt à agir en cas de problème. En chaussettes dans la forêt, il commençait à avoir sérieusement froid. Il serrait les dents pour le pas les claquer. Il faisait tous les efforts possibles pour ne pas faire de bruit. Un simple crachement de branche pouvait perturber la faune environnante, et POUF plus de Grim. Plus de Dijad. Mieux fallait éviter de se faire remarquer par les bêbêtes...

Arrivés devant la paroi rocheuse, Grim arqua un sourcil. Il hésita un moment puis continua de suivre cette jeune femme aux allures de clocharde, autant que lui.
La découverte de ce lieu époustoufla le jeune homme. Il aurait plutôt pensé à une auberge, une maison abandonnée, pour dormir la nuit, mais finalement non. Une grotte... Qui apparemment, avait été déjà habitée par le passé.


- Woaah...


Puis une sorte de petit miaulement retentit. Le blondinet tourna alors son regard vers la boule de poil quelque peu très étrange, mais avec ce qu'il a pu voir, il commençait à s'habituer aux bêtes de ce monde. Il fut donc que légèrement surpris de voir deux tête sur un même corps de pseudo chat.
Il le fixa autant que l'animal fixait le jeune homme. Puis il lui fit un léger sourire, et là enfin le familier se frotta contre sa jambe.
Grim s'accroupit alors pour le caresser gentiment. Enfin une bête pas prête à lui bondir dessus pour lui bouffer la trachée.
Puis Dijad reprit la parole.


- Je crois qu’il vous aime bien. Pour en revenir à comment rentrer sur Terre, c’est possible, mais ce ne sera pas facile de réunir tout ce qu’il faut et de se tenir prêt le jour le plus favorable pour ouvrir un portail. Les astres et les saisons ont un effet sur le taux de réussite. Enfin…moi je compte bien rentrer. A vous de voir si vous êtes prêt à surmonter des …difficultés pour y parvenir. Parce que certains ingrédients seront…hum…dangereux à obtenir.  

Elle marqua une petite pause pour boire sa boisson fraichement préparée. Le tueur a gage alla à sa rencontre et prit aussi une gorgée. Il avait soif lui aussi.


- Comment êtes-vous arrivé ici ? Et comment vous en êtes-vous sortis depuis ? Eldarya est une terre hostile, je suis en réalité, assez surprise de rencontrer un semblable...Pardonnez moi...je ne vous ai même pas demandé votre nom...


Lui aussi bu une gorgée, soupira de soulagement tant il appréciait cette boisson, même s'il ne connaissait rien de ce breuvage, et il ne voulait pas le savoir. Il savourait.


- Tutoies moi déjà ! Pas de vous ! C'est... Bwah ! Non !


Petit rire nerveux, puis il reprit tout en tenant avec les deux mains la tasse pour se réchauffer un maximum.


- Je suis arrivé ici par hasard... Enfin... Plus ou moins... Je cherchais quelqu'un et BAM ! Me voilà ici !! Mais j'ai fini par retrouver la personne que je cherchais, et au final on s'est séparé pour ... Certaines raisons...


Le jeune homme restait mystérieux et sombre à ces derniers mots. Puis il reprit un air plus enjoué, et plus confiant.


- Je me doute bien que certains ingrédients doivent être compliqués et dangereux à obtenir, il paraît que venir et partir d'ici... Ca n'arrive pas tous les jours... Et toi ? Comment tu t'es retrouvé là ? Et tu vies ici, dans cette grotte, depuis longtemps ?


Grim s'arrêta un moment pour boire encore quelques gorgées de ce délicieux breuvage, tut en fixant sa nouvelle compagnie.


- Ha oui ! Pardon ! Moi c'est Grim ! Et toi ? On est des impolis !!! Ha ha !!


Il se mit enfin à sortir son joli sourire, ainsi que son rire. Histoire de détendre un peu l'atmosphère et surtout d'essayer de se détendre lui. Il n'avait pas non plus une totale confiance en cette femme, et se préparait à toutes éventualités. Mais être stressé ne servait à rien. Juste à engendrer le pire.



"Je ne suis pas sans foi, je suis sans loi."
Jeu de mot avec "sans foi ni loi"... Chut...
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Humain/Humaine
100
27
Elle le regarda bizarrement en écoutant chacun de ses mots…Il était venu avec quelqu’un d’autre ? Il y avait donc un troisième humain qui a avait échu dans cet Enfer. Ce qu’elle ne comprit pas c’est pourquoi ces idiots, face à ce monde hostile et inconnu avaient décidés…de se séparer…

Alors là ! Quelle splendide idée non vraiment cela dépassait l’entendement. Même si ils étaient ennemis, les choses changent dans un autre univers.

Dijad le regarda dans les yeux, il n’avait pas l’air de mentir. Il était juste comme elle, perdu dans ce monde …seul…Seulement son ton enjoué empreint de désespoir la fit faillir et lui soufflait qu’il pouvait être de confiance pour aller plus vite dans sa quête des ingrédients. Elle ne devrait pas...et surtout pas envers la gente masculine qu'elle craignait le plus.

- Je me doute bien que certains ingrédients doivent être compliqués et dangereux à obtenir, il paraît que venir et partir d'ici... Ca n'arrive pas tous les jours... Et toi ? Comment tu t'es retrouvé là ? Et tu vies ici, dans cette grotte, depuis longtemps ?

Elle eut un sourire amer à sa réponse : Oui les ingrédients…Venir ici n’est pas si difficile mais en sortir. Je suppose que tu as dû  toi aussi marché dans un cercle de champignons. C’est mon cas également. Je marchais dans la forêt, j’ai trébuché –elle marqua une pause…disons qu’on l’y avait aidé- et suis tombée dans une de ses portes entre les mondes et me voilà transportée dans ce monde. Cela fait cinq mois maintenant que je vis recluse. Cette bicoque n’est pas très reluisante mais vous…tu…-effort intense de sa part-…les habitants de ces Terres n’aiment pas beaucoup les humains. Il vaut mieux se faire discret. Dijad…Je m’appelle Dijad. Enchantée Grim. Le rire claire de son interlocuteur lui tira un sourire au bout des deux joues.  Ils étaient dans la merde mais au moins ils étaient deux.

Elle but une autre gorgée du breuvage. La fumée blanche pénétra ses narines. Elle eut une absence, réfléchissant à la nouvelle configuration. Un membre de plus signifiait une nouvelle organisation. D’autant plus qu’elle ne connaissait pas ce jeune homme, ni son activité avant de tomber ici, ni son comportement, ni quoique ce soit. Non elle ne pensait pas qu’il appartenait au Lotus noir, elle ne voyait pas le tatouage en le regardant et puis non elle avait lu les registres. Elle savait qui y était avant de partir, la seule part d’ombre restait les membres nouvellement recrutés mais elle ne craignait personne dans l’organisation…ou presque. Elle espérait simplement qu’il ne vienne pas lui mettre des bâtons dans les roues. Quoi qu’il en soit il était sûr et certaine qu’il viendrait mais elle espérait vainement qu'il s'abstienne.

Et donc elle en vint à la conclusion naturelle de mettre en péril la vie du jeune Grim…Mais que pouvait-elle faire d’autre que d’essayer de se barrer ?! Tous ces problèmes faisaient des nœuds dans sa tête et heureusement qu’un bruit plein vint l’éveiller de sa réflexion.

Un bruit d’impact…puis un autre. Les murs tremblaient légèrement à chaque secousse. Le petit ciralak miaula et alla immédiatement se cacher dans la chambre. Il avait peur…mais de quoi ?

Les impacts se répétèrent. Trébuchant elle se rapprocha de la fenêtre et l’entrouvrant découvrit une meute…La plaine se teintait de lucioles rouges, hypnotiques et menaçantes. On entendait le bruissement de fourrures épaisses, des pattes grattant le sol et le grognement d’animaux. Ils se tenaient là comme une armée, sagement à leur place, attendant leur tour, se rapprochant en ligne pour bondir sur les murs tels des boulets de canon fait de la cendre de leurs victimes.

Aussitôt Dijad ferma le volet, le rabattant juste à temps pour que la bestiole démoniaque se prenne le bois dans le museau et retombe dans la masse de ses congénères qui le dévorèrent aussitôt dans le chant des chaires déchiquetées.

« Des blackrabbits ! Grinçât Dijad  en maintenant le volet fermé qui bougeait sous les assauts des créatures. Elle regarda Grim en serrant les dents. Vou…veu…T’inquiètes pas on va s’en débarrasser ! Oh et puis merde pas le temps de se prendre le chou avec son problème de socialisation !

Elle regarda dans la salle et attrapa le chandelier sur la table pour bloquer les volets qui ne résisteraient pas longtemps. On pouvait déjà discerner une patte velue et griffue pénétrer par l’interstice et comme prise de spasmes fous déchiqueter le bois qui s’éparpilla sur le sol en copeaux.

Elle se précipita alors derrière un rideau pour revenir une demi-seconde après avec un arc, des flèches…jusque-là tout va bien…et un paquet de carottes. Il y avait de quoi surprendre le jeune Grim.  

C’est-à-dire que vu la situation, ils n’avaient pas trop le choix. Défoncer tous ces lapins de la mort allait prendre un temps fou et ils risquaient de choper quelques maladies vénériennes en se faisant griffer ou mordre. Le plus simple étant alors de les faire déguerpir.

Le chandelier craqua enfin sous les brusques vermines. Au moment où les volets claquèrent férocement contre les parois de granite, elle décocha une flèche au bout de laquelle elle avait ligoté le fagot de carottes sanguines.

Les yeux rouges pivotèrent, suivant la trajectoire de la flèche vibrant dans l’air. La vague de marée noire se retira aussi vite qu’elle était venue laissant le désordre sur son passage : herbes arrachées, terre retournée, fleurs piétinées, pierres griffées.

Mais au moins…les blackrabbits étaient partis et ils ne reviendraient pas de sitôt.

Dijad posa son pied sur le rebord de la fenêtre et regarda alentour. Le calme était revenu. Elle referma le peu qu’il restait et se retourna sur Grim, de retour en mode « fille candide ». La guerrière était partie. Son visage se crispa et elle lâcha un rire nerveux en passant la main dans sa chevelure épaisse et châtain.

«Désolé…Elle haussa les épaules. Ces petites bestioles fichent la frousse je le reconnais. Tu…dois être blessé ils sont attirés par le sang…J’aurais dû y penser pardon …Grim ». Immédiatement elle vint inspecter le jeune homme. « T’as mal quelque part ? On doit absolument soigner ça. ». La jeune terrienne faisait des efforts immenses pour parler plus familièrement, elle avouait que la distance du vouvoiement lui plaisait assez...Cela la mettait un peu mal à l'aise d'avoir désormais quelqu'un avec soi.
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Terrien en Vadrouille
Inventaire vide
QU'EST-CE QUE JE FOU LA ?
Illusion
Magie de Rang O
Pas de maana
Faelien/Faelienne
101
30
Grim fit un sourire légèrement plus large lorsque la jeune femme se présenta à son tour. Les bases étaient posées. Il bu une autre gorgée, jusqu'à finir ce qu'il avait. Il en était soulagé d'avoir pu trouver quelqu'un qui pourrait l'aider à comprendre cet endroit.
Puis la jeune femme lui raconta brièvement son arrivée dans cet endroit et depuis quand elle était là. Il était surpris de la voir en aussi bonne santé après 5 mois ici. Alors que lui... Il n'avait plus d'idée de combien de temps il avait passé ici... Un mois ou deux mais pas plus. Ou peut-être deux semaines ?! Il était complètement perdu et déstabilisé ici. Mais il s'y était habitué !


- Ha d'accord ! Un cercle de champignons...



Grim mit sa main à son menton, partant dans une réflexion intense et rapide. Lorsqu'il redirigea son regard vers sa camarade, il reprit la parole, le ton plus grave et sérieux.


- J'ai du mettre les pieds dedans sans faire attention, je cherchais quelqu'un, je regardais pas où je mettais les pieds... Mais je comprends toujours aps ce qui m'a fait venir ici... La magie existerai donc réellement ?!


Demanda-t-il en arquant un sourcil.
C'est après ses dires que les bruits étranges se firent entendre. Lorsque Dijad alla voir par la fenêtre, Grim fit de même, curieux de ce qui pouvait provoquer un tel tapage.
En voyant la source de ce bordel, le blondinet eut un mouvement de recul assez brusque et étouffa un cri de surprise.


- C'est quoi ces monstres ?!
- Des blackrabbits !



L'humain sorti alors un de ses pistolet et le pointa vers la fenêtre passivement fermée, dans l'attente d'une intrusion. Il laissa quelques regards furtifs vers la jeune femme qui sortit de quoi se battre et... Des carottes ?! Enfin à ce qui pourrait s'apparenter. Arquant de nouveau un sourcil, Grim se mordit les lèvres, jusqu'à ce que le volet lâche et Dijad tire.
Surpris par l'effet donné sur ces créatures, Grim fit les gros yeux puis alla à la fenêtre voir les monstres s'en aller. Puis il se tourna vers la brune, tout en la laissant s'approcher de l'ouverture.


- Désolé… Ces petites bestioles fichent la frousse je le reconnais. Tu…dois être blessé ils sont attirés par le sang…J’aurais dû y penser pardon …Grim.
- C'est rien je..
.


Le jeune homme regarda ses blessures de la veille, et c'est vrai qu'il saignait à quelques endroits, mais rien de bien grave, sauf si un virus transmissible pouvait passer par là. Dans ce cas, il était mal. Mas il se sentait très bien. Juste. Surpris par la situation. La jeune femme commença à le regarder de plus près, surtout ses blessures.


- T’as mal quelque part ? On doit absolument soigner ça.
- Oui ! Non ! Je veux dire... Non j'ai aps mal, ça picote mais rien de grave. Si par contre ces sales bêtes sont attirées par le sang, des bandages suffiront !



Puis il regarda vite fait ses pieds...


- Et si tu as des chaussures assez grandes de rechange... Je dirai pas non !


Fit-il, gêné d'être encore en chaussettes. Chaussettes qui, par ailleurs, étaient couvertes de boue séchée.


- Et si tu pouvais m'en dire un peu plus sur les animaux du coin, ça pourrait m'aider !



"Je ne suis pas sans foi, je suis sans loi."
Jeu de mot avec "sans foi ni loi"... Chut...
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Pas de rang
Inventaire vide
Poulpy est notre Dieu ~
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Humain/Humaine
100
27
"Oui ! Non ! Je veux dire... Non j'ai aps mal, ça picote mais rien de grave. Si par contre ces sales bêtes sont attirées par le sang, des bandages suffiront ! Et si tu as des chaussures assez grandes de rechange... Je dirai pas non ! Et si tu pouvais m'en dire un peu plus sur les animaux du coin, ça pourrait m'aider !"

Dijad esquissa un petit sourire. "Une chose à la fois" se dit-elle. Le pauvre homme avait l’air complétement déboussolé, elle en avait de la peine…et son côté maternelle aurait eu tendance à vouloir se pointer en cet instant.

« Alors tu devrais aller te laver, on désinfectera tout ça ensuite et je répondrais à toutes tes questions.Mais tu peux partir du postulat que la magie existe réellement ici, ainsi que l’alchimie donc prépare toi psychologiquement à ça. Elle posa son index sur son menton en penchant la tête. Je crois que j’ai gardé la première paire de chaussures que le paysan des plaines m’a données en arrivant ici. Elles étaient un peu grandes pour moi…je fais du 40-41, ça pourrait t’aller je pense et je devrais pouvoir te trouver des fringues de rechange. Ne t’inquiète pas, rien de féminin. Elle eut un petit rire en se souvenant des premiers vêtements qu’elle avait dégoté…l’attirail parfait pour un homme, trop grand et pas adapté…que de joie.

Elle commença à se diriger vers une des pièces jouxtant sur le mur d’en face, puis elle se retourna se souvenant du jeune homme ayant dégainer des pistolets lors de l'assaut des blackrabbits :
« Ah aussi…Fais attention avec tes « joujoux », si un faery voit ça tu seras directement catalogué HUMAIN et comme je te l’expliquais il ne fait pas bon être un humain ici…Un peu comme si …des nazis allaient dans un quartier juif avec une croix gammée cousue sur leur veste. La métaphore n’était pas prise au hasard et selon elle, correspondait parfaitement au niveau de haine que devait ressentir les faeries envers les humains.  Demain on ira voir le paysan à qui je rends visite régulièrement afin de te trouver des vêtements réellement à ta taille. . Après tout le paysan lui était beaucoup redevable...elle avait soigner ses enfants et fait venir au monde le dernier! Ils étaient très amis et Dijad le remerciait souvent de sa gentillesse envers elle. Avec un visage assez angélique, plein de bienveillance elle se laissa couler dans ce putain d’instinct de mère qui lui collait dangereusement à la peau…Il fallait aussi dire que Dijad recherchait depuis toujours son utilité dans ce monde enfin…sur Terre.

Elle tira le rideau vert d’eau et laissa à la vue du jeune blond la salle d’eau plutôt coquette…Ouais mon vieux, c’est quand même une nana hein on se refait pas.

Elle était petite mais ne manquait pas de confort. Une large baignoire taillée dans la pierre se situait au fond. Au-dessus de cette dernière des carreaux de couleur bleus et verts formaient de minuscules fenêtres derrières lesquelles se trouvaient des pierres bioluminescentes. Un plateau de bois posé sur la baignoire en travers contenait divers flacons, et savons en tout genre. Des bougies étaient disposées au pied et à la tête pour éclairer un peu plus la petite pièce. D’autres photophores étaient disposés car la pièce était une des plus ancrées dans la roche et aucune lumière n’y pénétrait naturellement.

Dijad passa devant le sanitaire et allongea le bras au-dessus de la vasque à droite pour attraper un flacon de liquide rouge posé dans un placard. Elle alla allumer les bougies en déposant une goutte de cette drôle de potion sur les mèches qui s’allumèrent instantanément. On y voyait quand même plus clair ! Pour le salut de Grim, les flacons étaient étiquetés en langue terrienne, en espérant que cela l’aide à ne pas prendre une potion de feu pour se laver les cheveux...

Elle tourna le robinet d’eau…froide…Aaah les premiers bains de Dijad avaient été…rapides ! Avant qu’elle ne découvre la recette des sels de bain chauffants. Elle prit le bocal et en déposa dans l’eau qui émit des bulles en se réchauffant. Elle agita le bocal pour attirer l’attention du jeune homme.

«  Ces sels servent à chauffer l’eau et le bocal de sels bleu pour la refroidir. Normalement tu devrais t’y retrouver en fouillant un peu. Je te sors des serviettes. Elle alla près d’une étagère et sorti une grande serviette, un gant et une petite qu’elle déposa sur le sol près de la baignoire et de son tapis. Tu mettras, s’il te plaît, tes affaires sales dans la corbeille. Elle pointa la dite corbeille à linge à gauche de l’entrée. Je te glisserais les propres sous le rideau et laverais celles-ci. Elle fit un sourire et se dégagea de la pièce en refermant le rideau derrière elle. Oui, elle aimait se sentiment d'utilité comme la junkie aime sa seringue de cocaïne. Elle faisait sûrement trop, elle ne se méfiait sûrement pas assez et elle le savait mais ...elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle était tellement contente aussi de ne plus être toute seule dans ce trou à rat...à craindre la folie et de mourir d'ennui ou de faim.

Une grande mission l’attendait désormais! Retrouver ces maudites bottes et les vêtements qui allaient avec en priant pour ne pas les avoir transformé en chiffons depuis !
avatar
pts d'expérience
messages postés
Terrien
Terrien en Vadrouille
Inventaire vide
QU'EST-CE QUE JE FOU LA ?
Illusion
Magie de Rang O
Pas de maana
Faelien/Faelienne
101
30
Lorsque Dijad commença à lui proposer de se laver, Grim eut le réflexe de passer une main dans ses cheveux... Il en ressortit un petit bout de terre, ou plutôt de boue séchée. Il le regarde un moment entre don pouce et son index, puis releva son regard bleuté vers la jeune femme, affichant un sourire gêné.
Puis vint le cas des vêtements. Les siens étaient très bien et il ne comptait pas les changer. Mais dans l'état dans lequel ils étaient... Le blondinet n'allait pas faire sa diva. Même un t-shirt Hello Kitty irait. Ouais non, faut pas déconner. Mais les trucs sobres, il pourrait supporter, oui.


- Ah aussi…Fais attention avec tes « joujoux », si un faery voit ça tu seras directement catalogué HUMAIN et comme je te l’expliquais il ne fait pas bon être un humain ici…Un peu comme si …des nazis allaient dans un quartier juif avec une croix gammée cousue sur leur veste.


Grim en ricana légèrement avec cette métaphore qu'il pensait être exagérée. Puis il regarda bien le visage de la demoiselle et fini par comprendre que c'était réel. Son sourire disparu aussitôt. Il en dégluti même bruyamment.


- Euh. D'accord.


Lorsque la brune lui montra la salle de bain dans la roche et à l'apparence tout de même bien sympathique, Grim ne put s'empêcher de lâcher un petit "woaah". Pour quelque chose d'encastré dans la roche, de très brut, cette femme avait réussi à en faire quelque chose de presque artistique et sophistiqué. Il en fut bouche-bée.


- Mais c'est super !


Puis il regarda avec attention ce que faisait Dijad pour pouvoir être capable de le refaire. Ca semblait tout de même technique de mélanger ces sels... Mais ça reviendrait sans doute au même que les robinet avec entrée d'eau froide et entrée d'eau chaude séparées.
Une fois qu'elle fut partie, Grim se déshabilla, glissa ses tissus boueux sous le rideau pour faciliter la tâche à la demoiselle, puis il s'installa tranquillement. L'eau était un peu trop chaude, elle lui picotait ses égratignures, mais le jeune homme s'y habitua rapidement. Depuis combien de temps il en souhaitait, d'un bon bain bien chaud ?! Il semblait être au paradis. Son soupir de soulagement en prouva la véracité. Il n'avait tellement pas été discret que Dijad pouvait l'entendre comme s'il était à côté d'elle.


- Waaah ça fait du bien !


Puis il se mit à se laver, frottant tout correctement. Il fut surpris de revoir ses tâches de rousseurs sur ses épaules. Il en avait presque oublié l'existence. Il redécouvrait son corps. Cependant, il remarqua qu'il avait maigris. Une petite moue se dessina sur son visage. Il lui fallait travailler sa musculature, comme sur Terre, cependant, une fois arrivé dans ce monde, il n'y avait plus pensé, trop préoccuper à essayer de comprendre la moindre petite chose ici. Pourquoi tel animal ressemble à ça. Pourquoi cette chose fait ça. Pourquoi ci, pourquoi ça etc. Il se remémora même ce moment où il avait même étudié un brin d'herbe. Son verdict ? C'était pareil que sur Terre, même si c'était à la fois différent. Aucune idée de comment l'expliquer.
Il plongea sa tête sous l'eau. Il s'ébouriffa les cheveux dedans et ressorti la tête, reprenant son souffle. Rien que ça, il avait l'impression d'avoir moins de poids sur la tête. Normal. La boue, la terre et autres avaient leur poids.
Il replongea la tête et se frotta le visage.
Puis en ressortant la tête, il remarqua que l'eau, à la base transparente, était devenue noir. Ou presque. Plutôt marron très foncé.
Il se dépêcha ensuite de finir de se laver, puis sortit de la baignoire pour enfiler une serviette autour de sa taille. Les vêtements que Dijad devait fait glisser en dessous du rideau était là. D'ailleurs, quand est-ce qu'elle avait fait ça ? Sans doute quand il était sous l'eau. Il les pris pour regarder à quoi ils ressemblaient puis il souris de nouveau. Ca ferait l'affaire, c'était sombre et ça avait même l'air confortable.
Il se sécha le plus vite possible, car on le sait tous, une fois hors de l'eau, on se les caille rapidement, puis il enfila les tissus propres. Il se sécha les cheveux en se les ébouriffant avec la serviette puis la posa là où la maîtresse des lieux l'avait posé.
Propre et habillé, beau comme un sous neuf, il ouvrit le rideau et lâcha un autre soupir, accompagné de son beau sourire, cheveux en bataille et encore un peu humide. Fallait bien avoué que ça donnait un certain charme.
Les vêtements lui allaient un peu larges, mais pas non plus comme les maillots de football américain que l'ont peut connaître sur Terre et qui donnait l'air d'être en robe si on avait pas les protections en dessous pour ce sport... De... Ce sport.


- Haaaa merci beaucoup, Dijad ! Ca fait un bien fou !!! Et j'ai posé la serviette là où tu me l'avais posé hein !


A croire qu'ils ne s'étaient pas fait attaqués par des Black Rabbits quelques minutes plus tôt.



"Je ne suis pas sans foi, je suis sans loi."
Jeu de mot avec "sans foi ni loi"... Chut...
pts d'expérience
messages postés
Contenu sponsorisé
 
[En Cours] Deux inconnus complètement paumés (Ft. Dijad)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reprendre les cours après 2 ans d'arrêt, comment ça se passe ?
» J'aime deux choses
» editions des deux coq d'or
» Une fille pour deux mecs...
» [Collection] Nous deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldarya RPG ::  Les Contrées d'Eldarya  :: Le Continent :: La Forêt Célimor-
Sauter vers: