Partagez | 
 

 “ Le prix de la liberté, c'est la solitude. ”



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
pts d'expérience
messages postés
Habitant d'Eldarya
Habitant
Inventaire vide
Il n'y pas d'innocence... Seulement des degrés de culpabilité.
Métamorphose
Pas de Rang
Pas de maana
Voirloup
81
7








Identité
Nom : //
Prénom : Cheshire
Age : 22 ans
Race : Voirloup
Groupe : Habitante.
Grade :  scratch

Magie : Métamorphose
Caractère

« Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclave. Celui que tu prononces est ton maître. »

Cheshire est un esprit libre qui a un TRÈS sérieux problème avec la hiérarchie et l'autorité en général. Son caractère est à l’image de sa personne, fier et brûlant. Sauvage sous ses dehors de jeune femme trop peu réfléchie, elle n’accorde pas sa confiance ni ne compte sur qui que ce soit pour parvenir à ses fins... Quand elle y parvient.

Constamment griffes et crocs dehors, impulsive comme personne et incapable de tenir sa langue, elle reste une personne très peu sociable. S'étant presque élevée seule, façonnée à l'image des entrailles pourris de ce... "monde". Du martyr qu'elle avait enduré depuis le berceau jusque ses grades ? Elle se souvenait des yeux noirs, trop noirs, de Melywen, sa comparse d'enfance : "On ne vit bien qu'au bord de la folie". Au bord de la folie, c'est là qu'elle danse jour après jour et nuit après nuit, attendant d'y succomber car à en croire l'elfe, tout n'est qu'une question de fatalité.

Loups au milieu des chiens, chiens au milieu des loups, tel est le visage que porte Eldarya aux yeux de la voirloup en ses tréfonds. La jeune femme a su comprendre comment fonctionnait ce monde, et sait à sa manière tirer son épingle du jeu. Se montrer indispensable, car personne ne se débarrasse jamais de quelque chose d'utile, et surtout, toujours profiter de la moindre opportunité, celle qui peut permettre de manger à sa faim, de survivre un jour de plus.

Histoire

Face contre terre, mâchoire endolorie. Cheshire se trainait sur le sol comme un chien martyr, le goût ferreux du sang entre les babines. Mais elle ne geindrait pas, "ils" ne l'entendraient pas se plaindre. Se plaindre, c'était montrer que l'on avait des faiblesses. La gamine aurait mordu, déchiqueté même si ses liens n'étaient pas aussi serrés, si la douleur ne l'anesthésiait pas tant. Il n'y avait depuis toujours nul dieu auquel s'en remettre, nul ange perché sur son épaule pour la guider. Jude était une enfant du monde, une fille perdue d'Eldarya. Une âme errante que personne n'attend, que personne n'espère. Chère mère patrie des faery... Entre or et ivoire, sang et larmes, joie et tristesse, soit consciente que malgré tes défauts, tu restes encore son foyer. La brise marine lui caressait le visage comme les coups de son assaillant ses côtes, et l'odeur du sel marin se mélangeant à celle de la terre, venait lui brûler les poumons. Allait-il seulement s'arrêter un jour ? Depuis combien de temps ils y étaient ?

Ce n'était pas la première fois que l'insubordination de Cheshire lui valait de passer par une correction aussi violente qu'inutile. A la manière d'un chien blanc, sa peur s'était avec les années transformée en haine pour ce qui vie. Un jour, ils la laisseraient sur le carreau, et très certainement avant de comprendre que les coups ont perdus depuis longtemps le pouvoir de la remettre dans le droit chemin. Alors qu'elle tentait de se relever une nouvelle fois, son regard trouble se posa sur ses poings liés. Son avant bras dénudé révélait sous la crasse l'un des fiers marquages qui ornaient son corps. « Vae Soli »

Même si la voirloup n'était pas réputée pour avoir inventé l'eau chaude, elle attachait de l’importance à certaines valeurs. « Malheur à l'homme seul » c'était ce que signifiaient ces deux mots latins. Une bête citation tirée des paroles de l'Ecclésiaste, qui caractérise la position malheureuse de l'homme sans attache, isolé, abandonné à lui-même, dont personne ne se soucis.

«  S'ils tombent, l'un peut relever son compagnon ; mais malheur à celui qui est seul ; s'il tombe, il n'a pas de second pour le relever. »

_ Chaton ?

C'est drôle parfois une voix. Il se peut qu'elle ai une sonorité familière, qu'elle vous évoque quelque chose. Même que parfois, elle prononce votre nom comme s'il ne s'agissait que d'un lointain souvenir.

« Ne te laisse pas attendrir par ce faux regard noir, et ces mains crasseuses… Elles sont déjà couvertes de sang. »


Elle ne devait pas avoir plus de 10 ans quand la rapine pour le compte de sa petite organisation a commencé. Par un affreux concours de circonstances, et surtout le besoin de manger. Au début, cela ne devait durer qu'un temps, et rapidement, cette espèce d'amour du risque, de drogue qu'était l'adrénaline avait pris le pas sur la raison. Elle aimait ce sentiment de liberté, de puissance, d'indépendance que lui procurait cette vie dangereuse. Jeune chiot au milieu des loups, elle ne tiendrait jamais plus de cinq minutes dans la fosse à défendre des intérêts qui ne sont pas les siens, qu'elle ne comprenait même pas. La gamine avait compris depuis très jeune que ni dieu ni âme charitable ne lui viendrait en aide. Elle était juste... "seule".
N'ayant obtenu aucune réaction de la jeune fille sur son perchoir,  l'elfe l'interpela à nouveau.

_ ... Je vois ta queue qui remue là haut, c'est bien toi ?

Elle était à moitié vautrée sur une large poutre d'une vieille grange, encore somnolant. Le regard fixé sur le ciel couvert de Balenvia à travers un trou percé dans la toiture, Cheshire tentait d'y percevoir une quelconque lueur , comme un signe, en vain.

_ Négatif, je suis un kukumis pensant...

Elle n'avait même pas daigné lui adresser un regard. La voirloup se foutait de tout, du monde, et du reste. Non pas qu'elle se soit éprise de l'idée de faire flamber tout ça pour le plaisir, ou pour l'amour de l'anarchie toute puissante. Ce monde l'avait déçu, elle n'en attendait en réalité du haut de son jeune âge plus rien. Melywen - l'elfe qui l'épiait en contrebas-, avait eu l'occasion de mettre la main sur quelques ouvrages terriens qu'elle lui avait alors fait lire, comme le Paradis Perdu, ainsi que des écrits plus ou moins controversés tels que le livre d'Enoch. Bien plus que l'amour de la littérature, elle s'était surtout appliquée à connecter sa petite protégée avec l'idée de bannissement d'un paradis, d'abandon d'une figure toute puissante et d'une rédemption impossible à atteindre. Sans promesse de pardon. La gamine s'était souvent demandé si le truc aux oreilles pointues n'avait pas eu du mal à bien cerner la nature de la "boule de poils" dont elle s'était imposée la charge. A travers tout ça, aurait-elle tenté de lui faire entendre que les gens pouvaient être lâches, fait de faux-semblants, menteur aussi parfois. Qu'il fallait accepter l'idée qu'une fierté puisse devenir source de honte et de déception. Que parfois on ne pouvait pardonner pour ce qu'ils avaient fait, mais aussi pour ce qu'ils n'avaient justement pas fait.

La tutrice de bonne fortune en contrebas afficha un demi-sourire suite à la remarque de ce qu'elle nommait avec ironie "son chaton". Ce n'était pas la première fois qu'elle venait à sa rencontre de la sorte et elle ne connaissait que trop bien son tempérament impulsif. La moindre phrase déplaisante pourrait autant la faire déguerpir que bondir à la gorge du premier venu. Et malheureusement comme à chaque fois, c'était pour qu'elle rende des comptes qu'elle  était présente.

_ J'ai entendu dire qu'une petite teigne avait manqué de se faire coincer lors de son dernier... "casse" dans le secteur.


Le chaton grommela dans sa barbe une seconde. Elle avait essayé de se faufiler chez des gens pour leur soutirer quelques biens de valeurs il y a deux nuits de cela. Mais... L'occupant principal de la maisonnée, cet infâme trou sans fion avait commis l'erreur d'attraper le monstre par le col quand il l'a surprise, et s'il y avait une chose qu'elle détestait par dessus tout, c'était les contacts physiques avec les inconnus... Surtout dans le but de se montrer agressif... Ça la rendait mauvaise. L'instinct parlant avant la raison, elle avait mordu et s'était débattu comme un pauvre diable, avant de prendre la fuite sans demander son reste.

_ Il avait une badine... J'me suis défendue, j'ai rien fait de mal.
_ Rentrer chez les gens pour les détrousser n'est en effet pas un crime. C'est certain.

Cheshire afficha une moue boudeuse face au timbre ironique de cette déclaration. Bien entendu que ce n'était pas un crime lorsqu'il était question de sa propre survie. Les autres... On s'en fou un peu non ? Les moyens étaient faibles, mais elle embrassait depuis sa fugue d'entre les griffes de ses anciens "propriétaires", un sentiment de liberté qui lui était inconnu jusqu'à ce jour. Et ça... Ca n'avait pas de prix. A nouveau un coup, puis cette odeur âpre de sel et de sang. Son sang. C'était comme ça que les laquais de cette "guilde de voleurs" qui l'avait récupéré toute jeune, tenaient en laisse les employés récalcitrants, comme ça, et en les corrigeant physiquement. Le choix, elle ne l'avait plus vraiment depuis ces six dernières années. Alors, tout ceci n'était que le fruit de ses songes ? Un simple souvenir de Balenvia ?

_ T'en as assez comme ça ?
Tonna la voix rauque du faery qui se tenait fier comme un roc devant elle.


« Who are you to change this world ? No one needs to hear your words. »



La morsure du coup, cette sensation que tout vos os se sont retournés d'un bord tranchant contre vos organes. Elle avait perçu la dernière phrase de son assaillant comme un défis. Elle avait entreprit de se remettre sur ses deux jambes malgré la difficulté. C'est qu'ils mettaient à mal la régénération qui était sienne. Pourtant... Elle était certaine que le chef avait dit "pas dans la tête, elle pourrait encore servir. Le reste je m'en fou."

_ Te relève pas...

Avait-il lancé sur un ton au combien témoin de son désappointement. Il avait levé les yeux et les mains au ciel face à son obstination avant de lui asséner un nouveau coup de genoux dans l'estomac la renvoyant au sol qu'elle avait eu tant de mal à quitter. L'arrière du crâne lourdement posé contre le sable, la voirloup figea son regard trouble sur la robe noire dans laquelle dansait Eldarya cette nuit. Non, ce soir non plus, il n'y aurait nul dieu auquel s'en remettre, nul ange gardien perché sur son épaule pour la guider. Si on le lui permet, Cheshire  sera encore demain une âme errante que personne n'attend, que personne n'espère. Roulant sur le côté, rassemblant ses jambes contre elle pour se redresser à nouveau, encore et toujours, jusqu'à ce que l'inconscience ne l'emporte. Peut-être que cette fois, ses bourreaux seront las de ce jeu. Peut-être enfreindront-ils les règles et qu'au petit jour, on retrouvera le corps sans vie d'une idiote que sa soif de liberté aura conduit ici.

Vivre et mourir comme un chien, roué de coup, le visage dans le rien. C'était ça la vie qu'on lui offrait ? Comme si sa vie n'avait aucune valeur ? Si inexorable, si.. "Rien du tout". Dans son regard, on ne pouvait lire que résolution entre deux éclairs d'une haine viscérale. Autour d'elle rien ne se mouvait, rien ne lui viendrait en aide s'ils décidaient d'en finir ce soir. Alors à quoi bon...

Témoin d'une lourde constatation, la jeune femme songea qu'elle pouvait crever dans le silence, crever dans l'indifférence général, sans que cela n'inquiète jamais quiconque... Plus maintenant en tout cas/ Aussi blessant que les coups dont on l'affublait, l'enfant en elle n'avait plus de monde suffisamment concret auquel se raccrocher. Mais elle l'avait bien cherché non ? Il y a des choses que les gens font, qu'ils ne font pas, qu'on ne peut pardonner, que l'on condamne, que l'on punis. Malheur à celui qui est seul, s'il tombe, il n'a pas de second pour le relever...

Une main tendue, agrippée à son poignet scellé. Comme un animal malade que la rage de vivre étreint, Cheshire s'empara de quelques phalanges à l'aide de ses dents. Serrant jusqu'à ce qu'à nouveau le goût ferreux du sang ne se fasse sentir, mais cette fois-ci, il ne s'agirait pas du sien. Cette simple odeur, cette saveur si particulière... Elle avait de quoi rendre folle la part de voirloup en elle. Alors qu'il reculait, se défaisant avec ferveur de l'étreinte des crocs du Cheshire, le faery eu tout le temps de contempler les frissons perceptibles de la bête s'emparer d'elle. Sans compter sur son regard, brillant, et cette tâche blanchâtre qu'il cru y apercevoir, vous savez ? A la manière de ces chevaux terriens que l'on dit fous et bons pour l'abattoir...

Agile et rapide, elle passa outre l'handicape de ses liens pour s'emparer de sa victime avec haine et rage, avec pour seule idée, seul objectif, celui de ne laisser rien d'autre que de la charpie victime de son intense sauvagerie. Finalement, ce n'est pas elle que l'on retrouvera sur cette plage au petit matin. C'est tant bien que mal qu'elle grimpa jusqu'aux remparts du refuge. Elle avait décidé de s'y rendre pensant y être plus en sécurité, au moins pour un temps. Après une telle nuit, elle se demandait si l'on ne viendrait pas l'y chercher malgré tout. Mais qu'importe, elle avait besoin d'un "toit", même temporaire.

Cheshire se laissa retomber à genoux dans l'herbe verdoyante, le visage presque contre terre. Elle fini alors par murmurer... « Entendez mon appelle, prêtez-moi votre puissance, et venez à mon aide. Transformez-moi en chat, que je puisse accomplir mon devoir. » Il ne lui fallu alors pas longtemps pour troquer son corps humanoïde contre celui du félin convoité. Forme sûrement beaucoup plus pratique pour se cacher au milieu des résidents, et puis... Qui aurait l'idée saugrenue de questionner un animal ? Bien que discrète, elle se faufila sans prendre vraiment garde aux gens qui l'entouraient. Après tout, c'est ce que ferait l'un de ses actuels semblables à l'accoutumée... Non ? La voirloup pris le temps de scruter les environs. Alors c'était "ça", le refuge d'Eel ? C'était... Cosy. Le chat opta pour un perchoir non loin de la place du marché, proche de grands bâtiments. Elle pourrait alors sans soucis laisser le reste de la nuit lui porter conseil, et sa capacité à régénérer ses blessures faire son travail. Ensuite... Elle aviserait.

Pseudo/Prénom : My name is "Tash"
Pseudo Eldarya : Solienia
Âge : 26 ans
Niveau de RP : A vous d'en juger, je pratique depuis 11 ans maintenant.
Comment avez-vous découvert le forum ? : Une pub facebook sauvge est apparue, je lui ai sauté dessus. :v
Avis sur le forum ? : Depuis le temps que je cherchais un forum Eldarya qui soit actif, vous êtes une bénédiction pour moi xD

avatar
pts d'expérience
messages postés
Division II mercenaire - Espionnage & Infiltration
Mercenaire Confirmé
- Candy Corn
- Dagues cachées un peu partout sur elle
- Un sachet de biscuits
J'ai toujours pensé que je n'étais personne. Et la seule façon pour moi de devenir quelqu'un... C'est d’être quelqu'un d'autre.
Brrr !
Métamorphose
Magie de Rang A
Maana de rang A
Métamorphe
194
257
Bienvenue à toi !!! Et oui comme forum Eldarya, t'as trouvé ton bonheur ! J'espère que tu t'y plairas parmi nous ! Et bon courage pour ta fiche ! ^^




Présentation et Liens de Widdershins
avatar
pts d'expérience
messages postés
Ombre - Esquisseur de l'Ombre
Gardien Confirmé
• Doubles lames
• Quelques Lotus Précieux
• Quelques bonbons d'amûr
• Bandages
• Carnet de note
• Partitions qui traînent
Le Courage est la Magie qui transforme les Rêves en Réalité
Usako le Pimpel & Alys le Valuret
Kekkai
Magie de Rang B
Maana de rang C
Faery
185
1521
Coucouuuuuuuuuu ♥️ Bienvenue à twa sur le fofo ♥️♥️
Si tu as des questions tout ça tout ça, hésite pas à venir nous voir ♥️ On ne mord pas (ou pas) ♥️


avatar
pts d'expérience
messages postés
Gradé de l'Absynthe
Gardien Gradé
-Rapière ailée
-Dague d'Agdo
-Parchemin d'invocation de familiers x1
J'ai juste peur de ce que je suis vraiment, parce que je ne me connais pas moi-même
Pas de magie
Magie de Rang B
Pas de maana
Vampire
188
72
Bonjour et encore bienvenue a toi sur le forum Cheshire ! J'ai l'honneur de te valider, et tu as l'honneur d'être la première personne que je valide ♥️ Ta fiche est conforme, très bien écrite même si j'ai cru voir une ou deux fautes mais c'était trois fois rien :) J'aime beaucoup le personnage que tu as créé, et j'ai hâte de la voir évoluer dans le monde d'Eldarya !

Et donc, en tant nouvelle membre et Habitante d'Eldarya, tu as accès au refuge d'Eel, la section réservée aux habitants d'Eldarya, donc les membres de ta faction. En tant qu'habitante, tu n'as pour le moment pas accès aux missions, gardiens ou mercenaires, mais peut-être cela changera t-il à mesure des RPs, qui sait ! Tu peux également t'inscrire dans l'arène, où tu pourras te livrer à des combats sanglants et brutaux avec d'autres personnes. Et tu peux bien sur te balader au coeur des contrées d'Eldarya afin de RP comme bon te semble ! N'hésite pas a poster une demande de RP si tu es perdue et que tu cherches des partenaires, et tu peux également aller recenser ton personnage dans les différentes sections (recueil des membres, des avatars, etc.).
Une dernière chose, n'hésite pas à poser des questions si tu as le moindre souci, la moindre curiosité ♥️ Tu peux t'adresser sans souci à nous via les MP ou la CB lorsque nous seront présents dessus.
Encore bienvenue à toi, amuse toi bien sur le forum ! Des bisoux ♥️


pts d'expérience
messages postés
Contenu sponsorisé
 
“ Le prix de la liberté, c'est la solitude. ”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liberté de l'Est 1983
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Education et Liberté
» [LIEN] microsd 8 GO classe 6 à prix gratos
» Citations de personnes célèbres sur la Liberté.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldarya RPG ::  Personnages  :: présentations admises!-
Sauter vers: