Partagez | 
 

 Le futur d'Eldarya [Leiftan, Nevra, Ezarel, Staliane, Selen, Harya, Dipree, Kather, Akihiro, Noctem, Xenos, Dànaé et Gwen] [Terminé]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
pts d'expérience
messages postés
Faery fou
Divine Folie
Inventaire vide
Ce n'est pas la folie qui est capable de bouleverser le monde, c'est la conscience.
Magie noire
Magie de Rang A
Pas de maana
Faery
180
133
  Adossée à l'ombre d'un arbre, je faisais difficilement preuve de patience. La présence si particulière de cette fée se faisait ressentir, un quelques mètre, au fond d'un terrier. Que diable faisait-elle là dedans?! Par précaution, je restais en dehors, à attendre le moment propice ou elle sortirait. Quelques éventualités étaient possible. Soit elle était au courant de sa nature et pouvait l'utiliser à son profit, soit elle était totalement inconsciente et terriblement stupide pour ne pas s'en être rendu compte. Ensuite, si elle était au courant, ce terrier pouvait être un piège facile pour elle. Autant attendre qu'elle montre le bout de son nez, je ne vais pas risquer de déployer une magie trop puissante et la tuer, dans ce trou à rat, à cause de l'impact. Ce serais véritablement stupide.
      Je secouais la tête. Mon ancien raisonnement venait. Il fallait réellement que je cesse de penser ainsi.

     Un peu plus loin, à l'est, du côté du QG, je pouvais ressentir leur présence. C'était un groupe de six.... Non, sept personnes qui venaient dans la même direction. Je gloussais. Ils n'avaient pas froids aux yeux. Du pur suicide.
     A la direction opposé, toujours dans le même rayon, des Mercenaires étaient également en route. Ils étaient quatre. Certes, moins nombreux que les Gardiens mais une énergie équivalente s'en faisaient ressentir. Surement des personnages haut placé.
     
     Tout de même. Cette gamine prenaient son temps. Peut-être établissait-elle son campement?

     Il fallait tout de même avouer, si elle était consciente de sa nature, je pense que je saurais à quoi m'attendre. La dernière fée que j'ai rencontré n'en ai pas ressortie indemne. J'ai réussi, tant bien que mal à la contrer.

-Tic tac tic tac. L'horloge tourne petite fée. J'espère pour toi que tu sais ce qu'il t'attend. Murmurais-je, sournoisement.


"Ce n'est pas la folie qui est capable de bouleverser le monde,  c'est la conscience."
-Baruch Spinoza
avatar
pts d'expérience
messages postés
Chef de la Garde Absynthe
Capitaine de Garde
° Armes

- Alquaramë, rapière argentée et gravée
- Aiguilles de métal
- Aiguilles empoisonnées
- Coutelas de Sélénia x4

° Potions

- Elixir de soin x3
- Potion anti-douleur x1
- Potion Imolsan x2

° Nourriture

- Bonbon au miel x1

° Objets d'alchimie

- Poudre arcanique
- Gaz corrosif des marais
- Rose de poison
IL N'Y A PAS DE PETITES SOUFFRANCES, NEVRA !
Phytokinésie
Magie de Rang A
Maana de rang C
Elfe
189
116
            Ezarel posa sa main sur l'épaule de Dipree qui ne semblait pas se calmer.


- Eh bien, eh bien... Range ta paranoïa dans un mouchoir et mets-la dans ta poche, s'il-te-plaît. Est-ce que Valkyon a une préférence pour les imbéciles, quand il entraîne ses Gardiens ? Provoqua Ezarel avec un sourire en coin. As-tu bien compris dans quel enjeu on t'a jeté ? Visiblement non. Laisse-moi te rafraîchir tes petites idées folles. Notre mission est trop secrète, trop stressante pour que tu laisses ta paranoïa s'immiscer et faire peur aux autres. Nos petites Ombres n'ont rien dit, encore...


            Pour faire valoir ses propos, il tendit une main vers Nevra et Harya qui étaient encore parfaitement calmes. Il était forcément impossible qu'ils n'euent rien remarqué mais c'était tellement loin ou tellement peu important qu'ils n'avaient pas trouvé nécessaire d'en parler. Ezarel reporta son attention sur Dipree ;


- Alors, tu es bien gentil de vouloir nous prévenir, mon petit chapelier fou, mais tu vas calmer tes ardeurs et suivre la route que Nevra et Harya nous on si gentiment fait.


             Il ponctua sa réplique d'une moue dégoulinante d'irrévérence. Les yeux fermés et le sourire rayonnant comme s'il avait pris une voleuse la main dans le sac, il finit par lâcher le jeune homme et, à coups de "allez, allez, hop, hop, hop !", le força à reprendre la route. Les autres s'étaient levés. Il ne fallait pas perdre de temps. Ils ne pouvaient pas rester là à végéter alors que la pluie les assaillait et qu'un objectif aussi grand les attendait. 
             Ezarel retrouva sa concentration malgré les dires peu aimables qu'il venait de prononcer. Il reprit lui aussi la marche. Il n'avait pas pris les devants mais ne fermait pas la marche non plus. C'était un ordre inaudible mais très logique, auquel les gradés étaient particulièrement attachés. Ezarel avait été volontairement isolé, il marchait presque au milieu de la troupe, tandis que Nevra fermait la marche et que Harya l'ouvrait avec Leiftan. La raison était simple ; il était le seul Absynthe et donc la seule personne pouvant soigner. Il était aussi le plus doué, en plus d'être un chef de Garde. Tant d'appellations qui faisaient de lui la personne à protéger. Quant aux deux Ombres séparées, ils devaient tout simplement s'assurer que rien n'arriverait par devant ou par derrière. Ils protégeaient surtout les autres Gardiens sans rien dire, aussi. Et ces mêmes Gardiens devraient protéger Ezarel.
             L'elfe n'était pas non plus un incompétent. il pouvait se battre. Il avait amené ses potions les plus dangereuses dans ce sens. Toutefois, dans la cohue d'un combat, utiliser ses armes pouvait vite devenir dangereux, aussi il devait absolument éviter, dans la mesure du possible, de prendre part aux affrontements. Sinon, il pourrait être blessé, se blesser lui-même, ou blesser ses alliés.
             Ce qui ne serait pas profitable.


             Les premiers ordres concernant la route à suivre furent donnés. Pour éviter d'agiter les familiers qui avaient élu domicile non loin de là, il allait leur falloir faire un petit détour par les falaises desquelles il ne fallait surtout pas tomber. 
              Pourvu que tout se passe bien.


avatar
pts d'expérience
messages postés
Officier Supérieur de la Garde Etincelante
Gardien Gradé
Arme :
Artefact tubulaire orné permettant de façonner sa magie

I’ll send a storm to capture your heart and bring you home.
Magie blanche
Magie de Rang A
Maana de rang A
Lorialet ?
192
55
Localisation: Forêt de Celimor

___________________________________________________________

«Je crois... Qu'on nous surveille...»


Cette phrase avait eut l'effet d'une bombe. Tout le monde s'était tut. Les regards étaient rivés dans la direction que Dipree avait indiqué, prêts à subir une embuscade. Ce fut le chef des Absynthes qui le premier se détendit et apaisa les esprits de ces mots:


«eh bien, eh bien... Range ta paranoïa dans un mouchoir et met la dans ta poche, s'il te plait. Est-ce que Vallyon a une préférence pour les imbéciles, quand il entraîne ses Gardiens? As-tu bien compris dans quel enjeu on t'a jeté? Visiblement non. Laisse-moi te rafraîchir tes petites idées folles. Notre mission est top secrète, trop stressante pour que tu laisses ta paranoïa s'immiscer et faire peur aux autres. Nos petites Ombres n'ont rien dit encore. »


Ces remarques étaient dégoulinantes de provocation. C'était bien digne d'Ezarel, le si connu chef des Absynthes. Personnes n'avaient échappé à sa langue de vipère, mais c'était curieusement assez détendant. S'ils avaient le temps de se chamailler, c'est qu'ils n'avaient pas encore atteint le fond du gouffre. Ezarel continua de parler.


«Alors tu es gentil de vouloir nous prévenir, mon petit chapelier fou, mais tu vas calmer tes ardeurs et suivre la route que Nevra et Harya nous ont si gentiment fait.»


Tout le monde avait relâché les tensions après ceci et les conversations ne tardèrent pas à reprendre. Mais Dipree n'avait pas vraiment tort sur un point: ils étaient restés statiques trop longtemps, et, même s'il aurait été étonnant d'être espionné si près du quartier général, il ne faudrait pas qu'ils reproduisent la même erreur. Avec le consensus collectif, ils reprirent la marche vers l'Ouest avec les falaises et les bien connus Plateaux Tarkin. S'ils passaient par les Sillons Coupe-Gorges, cela allait mettre tout le monde en danger, mais si Nevra et Harya disaient qu'il s'agissait du meilleur chemin alors Leiftan leur faisait confiance. Cela faisait des années qu'il n'était pas sorti aussi loin, ou même qu'il n'avait pas fait une mission aussi importante. Lui aussi devait avoir confiance en ses camarades pour l'aider.


Depuis qu'ils avaient repris la marche, la pluie s'était calmée. Malgré tout, la fine bruine les maintenait mouillés et frigorifiés et la boue continuait à ralentir leur pas. Ils atteindrait certainement les plateaux dans la nuit (si les plus jeunes ne réclamaient pas de sommeil avant). Bien sûr c'était l'espérance de l'Etincelante, et certainement celle des plus hauts gardés.


Voyant leur faible avancée au bout d'une bonne heure, ils firent une courtes pause pour décider de la marche à suivre. Après quelques débats, ils fut décidée qu'ils continueraient leur périple en sautant sur les branches des arbres. Excepté Selen, Dipree et quelque peu Ezarel dont l'agilité manquait, les autres gardiens se sentaient apte à tenter le coup. La formation changea donc pour que les plus agiles aident les plus empotés.


Malgré quelques chutes –à cause notamment des branche et des chaussures mouillées, la troupe put enchaîner quelques kilomètres, avant que les premiers geins de lassitude et de douleur ne se fasse entendre. La nuit avait commencé à tomber laissant les couleurs chaudes du crépuscule se refléter dans les nuages. Tout les gradés, Leiftan compris, devait avoir comprit maintenant qu'ils n'attendrait pas les plateaux à l'heure prévue. Mais ce n'était finalement pas si grave, il valait mieux bien se reposer maintenant que d'être fatigué lorsqu'ils affronteront les plus gros ennuis. Le bivouac allait donc se poser là. En comparaison de la première pause, il y avait maintenant quelques cavités superficielles où se loger. Ce fut la jeune Staliane qui trouva un abris en première, dirigeant donc la troupe vers la petite cavité naturelle. Et après que les Obsidiennes n'aient fouillé les coins et les recoins de la grotte en quête d'un prédateur –Sans ne rien trouver, les autres Ombres, Absynthe et Etincelante posèrent leur affaires juste à l'entrer. Certains proposèrent un feu, et après avoir peser le pour (le froid, la pluie, la fatigue) et le contre (la fumée, la possibilité de se faire repérer), il se mirent d'accord pour allumer un feu –qui à cause de la pluie prit longtemps à partir– seulement pour le début de la soirée.


Tard dans la nuit et presque au matin, alors que tout le monde avait eut le temps de dormir assez longtemps pour récupérer des forces, la compagnie continua son voyage jusqu'au plateau. Ils parcoururent le reste de la forêt sans trop de soucis, la pluie ayant cessée en chemin. En fin de matinée, ils arrivèrent à l'orée Ouest de la forêt qui laissait maintenant place à une herbe moins verte et encore au-delà, une terre plus sèche. Les plateaux Tarkin s'offrait à eux. Des terres nues et désertes Nevra, Harya et Leiftan s'était préalablement mis d'accord pour frôler les dangereuses falaises, sans pour autant se jeter dans le ravin. Car même si les Ombres pouvait espérer remonter à la surface, il n'en était pas de même pour le reste de l'équipe.



___________________________________________________________



Localisation: Sillon Coupe-Gorges (Les plateaux Tarkin)







J'ai placé les localisations en début et en fin de RP seulement pour que tout le monde puisse visualiser les distances parcourue et les lieux visités. J'espère que c'était une bonne idée.

avatar
pts d'expérience
messages postés
Habitant d'Eldarya
Habitant
A été dépossédée de tous ses biens par les mercenaires.
"Je veux que tu évolues dans la peur qu'en te retournant, tu me vois, prête à te châtier."
Pyrokinésie
Magie de Rang B
Maana de rang C
Faery
181
1049
  Harya et Nevra avaient pris les devants. Contrairement à ce qui avait été prévu, ils étaient passé par le sud. C'était une décision prise à la dernière minutes pour rassurer les troupes après que Dipree ait gentiment fait des vagues avec sa paranoïa. Malheureusement, passer par le sud était synonyme de flirter avec le Sillon Coupe-Gorge, un endroit que les deux Ombres auraient bien voulu éviter. Séparant les plateaux Tarkin en deux, cette faille était un véritable tombeau que les Gardiens s'affairaient toujours à éviter. Il y avait même une règle à Eel qui disait qu'il fallait éviter tant que possible cet endroit.
          Ah... Si Miiko savait qu'en ce moment-même, Harya et Nevra conviaient des petits nouveaux à ce petit voyage. 
          Une idée plus effrayante que celle de croiser des mercenaires.

          Nevra couvrit de son regard l'immensité des plateaux et fronça les sourcils quand il vit dans l'océan de grisaille la naissance d'une tornade. Celle-ci était encore loin et la vision d'elfe d'Ezarel ne pourrait qu'aller en ce sens mais ce serait dangereux de quitter la sécurité des bois pour les plateaux venteux aussi près du sillon. 


- Aujourd'hui, c'est le vent, souffla Nevra.
- On devrait encore longer la forêt, proposa Harya.
- On ne va plus pouvoir sauter de branche en branche, déclara le vampire aux autres. Le sol boueux, je sais que c'est désagréable, mais c'est toujours plus sécurisant d'être collé à la terre quand une tornade approche, n'est-ce pas ?

          Hochement de tête collectif. Tous retournèrent sur la terre ferme. Les deux Ombres guidèrent la petite troupe au travers des arbres tandis que Nevra gardait un œil sur les nouvelles intempéries qui se profilaient. Même si théoriquement, la tornade avait tout le loisir de se résorber avant qu'elle ne balaie les Gardiens, Nevra estimait qu'on n'était jamais trop prudent. L'important était surtout qu'ils s'éloignent au maximum de la crevasse pour réduire le risque d'être jeté dedans directement. Si un tel drame se produisait, le deuil était la seule chose qui resterait et ce n'était pas quelque chose qui était facile à accepter. La blanche, quant à elle, écoutait attentivement le bruit des pas de ses suivants, s'assurant que personne ne chutait. La terre était collante, certes, mais tout aussi glissante et cela pouvait vite virer à la catastrophe. 


          Ce à quoi les deux Gardiens veillaient, aussi, c'était de ne pas trop se rapprocher de la forêt des ronces. Pour cela, Nevra s'en remettait totalement à Harya. Cette forêt aux reflets violets avait une particularité des plus sinistres ; on entendait souvent des rires juste avant qu'il ne soit trop tard. Se servir de ses yeux ne servait à rien car voir les ronces était déjà synonyme de perdition. Rien ne semblait vrai dans cette forêt et c'était à se demander si ce n'était pas une perpétuelle illusion. Le danger, lui, était bien réel et si les plateaux de Tarkin étaient à proscrire sur la liste des lieux touristiques, la forêt épineuse l'était davantage encore. On disait qu'elle était le repaire des Faerys fous, un lieu peu fréquentable. Les faerys fous... une vermine qu'il fallait encore plus éviter que les mercenaires.


          Les mercenaires, parlons-en. Harya avait rencontré deux d'entre eux depuis qu'elle en avait entendu parler. Ceux qui la suivaient n'avaient pas eu cette "chance" et ils ne savaient pas à quoi s'attendre. Elle se souvenait surtout de sa rencontre avec Akihiro, ce mercenaire cajoleur-de-ces-dames qui avait tenté de les duper avant de finir dans le même merdier que Selen et elle. Elle apprit plus tard que c'était un des généraux de cette faction. Le petit enfoiré. Pour une mission de cette envergure, elle se doutait bien qu'elle risquait de croiser des mercenaires. La chance, c'était pour les autres, elle savait très bien que leur mission ne se déroulerait pas comme prévu et les pressentiments de Dipree n'étaient pas non plus de bonne augure. Ils n'étaient pas les seuls à chercher, que ce soit un mercenaire ou un faery fou. 
           Les ennuis arriveraient.
 
           Ils marchèrent longuement, concentrés et un peu inquiets. La bouillasse dans laquelle ils marchaient était franchement désagréable et il était difficile de voir le bout de cette frontière entre forêt sécurisée et plateaux soumis aux tornades. Il leur faudrait bientôt remonter car les marécages étaient aussi une zone à éviter. À croire qu'Eldarya n'était qu'une succession de lieux peu recommandables. Qu'il était loin, le temps où tout était magnifique chez Dame Nature ! Harya soupira. 

           Il y eut un écho.
           Le craquement sourd de quelque chose qui s'effondre derrière soi.
           Et une seule solution s'offrit aux Gardiens, une façon de survivre universelle...

           Il fallait courir.


avatar
pts d'expérience
messages postés
Habitant d'Eldarya
Pas de rang
S'est faite dépouillée par les mercenaires
...
Hydrokinésie
Magie de Rang D
Maana de rang C
Faë/Fée
180
84
Kather ne se réveilla que le lendemain matin. L'orage avait cessé mais il pleuvait toujours, quoique moins fort. Une simple bruine. Après un rapide calcul mental elle réalisa, incrédule, qu'elle avait dormi durant plus de dix-huit heures. Elle devait être vraiment épuisée. Et la jeune fille devait avouer que la potion était efficace : elle ne s'était pas sentie aussi en forme depuis longtemps.

Tout en s'étirant autant que l'exiguité de son terrier le lui permettait, Kather réfléchit à ce qu'elle allait faire.  Elle allait pouvoir sortir de son trou à présent que la pluie n'était plus un problème. Peut être pour se rendre au QG des gardiens ? Il lui fallait des provisions ainsi qu'une nouvelle paire de chaussures.

Oui, elle allait faire ça. Après avoir réveiller Emeraude à coup de chatouilles, elle rassembla les quelques affaires qu'elle avait déballées et décida d'abandonner sa vieille paire de bottes sur place. Plutôt aller pieds nus jusqu'à la garde d'Eel plutôt que de supporter encore une fois la sensation horrible de l'eau qui s'infiltrait dans les chaussures et le bruit qui allait avec.

Une fois prête, Kather se mit en route. Autour d'elle, la forêt dégoulinait toujours mais avait perdu l'aspect relativement cauchemardesque que lui avait prêté la tempête.

La jeune fille réalisa qu'elle se sentait de bonne humeur. Elle avait envie de rire et de danser, ce qui ne lui était pas arrivé depuis... une éternité au moins. C'était relativement ironique étant donné la situation et la traque dont elle était la l'objet. Mais inconsciente de ce fait, la faery ralentit, désireuse de profiter de la nature. La bruine l'avait trempée et la plante de ses pieds était couverte d'herbe mouillée. Elle ne s'était jamais sentie aussi en phase avec la nature. Dans le fond de sa sacoche, oublié, le fragment de cristal scintillait. Entré en resonnance avec la nature féerique de Kather, il était la cause de cette euphorie et de cette symbiose.



Au loin, une branche craqua, bruit caractéristique de la présence de faerys non loin.
avatar
pts d'expérience
messages postés
Faery fou
Divine Folie
Inventaire vide
Ce n'est pas la folie qui est capable de bouleverser le monde, c'est la conscience.
Magie noire
Magie de Rang A
Pas de maana
Faery
180
133
ft.
du Monde !
« Le Futur d'Eldarya »
Viens ici petite fée~
Et elle était joyeuse.

Etre de bonne humeur était une chose que je n'avais pas été depuis longtemps. Avoir envie de sourire et de danser à tout bout de champs était quelques chose de si puérile.

Et elle était naïve.

Elle avait l'air de croire que ce morceau de Cristal était... Invisible ? Il brillait dans sa sacoche et son énergie était... Puissante. Il s'en dégageait une aura si particulière qu'elle était sans doute, ressentie à plusieurs kilomètre à la ronde.

Au lieu de sauté d'arbre en arbre, comme à mon habitude, pour la suivre, je descendis pied ferme au sol. Une branche se brisa, attirant son attention.

J'adorais ces moments ou votre proie découvrait votre venue. Par moment, elle ne savait pas qui était le prédateur. Elle restait ainsi, quelques instants à vous observer pour ensuite, prendre conscience qu'elle était en danger. Ici, comme ailleurs, cela se passait sans doute de la même manière. Les gens qui essaient de faire croire le contraire, qu'il existe une once de courage en eux sont tellement idiots. Ils veulent juste crever. Vite ou non, on s'en fout. Ils sont juste fous.

Une inspiration et je sens. L'odeur. Une potion. La composition... De puissant somnifère revigorant. Ses conditions physique sont donc optimales.

Une seule règle.

Ne jamais sous-estimer son adversaire.

-Bien le bonjour, petite fée. Dis-je d'une voix narquoise et provocante en faisant une petite révérence. -Tu t'es perdue ?

Je claquais des doigts. La magie noir restait la même. Elle tente la fuite, elle se rendra rapidement compte que j'ai quelque chose qui lui appartient. Son familier est dans une petite cage, que je soutient du bout de mon doigt, presque en lévitation.

-Un conseil, évite de crier. Un événement est bien vite arrivé.


"Ce n'est pas la folie qui est capable de bouleverser le monde,  c'est la conscience."
-Baruch Spinoza
avatar
pts d'expérience
messages postés
Officier Supérieur de la Garde Etincelante
Gardien Gradé
Arme :
Artefact tubulaire orné permettant de façonner sa magie

I’ll send a storm to capture your heart and bring you home.
Magie blanche
Magie de Rang A
Maana de rang A
Lorialet ?
192
55
Ce bruit. Ce craquement. La panique.


« Courez ! avait crié Nevra. »


Tous les gardiens s’exécutèrent sur le champ regardant au préalable le sol s’effondrer derrière eux. Les deux ombres eurent vite fait de dépasser la totalité de la troupe. Leiftan jetait des coups d’œil hâtifs autour de lui pour vérifier que personne ne manquaient à l’appel. A sa gauche, Ezarel , avec ses talents d’elfe,  ne s’en sortait pas mal, malgré sa garde et son manque d’entrainement sur le terrain. A sa droite, Dipree était à peu près au même niveau que lui. Mais ce n’était pas la même affaire pour Staliane et Selen pour qui le vide se rapprochait dangereusement. Il ne pouvait rien faire, il n’était pas assez rapide pour les sauver si elles tombaient. Il fallait espérer que personne ne tombe, c’était tout ce qu’ils pouvaient faire.


Mais combien de temps allaient-ils encore devoir courir ? Sur combien de mètres le sol allait-il encore s’effondrer ? Il perdait ses forces. Il avait de la vitesse et il avait de l’endurance, mais combiner les deux lui était difficile. Et apparemment il n’était pas le seul. Même si Dipree et Ezarel étaient restés à ses côtés, Nevra et Harya était maintenant loin devant. Puis, le sol arrêta de se fissurer et un cri strident se fit entendre plus loin, derrière. En se retournant les gardiens saufs virent Staliane perdre pied sur un sol qui continuait à se dérober. Une grande masse suivie de flammes passa à toute vitesse à côté de la troupe. Elle avait répondu à l’appel à l’aide de sa protéger et vu sa vitesse, elle était la mieux placée. Elle arriva en une seconde vers la brèche, couchée sur le sol, les bras plongés dans le gouffre. Selen, qui avait pu échapper au glissement de terrain, lâcha toutes ses affaires et se précipita d’aider Harya à remonter Staliane. Les ombres étaient connus pour leur vitesse et leur furtivité mais après tout, ils n’étaient pas très musclés. Mais cela avait eu l’air de faire plaisir à Selen d’aider la troupe et de sauver Staliane.


Ils décidèrent, sans dire un mot, de faire une pause, de reprendre leurs esprits et leurs forces. Leiftan regardait Nevra puis Ezarel. Les trois gardiens portaient le même air de désolation. Voilà un catastrophe évitée, mais de peu. L’étincelante commença à se demander si emmener de si jeunes gardiennes avait été une bonne idée. S’il ne ramenait pas tout le monde vivant, il s’en voudrait pendant des siècles, si des siècles, il survivrait. Qu’importe la raison pour laquelle ils étaient partis par le Sud, il n’était pas question qu’ils continuent dans cette route. Ils étaient déjà si peu nombreux, ils ne pouvaient se permettre de perdre une seule personne. Il fallait remonter au Nord. La forêt des ronces n’était plus très loin désormais et avec elle, la fée. Elle avait été détectée dans un endroit si abject, si dangereux. Quelle pauvre âme irait se perdre dans un tel endroit ? Car la forêt des ronces était l’antre des Faery fous, un endroit sans lumière où les pires cauchemars devenaient réalités. Même les gardiens les plus expérimentés évitaient ce lieu maudit et quand devaient y aller, ils serraient les dents. Leiftan avait vu plus d’une fois des gardiens sans peur refuser une mission si elle se trouvait dans la forêt des ronces. Mais cette fois-ci, ils avaient été pressés par le temps, et ils n’avaient pas eu une minute à perdre.


« Nous allons retourner par le Nord et la forêt, déclara Leiftan. Passer par les plateaux n’était pas une mauvaise alternative mais elle est trop dangereuse pour un groupe comme le nôtre. Je suppose que personne n’est contre cette idée ? »
avatar
pts d'expérience
messages postés
Habitant d'Eldarya
Habitant
A été dépossédée de tous ses biens par les mercenaires.
"Je veux que tu évolues dans la peur qu'en te retournant, tu me vois, prête à te châtier."
Pyrokinésie
Magie de Rang B
Maana de rang C
Faery
181
1049
       Harya donna à boire à Staliane après que cette dernière eut été secouée par ce qui venait de se passer. Pour sûr, tomber dans l'endroit où il ne fallait justement pas tomber et auquel on prêtait de bien tristes légendes, ça faisait peur. Son élève était tétanisée par le simple souvenir de sa peur et Harya ne pouvait pas faire grand chose contre ça à part garder sa main dans son dos en lui disant que tout irait bien désormais.

       Tandis qu'elle consolait Staliane qui avait certainement vu sa vie défiler, Leiftan éleva la voix ;

-
Nous allons retourner par le Nord et la forêt. Passer par les plateaux n'était pas une mauvaise alternative mais elle est trop dangereuse pour un groupe comme le nôtre. Je suppose que personne n'est contre cette idée ?

       Bien sûr que personne n'était contre. La forêt Célimor était l'un des points forts de leur champ d'action, la plupart des Gardiens, même la bleusaille, connaissaient bien cet endroit qu'il jugeait accueillant et bucolique. Et ils ne faisaient pas erreur. À côté, la sylve était bordé de landes plus dangereuses les unes que les autres, ce qui constituait la principale raison concernant leur manque de mobilité par-delà le pays. La seule façon de sortir de la forêt Célimor en toute sécurité était par le Nord de cette dernière, mais cette trêve octroyée par Dame Nature était de bien courte durée car on arrivait bien vite sur les pics acérés et ardents des Montagnes d'Heimdal, un récif qui avait un je-ne-sais-quoi qui effrayait et maintenait les gens loin de lui, même les plus téméraires.

       La troupe était donc repartie vers la forêt après que Staliane se soit calmée. Nevra décida de  porter Staliane sur son dos le temps d'une course qu'il imposa aux autres. C'était une mission ardue après tout et se permettre des pauses à tout va n'était pas forcément une bonne chose. À force de se reposer, ils finiraient par arriver trop tard, obligés de contempler leur cruel manque de professionnalisme dans le sillage de la victoire ennemie. Car il ne fallait pas oublier qu'il y avait les mercenaires, mais aussi les faeries fous à côté desquels les Gardiens vagabondaient. Rapidement, les Gardiens s'enfoncèrent dans la forêt, retrouvant la sécurité de cette grande forêt qui avait résisté à de nombreuses crises. Nevra aurait bien imposé une course de branche en branche une nouvelle fois mais la troupe était trop fatiguée, il ne fallait pas non plus pousser le bouchon trop loin.

       En quelques minutes et ce malgré les protestations anonymes d'un des plus jeunes, les troncs charbonneux des arbres de la forêt des ronces étaient en vue. Ces derniers étaient aussi caractérisés par leurs formes charnues et leurs colliers de ronces qui avaient valu ce nom à cette partie de la forêt. Nul ne savait pourquoi il y avait une frontière invisible entre les deux cités d'arbres mais ce qui était sûr, c'est que le Paradis s'était étalé d'un côté et maintenait l'Enfer de l'autre. À la vue de cette forêt sinistre, Nevra fit bifurquer le groupe vers l'ouest avec l'amont de Leiftan. S'ils entendaient cette infâme mélopée qui résonnait depuis les tréfonds de la forêt, ils étaient finis. Ils n'avaient clairement pas de quoi pallier à ces insidieuses rumeurs qui, même si elles pouvaient paraître enchanteresses, n'étaient que le beau revers d'une médaille empoisonnée.

       Harya fut surprise d'entendre ce qu'elle appelait le Son du Vide émaner de cette forêt, comme si cet endroit était une crevasse à la surface de la terre. C'était surprenant et terriblement effrayant. Elle fronça les sourcils avant de détourner son regard immunisé de la forêt.

       Pourtant les plus hauts gradés savaient qu'ils ne pourraient pas contourner la forêt indéfiniment ; à un moment, il faudrait y aller, tel était le but de leur mission. Harya avait pensé plusieurs fois qu'il valait mieux qu'elle entre seule avec Nevra et Leiftan, laissant à Ezarel le soin de gérer les autres. Même si l'elfe était un chef de Garde, il n'en restait pas moins très pataud au combat. Ses potions étaient un atout non-négligeable en cas d'urgence mais il ne pouvait pas forcément prévoir l'étendue des dégâts qu'il ferait. Nevra avait bien vu la sacoche qu'il portait et ce que cela signifiait. En somme, cela avait la même signification que quand Harya portait sa tenue ignifugée, comme ce jour-là. Quoiqu'elle semblait avoir de l'espoir, puisque cette dernière l'avait caché sous des vêtements beaucoup plus conventionnels.
       Mais voilà, aller dans un endroit aussi dangereux en groupe, c'était simplement appeler autrement un suicide. C'était sûr que les plus jeunes détaleraient comme des Pimpels dès que possible, tellement cet endroit était atroce. Harya ne se revendiquait pas d'une force si grande qu'elle serait invincible en ces lieux mais sa cécité était sa meilleure arme. Les illusions qui bâtissaient également les légendes sur cet endroit ne la frapperaient jamais. Il faudrait une puissance magique incommensurable pour prendre la jeune femme dans ces filets audacieux et il y avait fort à parier que les instigateurs de ce splendide mirage n'eussent pas que cela à faire.

        Toutefois, toutes les réflexions de Harya s'avérèrent inutiles quand la voix de Nevra hurla une injonction à faire bondir des cœurs dans les cages thoraciques ;

- Là-bas !

        Aucun doute possible. Une forte énergie se dégageait d'un endroit assez proche, droit devant eux. Et là, il y avait surtout deux individus qui n'avaient pas l'air de jaspiner joyeusement sur le temps qui faisait. Leiftan eut à peine le temps de hurler un "Attends !" que Harya était déjà partie, au pas de course enflammé comme lorsqu'elle avait voulu sauver Staliane. Martelant sauvagement le sol, elle allongea sa foulée en un saut remarquable, digne d'une danseuse étoile. Elle atterrit derrière les deux jeunes femmes avant de bondir à nouveau. Elle envoya son pied en avant tandis qu'elle vrillait en l'air. Elle dépassa la fée pour laisser toute la surface de son pied s'encastrer transversalement dans le sternum de l'ennemie. Le choc fut violent, une onde de feu circulaire se dégagea de ce point d'impact avant de souffler tout ce qu'elle put toucher. Gwen n'eut d'autres choix que de reculer violemment, le souffle momentanément coupé. Le choc inattendu lui fit perdre le contrôle de sa magie un très court laps de temps, ce qui suffit néanmoins à relâcher le petit familier retenu captif.
        Harya, quant à elle, savait que ce n'était pas fini. Elle se posta devant la fée et tourna brièvement la tête vers elle pour se présenter ;

- Je suis Harya, Gardienne de l'Ombre. Nous sommes venus pour te mettre en sécurité. Je ne suis pas toute seule, mon groupe est derrière toi. Rejoins-les, pendant que je retiens cette sorcière.


avatar
pts d'expérience
messages postés
Officier Supérieur de la Garde Etincelante
Gardien Gradé
Arme :
Artefact tubulaire orné permettant de façonner sa magie

I’ll send a storm to capture your heart and bring you home.
Magie blanche
Magie de Rang A
Maana de rang A
Lorialet ?
192
55
La forêt des ronces. D’où ils étaient, tous les gardiens, même les plus insensibles aux énergies, sentaient une aura de folie et de désespoir d’échapper d’entre les ronces qui formaient une frontière informelle. Leiftan sentit un frisson parcourir son corps. Il ne devait pas être le seul. Les deux chefs de garde ainsi que l’étincelante se regardèrent. D’un coup d’œil, ils tombèrent d’accord avant qu’Ezarel n’ordonne aux jeunes recrues –avec sa politesse habituelle– de rester avec lui en dehors de la forêt pendant que Nevra, Harya et Leiftan exploreraient les lieux. C’était pour le bien et la sécurité de tous.


Les trois gardiens s’avancèrent, têtes baissées, entre les tiges aériennes qui ne leur laissaient que peu d’espaces pour se déplacer. Les frontières de cet endroit étaient les plus denses et les plus difficiles à passer, comme si la végétation avait formé un mur interdisant quiconque de passer. Ils étaient maintenant pratiquement séparés du reste de la troupe et n’avaient presque aucun moyen de les contacter en cas de problèmes. Mais ils étaient trois et il n’y avait aucune raison pour eux de se séparer hormis une catastrophe. Laisser le reste de la troupe là-bas avait été la meilleure des décisions prises jusqu’à maintenant. Si la fée se trouvaient être blessée, ils pourraient l’escorter jusqu’à Ezarel sans que celui-ci ne se mette en danger.  


« Là-bas ! cria Nevra d’un coup. »


Harya et Leiftan s’étaient figés sur place. Leiftan se concentra. C’est vrai il y avait deux énergies entremêlées : le première d’une pureté à en couper le souffle. C’était magnifique à sentir. Tellement pur, tellement beau, tellement réconfortant. Une fée, ou presque. Le deuxième était quant à elle était sombre, glauque. Cette énergie était comme un parasite qui vous collerait à la peau. Quelque chose de gluant, de sale. Et pourtant ce n’était pas une sensation tellement étrangère. Ce n’était pas si étrange. Il avait combattu beaucoup de Faery fous au cours de sa vie, des forts et des moins forts. Et pourtant, il y avait quelque chose de reconnaissable sur lequel il n’arrivait pas à mettre la main. Une sensation étrange. Une sensation lointaine. Mais Harya aussi avait senti ces deux énergies. Elle avait surtout ressenti le danger.


« Attends ! s’écria Leiftan »


Trop tard. La jeune fille avait déjà couru, tête baissée vers un combat certain. Sans réfléchir davantage les deux autres gardiens coururent la rattraper. En se rapprochant, ils entendirent au loin la voix de Harya qui résonnait. Nevra accéléra davantage pour rejoindre sa protégée. Quand Leiftan arriva a vers ses équipiers, il croisa une jeune fille qui courrait dans l’autre sens. C’était elle, c’était la fée. N’importe qui dans l’entourage aurait pu le sentir. Harya avait dû lui conseiller de rejoindre les gardiens plus loin. Bonne initiative. Vu l’aura qui se dressait contre eux, ils ne pourraient pas combattre et protéger cette fille en même temps.


Leiftan tourna la tête vers leur adversaire qui était momentanément au sol, en train de se relever en toussant. Son arme était à terre. En voyant cela, Leiftan écarquilla les yeux. Cette arme. Il l’avait déjà vu auparavant. Une multitude de souvenir lui remontaient à l’esprit. Il voyait son sourire, ses regards tantôt joyeux avec ses amis, tantôt sérieux avec ses opposants. Gwen.


Il voyait la faery folle se relever doucement, laissant peu à peu apparaître son visage. Ce visage. Ces yeux. Cette peau. Comment aurait-il pu l’oublier, elle ? Car c’était elle. Il ne pouvait avoir de doutes. Et pourtant, cette fille était morte. Gwen était morte, il y longtemps maintenant. Il vit, à côté de lui, des flammes s’allumer.


« Non ! cria-t-il en saisissant le bras de Harya. »


Il sentit la surprise et l’incompréhension de la jeune ombre. Que pouvait-il lui dire ? Il n’était pas sûr lui-même de savoir pourquoi il avait arrêté la jeune femme dans son attaque contre un ennemi. Elle ne pouvait pas être Gwen. Mais alors, qui était-elle ? Pourquoi lui ressemblait-elle tant ? Etait-elle celle qui avait mis fin à ses jours ? Et pourtant, tout, en lui, criait qu’il s’agissait de son amie. Il ne comprenait rien. Il ne savait pas quoi faire. Nevra lui aussi ne comprenait pas l’acte de l’étincelante. Il ne comprenait pas pourquoi il ne voulait pas qu’elle ne la tue. Leiftan savait que s’il ne faisait pas partir les deux ombres, ils finiraient par croire Leiftan fou, ou finirait tout simplement par ne plus écouter ses ordres. Il ne pouvait pas rester là à ne rien faire.


« Partez, allez rejoindre la fée. On ne sait pas sur qui elle pourra tomber en chemin jusqu’à Ezarel. Je vais me charger d’elle… »


Après un instant d’hésitation à laisser leur coéquipier seul contre une personne aussi forte, ils comprirent la détermination de Leiftan et coururent vers le reste du groupe et vers la fée.
avatar
pts d'expérience
messages postés
Chef de la Garde Ombre
Capitaine de Garde
° Armes

- Fugue, une dague noire aux liserés cyan de 25 cm
- Toccata, une dague bleu nuit aux liserés turquoise de 18 cm
- Bobine de fils explosifs
- 10 couteaux de lancer


° Potions

- 2 potions de soin intermédiaires
Enfin résigné ? Par l'Oracle, tu es aussi froid qu'un cadavre...
Shaïtan - Black Gallytrot
Invisibilité
Magie de Rang C
Maana de rang B
Vampire
189
243
- Non ! Avait vagi Leiftan.


        Il avait attrapé le bras tout juste auréolé de flammes de Harya pour la tirer en arrière. La surprise de la jeune femme fut telle que ses flammes vacillèrent avant de disparaître dans un torrent de douce chaleur. Nevra vit sa protégée adressa un air surpris à Leiftan et il fallait dire que le vampire l'était lui-même. Il n'arrivait pas à saisir ce qui avait bien pu pousser ce valeureux Gardien à défendre un ennemi. Enfin, en réalité, il y avait une solution, une seule, pour expliquer ce geste avant de songer que la folie avait déjà ravagé cet homme.
        Nevra essaya de sonder le regard de Leiftan pour étayer ses hypothèses, sans succès. Le regard du blond restait focalisé sur l'ennemie. Au fond, c'était peut-être la preuve qu'il attendait. Il aurait bien essayé de lui poser directement la question mais Leiftan le devança ;


- Partez, allez rejoindre la fée. On ne sait pas sur qui elle pourra tomber en chemin jusqu’à Ezarel. Je vais me charger d’elle…


        Oui, la fée. Elle avait fui après avoir été secourue par Harya. Rien ne les assurait qu'elle allait réussir à sortir de cette forêt maudite, aussi il fallait la talonner et la rejoindre. Nevra répéta l'ordre de Leiftan à Harya pour la décider à quitter le champ de bataille. Les deux ombres déguerpirent alors, non sans un regard en arrière de la part du chef des Ombres. Il envoya une apostrophe encourageante à l'attention de son camarade avant d'accélérer le pas pour retrouver la jeune fée. 
        Les formes excentriques des arbres défilaient sous le regard concentré du vampire. Bondissant avec agilité au-dessus des racines qui voulaient le faire chuter, il se fit violence pour ne pas se retourner en entendant la tension naissante entre Leiftan et cette étrange femme. Quelle aura funeste se dégageait de ce corps ! C'était à en avoir la nausée. Le vampire secoua la tête, chassant avec violence ces pensées. Il devait absolument retrouver la fée. Elle n'était pas loin... Voilà, il la voyait ! Cette dernière courait pour sa vie, qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire d'autre ? Il semblait qu'elle venait de côtoyer le cauchemar avant que Harya ne l'en extirpe et que Leiftan prenne sa place. Peut-être était-elle encore affolée. Il effaça la distance entre elle et lui en quelques enjambées plus grandes. Il pouvait bien distancer Harya, il lui faisait confiance. Il la souleva dans la foulée, esquivant le coup de poing réflexe qu'elle avait voulu lui asséner en désespoir de cause avant de voir qui la soulevait. Il lui adressa un sourire rassurant tandis qu'il courrait pour elle au travers des ronces. Il s'extirpa en un bond de la noirceur du bosquet, précédé par la pluie de ronces qu'il avait arrachées dans son envol. Il était immédiatement suivi par Harya qui sortit de l'endroit avec la même majesté, les deux bras croisés devant son visage. 
        Les deux glissèrent sur le sol humide en se retournant. Nevra adressa un regard vers la forêt et se mordit la lèvre de sa canine proéminente. Il se tourna ensuite vers Ezarel et déposa la fée près de lui.


- Désolé, souffla Nevra, nous ne nous sommes pas véritablement présentés. Le temps pressait, dira-t-on. Je suis Nevra, chef de la Garde de l'Ombre. Je te présente Ezarel, chef des Absynthes, ainsi que Staliane, Selen et Dipree. Nous sommes venus pour te sauver. Sache que tu es poursuivie par un groupe de malfrats absolument pas fréquentables, c'est la raison de notre venue. Nous ne voulons pas supprimer ta liberté, ne t'en fais pas. C'est bien ce que tu dois te dire, puisque tu n'as pas fait appel à nous... Comment t'appelles-tu ?


       Il lui devait bien des explications et un traitement digne de ce nom. Toutefois, il ne pouvait pas trop se disperser en palabres, il fallait agir et vite. Tant qu'ils n'étaient pas à Eel, ils n'étaient pas en sécurité. Une fois à l'intérieur des remparts, mêmes si ces scélérats les suivaient, ils ne pourraient rien faire, sinon quoi il perdrait toute possibilité de s'approcher du quartier général. C'était bien le seul avantage réel qu'ils avaient sur eux. 


- Vous allez avancer. Harya, je te charge de leur protection. Vous allez avancer, tandis que je vais rejoindre Leiftan. Ezarel, je te confie aussi la troupe.
avatar
pts d'expérience
messages postés
Habitant d'Eldarya
Pas de rang
S'est faite dépouillée par les mercenaires
...
Hydrokinésie
Magie de Rang D
Maana de rang C
Faë/Fée
180
84

Juste après avoir entendu la branche qui craquait, une énergie malsaine se fit sentir dans le dos de Kather. Elle se retourna et se confronta au regard empli de folie d'une faery folle. La jeune fille recula, voulut s'enfuir. Et puis elle se figea en voyant Emeraude, captif dans une petite cage. Epouvantée, elle retint un cri. Son familier était tout ce qu'il lui restait, elle ne pouvait pas l'abandonner !
Mais avant que la faery folle ne put rien tenter. Tout se passa très vite. Une jeune femme auréolée de flamme que Kather crut reconnaître pour l'avoir croiser à Eel s'en prit à la folle. Prise par surprise, cette dernière libéra Emeraude, qui courut vers sa maîtresse. Kather hésita à abandonner la gardienne, mais quand celle-ci lui en donna l'injonction (Harya ! Mais oui, elle s'en souvenait ! Cette histoire de biscuit...), elle se mit à courir le plus vite possible sans trop se soucier de savoir si elle allait dans la direction indiquée par Harya ou pas. Mais ce devait être le cas puisque, pendant sa course, elle croisa deux autres gardiens.
Pendant quelques instants, Kather continua de courir seule, et puis d'un coup, elle se sentit soulever de terre. Elle voulut frapper son assaillant avant de reconnaître Nevra, le chef des Ombres. La jeune faery s'autorisa à se détendre.
Bientôt, ils furent sorti de la forêt de ronces. Un petit groupe de gardien les attendaient. Parmi eux, Kather reconnut Ezarel. Encore une pointure ! Mais qu'est ce qui les attiraient dans le coin bon sang ?
Ce fut Nevra qui lui donna la réponse dans un speech rapide pour lui expliquer la situation. De manière assez sommaire d'ailleurs. Pourquoi ces malfrats la poursuivaient-ils ? La jeune fille lâcha son nom dans un marmonnement :

"Kather."

Elle voulut poursuivre par une série de question mais personne ne faisait plus attention à elle, tous occupés à écouter les ordres de Nevra. Et apparemment elle était inclue dans la "troupe"... La jeune fille n'était pas franchement ravie de la situation, mais entre ça et risquer sa peau avec une folle probablement meurtrière ou tomber sur des malfrats qui en avait après elle... Mieux valait suivre les gardiens, au moins le temps que cette histoire se tasse. Avec eux, elle était en territoire connu. Elle connaissait quelques moyens de quitter le refuge discrètement si besoin était.
Comme annoncé, Nevra s'enfonça de nouveau dans la forêt de ronces, pendant que le reste des gardiens entouraient Kather et repartait dans la direction opposé. Ils étaient tous tendus à l'extrême, à l'affût du plus petit bruit, du moindre mouvement. Contaminée par leur méfiance, Kather en oublia de parler du morceau de cristal qu'elle comptait pourtant leur remettre. Grave erreur, car le quartz et son aura de fée mêlés se faisaient sentir de très loin.
avatar
pts d'expérience
messages postés
Chef de la Garde Absynthe
Capitaine de Garde
° Armes

- Alquaramë, rapière argentée et gravée
- Aiguilles de métal
- Aiguilles empoisonnées
- Coutelas de Sélénia x4

° Potions

- Elixir de soin x3
- Potion anti-douleur x1
- Potion Imolsan x2

° Nourriture

- Bonbon au miel x1

° Objets d'alchimie

- Poudre arcanique
- Gaz corrosif des marais
- Rose de poison
IL N'Y A PAS DE PETITES SOUFFRANCES, NEVRA !
Phytokinésie
Magie de Rang A
Maana de rang C
Elfe
189
116
       Ezarel attendait patiemment, les bras fortement serrés contre son torse. C'était assez rare que l'alchimiste soit anxieux mais il fallait dire qu'il avait des circonstances atténuantes. Son ami le vampire, sa protégée, ainsi que Leiftan s'étaient enfoncés dans la périlleuse forêt des Ronces tandis qu'on l'employait sans gêne à faire la nounou de bébés-gardiens. Il n'avait jamais vraiment apprécié les petits nouveaux même si effectivement, chacun avait le droit à sa chance. Mais voilà, un petit nouveau, c'est comme un bébé qui bave, c'est profondément barbant. Cela ne sait pas se défendre par ses propres moyens ou si ça le fait, c'est parce que faire autrement relèverait de la crétinerie la plus totale. 
        Il n'appréciait pas vraiment d'être mis sur la touche de la sorte, même si personne n'avait eu le choix. Tel était son lot d'alchimiste émérite ; trop faible pour le combat, mais bien assez compétent pour garantir une protection somme toute correcte aux subalternes. Il souffla en relevant la tête. Son ouïe affinée ne le laissait pas en paix, il était contraint d'entendre les soupirs psychotiques qui s'échappaient sans cesse de la forêt. Puis cette litanie si particulière fut tranchée par le grondement sourd d'un impact violent. Ezarel se releva vivement tandis que les autres Gardiens se tournaient vers la forêt. Une onde chaleureuse vint faire valser leurs cheveux autour de leurs têtes. Il y avait des signes qui ne trompaient pas, exactement comme celui-ci ; à peine entrés dans la forêt que les trois gradés avaient déjà rencontré un obstacle. Ou alors, il avaient eu la fée et il était grand temps, très grand temps pour eux de rebrousser chemin. 
       Il espérait que ce soit le deuxième cas, afin qu'ils puissent tous rentrer à Eel avec une mission réussie et une grande envie de prendre une douche chaude. Bon, pour la deuxième chose, il en brûlait déjà. Toute cette pluie qui s'était abattue sur sa chevelure l'avait rendue poisseuse et désordonnée, il ne supportait absolument pas cette sensation.


       Quand il vit Harya et Nevra revenir, ce dernier tenant une jeune femme aux cheveux bleutés, il était rassuré. Toutefois, le bonheur d'envisager une réussite fut rapidement travesti par l'absence de Leiftan. Il interrogea le vampire du regard, s'attendant soudainement au pire. Tous connaissaient la dangerosité de la forêt - on l'avait suffisamment répété dans cette histoire pour que vous finissiez par le comprendre ! - et chacun pouvait succomber au mal qui suintait de l'écorce des arbres, se substituant à leur sève ambrée. Celle-ci avait l'amer goût des jours mauvais. Pourtant, on l'informa bien vite qu'il avait simplement été retenu par un ennemi et non par la folie.


- Vous allez avancer, ordonna Nevra. Harya, je te charge de leur protection. Vous allez avancer, tandis que je vais rejoindre Leiftan. Ezarel, je te confie aussi la troupe.


       Ezarel soupira, profondément agacé. Là non plus, il n'avait pas le choix, et il n'était pas suffisamment sot pour penser qu'il serait plus utile employé autrement. Il tendit une main à la jeune fée pour l'inciter à les suivre. Il n'avait clairement pas envie de se traîner le poids de cette dernière alors elle devrait se contenter de marcher de ses propres jambes, traînée ou non par la main. Il se retourna vivement et donna l'ordre qu'on le suive sans conditions, avant de tout bonnement reprendre la route au pas de course. Il savait qu'il fallait se presser. Epaulé par Harya, il se sentait pour ainsi dire davantage en sécurité. Il avait la pleine conscience de ses propres capacités, il était dangereux, certes, dommage qu'il ne sut faire la distinction entre l'être pour les ennemis ou pour tout le monde, jusqu'à lui-même. 
       Ce qui l'arrangeait également, c'était que ça soit Harya et pas quelqu'un d'autre qui l'accompagne. Elle avait le pouvoir de rendre certains de ses ingrédients d'alchimie encore plus dangereux. Bon, il y avait également Staliane, s'il avait un peu suivi les événements. Il avait compris que Harya s'était chargée de l'entrainement de cette dernière pour la simple et évidente raison que la nature de leur pouvoir était similaire. Gâté en pyromancienne, il entrevoyait la perspective d'une capacité de destruction qui freinerait sans mal les plus téméraires. Ce fut avec cette pensée en tête qu'il s'éloigna de Nevra avec le reste des Gardiens et Kather, une fée en apparence docile.
avatar
pts d'expérience
messages postés
Faery fou
Divine Folie
Inventaire vide
Ce n'est pas la folie qui est capable de bouleverser le monde, c'est la conscience.
Magie noire
Magie de Rang A
Pas de maana
Faery
180
133
ft.
du Monde !
« Le Futur d'Eldarya »
Viens ici petite fée~
J'aurais dû me douter qu'ils étaient si proche. Tant mieux, je ne risque pas de m'ennuyer. C'était une petite femme, cheveux blanc, pyrokinésie. Cela s'annonçait être sympathique. Un détail attira cependant mon attention. Je sentais des énergies plus loin. Son groupe, en l’occurrence et pourtant, elle seule a était venue jusqu'ici. Elle a dû percevoir nos énergies, à la petite fée et moi. Or, une personne normal ne pouvait pas percevoir ainsi les énergies d'autre personne. Ce n'était donc pas une personne normale. Je la classais donc dans les personnes avec lesquels je devrais, porter un peu plus mon attention.

La scène se déroulait rapidement. D'autre Gardiens firent irruption. Leiftan en faisait partie.

Dix ans, dix longues et interminables années s'étaient écoulé depuis ce jour.

J'apercevais de loin son visage. Ais-je changé depuis la dernière fois ? Je ne sais pas. Je ne sais même plus comment j'étais avant. Tout ce qui me ramenait à avant était le néant. Je revoyais de joyeux souvenirs qui maintenant, ne me ferais que pleurer. Je ne suis pas triste de les avoir quitté. Je suis triste de devoir changer ma perception à leur égard. Mais je me rends compte que, cette perception à changer dès le jour où j'ai embrassé cette vie. Pleine de pouvoir et de noirceur.

Pleurer.

Je pourrais pleurer de joie. Parce que ma vengeance peut enfin débuter. J'ai tué. Encore et encore rien que pour voir le jour ou le visage de Miiko se tordrais pour passer de la joie à la haine et de la haine à la tristesse. La haine ne vient qu'à partir de l'amour. Certaine personne ne refuse juste de le reconnaître parce qu'ils sont justes, trop idéalistes. Mais il ne faut pas se voiler la face. Un monde de joie, d'amour, sans aucune guerre, aucune tension, cela n'existe pas. Alors ces idéalistes, qu'ils aillent rependre leur temps et leurs bonnes volontés ailleurs.

Les yeux du blond se posèrent sur mon arme. Je suis sûre, certaine qu'il la reconnaissait. Il savait à quel point j'y tenais. J'imagine à quel point il doit être déboussolé. Non, je n'y arrive pas. Je vais juste m'en servir pour le détruire.

Il saisit le bras de la Gardienne aux cheveux blancs et lui dit d'arrêter. Tient tient, de vieux souvenirs refaisait surface. Il va juste réussir à attirer l'attention du groupe. Empêcher une gardienne de frapper un ennemi. Je pensais qu'il avait plus de bon sens que cela. Mais cela m'arrangeais. Une discorde ou un événement comme celui-ci déstabilisait le groupe. C'était une principale leçon que j'avais apprise en tant que Gardienne. Et toute leçon est à prendre, qu'importe les circonstances.

- " Partez, allez rejoindre la fée. On ne sait pas sur qui elle pourra tomber en chemin jusqu’à Ezarel. Je vais me charger d’elle…" Ordonna-t-il.

Toujours aussi implacable en mission. Je lui ai toujours trouvé un air de leader. Cela ne m’étonnerait pas qu'il ait acquis une jolie place dans la hiérarchie du QG.

Personne ne parlait. Il me scrutait, je le scrutais. "Était-ce elle ? C'est impossible, elle est morte." Et pourtant, oui. Je m’appelle Gwendolyn Rubis et je suis en vie.

- " Cela faisait.... Longtemps, Leiftan."

Il ne pouvait qu'approuver.

Il avait le regard vide, perdu. Impossible pour lui de conserver son actuel calme. Il était simple de lui en deviner les questions. Il voulait savoir si j'étais Gwen, et bien je le suis. Il voulait savoir si j'était en vie, et bien je le suis également.

- "Et bien, qu'attends-tu pour poser cette fameuse question. Je sens que tu en brûle d'impatience." Dis-je avec le même tact qu'autrefois.




"Ce n'est pas la folie qui est capable de bouleverser le monde,  c'est la conscience."
-Baruch Spinoza
avatar
pts d'expérience
messages postés
Division I mercenaire - Général
Général Mercenaire
Nourriture pour familier:
Bonbons d'amûre : 0

Equipement:
Long manteau noir à capuchon (ce manteau a la capacité de supprimer l'aura de son propriétaire. Il supprime aussi les odeurs.)

Armes:
Céléritaté : Épée courte magique. Elle se téléporte dans la main de son maître ou permet à son maître de se téléporter sur elle. Elle n'a qu'un seul maître.
Poignards

Potions:
Potions de soins - x1

Magie :
Force level 2 : Endurance
Force level 3 : Endurcissement de la peau

Vitesse level 5 : Célérité

Enchantement level 1 : Perception du maana
Red like roses fills my head with dreams
Cryokinésie
Magie de Rang O
Maana de rang C
Faery
182
1057
Les mercenaires étaient maintenant séparés en deux groupes. Et Noctem s’était retrouvé avec Akihiro, ce qui lui convenait parfaitement. Après tout, cela faisait un long moment qu’ils ne s’étaient pas vus, ne s’étaient pas parlé, ou même n’avaient eu de nouvelles l’un de l’autre. Depuis que le jeune homme était passé général. Il fallait dire qu’avec le début des missions qu’ils enchaînaient de ces temps-ci ne laissait pas beaucoup de temps pour une petite chope à la taverne d’Orphyr et ni l’un ni l’autre n’étaient bavards au point de s’envoyer des familiers messagers.


« Ça faisait longtemps, Akihiro, dit calmement Noctem avec un ton presque affectueux. »


Ce n’était pas qu’il n’était pas heureux de le voir, mais après des années à ne pas montrer ses émotions, il ne savait plus vraiment comment s’exprimer en sa présence. Il savait qu’il l’avait conseillé comme général. Cela avait plutôt étonné le jeune mercenaire.


« Content de te revoir, général, dit le brun avec un sourire léger et un clin d’œil subtile. »


Noctem sourit légèrement. Même si les deux hommes nouaient une bonne relation, il n’avait jamais eu la reconnaissance de sa valeur. Il connaissait la puissance d’Akihiro, la force de Xenos, l’intelligence de Dànaé et être au milieu de tous ces éléments était un privilège.


« Tu as l’air en meilleure forme que la dernière fois, dit-il en regardant à l’emplacement du morceau de cristal. Tu as finalement réussi à le contrôler, alors.

- Oui depuis, cela va beaucoup mieux. J'ai même atteint un stade que je ne m'attendais pas du tout. Comme... Une seconde origine. Mais ce stade-là, je ne le maîtrise pas encore. Un jour peut-être, je te montrerai.

- Je n’en doute pas. »


C’était vrai. Akihiro avait l’air d’avoir beaucoup progressé depuis ce temps-là. Il n’y avait aucun doute qu’il ne contrôle un jour entièrement ce pouvoir d’adoption. Mais soudain, Akihiro se stoppa, tirant Noctem hors de ses songes, comme s’il s’était rendu compte de quelque chose. Noctem le regarda avec stupéfaction, lui adressant un regard interrogateur.


« Je la sens… Elle n’est plus très loin. »


Noctem sortit le bout de cristal de sa poche. Il brillait et s’éteignait successivement, plus fort et plus étincelant qu’auparavant. Il résonnait avec l’énergie de la fée. Akihiro avait raison. Son aura commençait même à se faire ressentir. Tellement blanc que c’en était écœurant. Mais elle n’était pas seule. Plusieurs énergies s’entremêlaient. Toutes assez puissantes, ou du moins trop puissantes pour qu’il ne s’agisse que de simples habitants.


« Les gardiens sont là, l’informa Noctem. Ils l’ont trouvée avant nous. »


Ils se regardèrent d’un même œil. Ils ne pouvaient pas la laisser filer. De plus, ni l’un, ni l’autre ne manqueraient une seule occasion d’affronter un gardien. Ils coururent en direction de l’énergie définitivement trop blanche de la cohorte de gardiens. Ce n’était qu’un amas pour l’instant, il n’arrivait pas à distinguer chaque personne. Mais ils  se rapprochaient. Noctem se laissait encore guider par Akihiro, même s’il pouvait de mieux en mieux percevoir les différentes auras. Certaines qu’il connaissait, d’autres qu’il ne connaissait pas.


Il y avait deux cohortes. Quatre ou cinq gardien d’un côté et deux ou trois gardiens de l’autre qui se trouvaient avec la fée. Il avait du mal à savoir. Les énergies n’étaient pas son domaine de prédilection, même s’il ne se révélait pas si mauvais. Le premier groupe était statique, tandis que le deuxième se rapprochait du premier. Ils faisaient donc partis d’une seule et même mission. Noctem courut de plus belle. S’ils pouvaient éviter au deuxième groupe de rejoindre leurs coéquipiers, ce serait toujours ça de mieux. Mais ils se rapprochaient les uns des autres, trop vite au goût de Noctem, trop vite pour que les deux groupes ne restent séparés assez longtemps. Ils entendirent des bruits de pas, puis de échos de voix.
Trop tard.
Mais les mercenaires pouvaient maintenant presque les voir à travers les arbres. L’autre groupe commençait à partir. Non. Pas si près du but. Une idée. Vite. Noctem fit apparaître son épée dans sa main. Dès qu’il serait assez proche. Pas avant. Il était trop tard pour changer de direction maintenant. Il espérait que ça marcherait. Il lança son épée de toutes ses forces vers le capitaine de la garde de l’ombre, n’espérant pas plus le toucher que de planter celeritate dans le sol. Ce qu’elle fit. Le chef avait esquivé le coup d’un saut, pris de surprise par le coup si inattendu. Une fois celeritate plantée dans le sol, le mercenaire apparut aussi rapidement que la lumière tenant le manche de son épée dans sa main droite.
La petite attaque avait eu l’effet escompté et avait surpris tout le groupe qui s’était momentanément arrêté de stupeur. Akihiro arriva une ou deux secondes après lui.


La stupeur se lisait sur le visage des gardiens. Les mercenaires virent Nevra se tourner vivement vers le reste du groupe et leur hurler de partir, de courir. Une jeune femme aux cheveux blancs prit les devant et dirigea le groupe qui s’échappait avec la fée. L’homme à la chevelure ébène semblait vouloir les battre tous les deux. Deux mercenaires, deux généraux. Il n’avait aucune chance. Noctem savait pertinemment que le gardien ne pourrait pas les retenir tous les deux, mais il fallait trouver un moyen de détourner son attention pour laisser Akihiro rejoindre le reste du groupe. Noctem était plus rapide et plus agile qu’Akihiro, il aurait donc plus de chances que son supérieur contre le gradé de l’Ombre. Noctem se tourna donc vers son ami :


« Je te laisse te charger d’eux ! somma-t-il à l’attention d’Akihiro »


Il avait quelques comptes à régler de son côté avec le gardien. Akihiro n’attendit pas que Noctem finisse sa phrase pour partir à la suite des autres gardiens. Nevra prit toute la force qu’il put pour bondir devant le général et l’arrêter. Noctem le prit de court, utilisa son pouvoir pour bloquer le chef de l’ombre et lui envoyer un coup de pied dans le diaphragme, juste en dessous du sternum. Le gardien recula d’un bon mètre, ce qui surprit Noctem. Bien qu’il n’avait pu esquiver le coup, il l’avait paré en mettant ses deux bras en crois devant son ventre. Ce n’était pas un amateur, un bleu de gardien, un faible. Non. Ce combat méritait la plus grande concentration. Noctem se mit en position de combat : de biais, le bras gauche devant lui et le droit derrière qui tenait son épée. Ses genoux étaient un peu fléchis. Il était prêt à user de tous ses muscles.


Ils étaient seuls maintenant. Ni l’un ni l’autre ne semblait déstabiliser par le combat qui les attendait. Puis, le chef de l’ombre eut un sourire, un petit sourire en coin, narquois. Il était certainement encore sur ses gardes, mais il n’arborait pas de posture combattive particulière. Le sous-estimait-il ? Si tel était le cas, Noctem lui montrerait à quel point il avait tort.


« Je suppose que vous n’êtes pas que tous les deux, lança son adversaire. Quelque part, ça m’arrange que ce soit toi qui te sois arrêté devant moi, et non pas tes petits camarades. »


Moi ? Noctem se redressa un peu, faisant preuve d’une interrogation et d’un intérêt pour ce que disait l’Ombre. Comment la garde le connaissait-il ? Avait-il déjà fait l’objet d’une feuille criminelle, d’un bingo book ? Pourquoi était-ce arrangeant ?


« Tu manques tellement d’expérience que tu te méfierais de tout, ce qui est tout à ton honneur, reprit-il. Xenos et Dànaé, eux, vont être tellement confiants en se rendant compte que la seule barrière entre eux et la fée se nomme Ezarel. Et il leur infligera une surprise qui risque de leur être fatale. »


Xenos et Dànaé ? Ils étaient donc plus informés que ce qu’il pensait. Espérons que le duo viendrait porter aide à Akihiro. Quant à leur survie, Noctem n’avait aucun doute là-dessus. Xenos et Dànaé ensembles étaient imbattables et ce n’était pas un petit alchimiste qui arriverait à se mettre en travers de leur route. Le vampire dégaina ses deux dagues, en apparence ridicules, et les fit tourner entre ses doigts. Ceci réveilla l’instinct de Noctem qui se remit instantanément en position de combat.


« Et maintenant, je t’empêche d’aller plus loin… Ignis ? Articula-t-il en accentuant son sourire. »


Ignis ? Ce nom… Il semblait si lointain… Noctem était totalement déstabilisé. La simple prononciation de ce « mot » l’avait mis comme dans un état de choc. Le vampire en avait profité pour l’attaquer avec ses poignards. Un coup plutôt frontal qui misait sur sa rapidité et l’effet de surprise.
Bouge ! lui cria sa conscience…


Présentation: cliquez ici
Carnet de bord: cliquez ici
Fiche de liens: cliquez ici

avatar
pts d'expérience
messages postés
Chef de la Garde Ombre
Capitaine de Garde
° Armes

- Fugue, une dague noire aux liserés cyan de 25 cm
- Toccata, une dague bleu nuit aux liserés turquoise de 18 cm
- Bobine de fils explosifs
- 10 couteaux de lancer


° Potions

- 2 potions de soin intermédiaires
Enfin résigné ? Par l'Oracle, tu es aussi froid qu'un cadavre...
Shaïtan - Black Gallytrot
Invisibilité
Magie de Rang C
Maana de rang B
Vampire
189
243
          Nevra avait été le plus rapide à attaquer. Il n’y avait de toute façon pas de quoi tergiverser. Tel un danseur, il vrilla avant d’abattre sa dague droite verticalement sur le jeune garçon. Peut-être fusse la douleur qui le fit bouger, mais le gamin ne recula qu’après avoir senti sa joue se faire entailler.
          Ah… Les joies de l’instinct de survie. Au moins, Nevra n’avait pas à faire à un bleu. Bon, il avait déjà deviné que ce môme allait vite gravir les échelons. Après tout, il avait eu des circonstances atténuantes… pour lui. Malheureusement, Nevra l’avait laissé faire. S’il avait eu plus d’expérience et d'opiniâtreté, il l’aurait peut-être empêché de sombrer là-bas. 


          Le chef des Ombres ne pouvait pas tergiverser plus longtemps ; Noctem, ragaillardi, s’était élancé vers lui… avant de disparaître. Nevra arqua un sourcil, se rappelant que quelque chose de similaire l’avait empêché de barrer la route à Akihiro. Il aurait bien voulu jeter un regard en arrière pour voir si ce dernier avait été dûment freiné par Harya mais il n’en fit rien. Il n’avait pas pu. Noctem était déjà derrière lui et seul un miracle épargna le vampire. Il ne pouvait pas en dire autant de son haut qui était déjà déchiré. Nevra se recula en un salto arrière. Pas le temps d’attraper la lame. Noctem était déjà classé parmi les individus dangereux dans son esprit. Cela aurait pu faire mal de penser ainsi d’un cadet.
          Tant pis.
          Noctem disparut à nouveau. Têtu, le petit. Nevra fronça les sourcils et se concentra. S’il pensait l’avoir plusieurs fois avec la même technique ou l’épuiser, c’était perdu d’avance.
          Pour preuve, dès qu’il sentit le mercenaire se rapprocher, il n’attendit pas. Il confronta sa dague à l’épée de Noctem qui ne parvint pas à occulter son air surpris.

-
Qu’est-ce que tu croyais ? Souffla Nevra en attrapant Noctem par l’épaule. Tu n’es pas le seul à pouvoir défier la célérité elle-même.

          Il passa sa jambe derrière celles de Noctem et le faucha tandis que sa prise sur son épaule poussa le mercenaire en arrière. Ainsi déséquilibré, il tomba dos au sol mais roula rapidement avant de se relever, esquivant ainsi une retombée de lame noire. Nevra sourit en passant une de ses mains dans sa chevelure nuit.

-
Puisqu’il te faut une preuve…

          Visiblement, les deux jeunes hommes eurent la même idée. Se volatilisant en ne laissant que le souvenir de leurs silhouettes fières, ils se mirent à s’attaquer sans laisser de possibles témoins observer la scène. Un ballet au rythme de rencontres métallique s’engagea. Entre les arbres, il n’y avait rien d’autre que deux sillages distordus mais très brefs, ainsi que les heurts de métal qui résonnaient au travers de la sylve.
          Une fois, deux fois, huit fois.
          Toujours dans des directions différentes.
          Et toujours avec les mêmes airs dans leurs regards belliqueux lorsqu’ils se croisaient. Un regard de glace contre un regard narquois. Parfois, ils semblaient s’envoler tandis qu’ils battaient l’air de leurs mouvements experts. Les heurts escaladaient les cieux quand les arbres n’étaient plus assez hauts. Tous deux réapparurent en l’air.

-
Pas mal, complimenta Nevra.

          Le mercenaire eut un rictus.

- Pas mal non plus, pour un gardien… 

- Ne dis pas ça, Ignis. Pour quelques minutes de patience de plus, tu aurais été des nôtres.
- Je ne connais pas de “Ignis”. Le seul que j’ai connu est mort il y a longtemps.
- Je veux bien te croire.

          Et l’affrontement reprit. Les deux, toujours visibles, venaient de croiser le fer une nouvelle fois. Toutefois, pour un Gardien épris de nobles pensées, Nevra était un peu fourbe, aussi il vrilla en arrière, envoya son talon rencontrer le menton de Noctem. Il exerça une infime force sur ce faible appui et il rallia le sol rapidement. Il se permit la fantaisie d’un salto avant d’atterrir sur ses deux jambes. Il glissa en arrière avant de repartir en avant quand Noctem arriva à son tour contre le sol, en s’essuyant le coin de la bouche du dos de la main.
          Nevra envoya un coup d’estoc vers l’abdomen de Noctem mais celui-ci para
d’un coup violent sur le côté, du tranchant de son épée. L’ouverture qu’il venait de créer… un fin épéiste comme lui ne pouvait pas la laisser passer. Il vrilla sur sa jambe droite et, levant la gauche, il envoya un coup de talon dans le flanc de Nevra. Ce coup-là, il ne l’avait pas vraiment vu venir et il fut chassé sur le côté, bien qu’il avait tenté de protéger son corps. Noctem était parti, bien décidé à en finir rapidement. Il envoya son épée dans l’écorce d’un arbre derrière Nevra et disparut. Cette fois, le vampire n’eut pas même l’occasion de sentir le gamin bouger que ce dernier était déjà derrière lui, ne lui laissant qu’à peine le temps de redouter le coup d’épée qu’il reçut sur son épaule, séparant les chairs. Le chef des Ombres pesta entre ses dents avant de reculer, une main sur sa plaie.

- Déjà épuisé ? C’est tout ce dont tu es capable ? Lança-t-il d’un ton calme et froid.

          Nevra sourit, dévoilant ses canines saillantes.

Ça réussit une attaque une fois et ça provoque tout de suite après… ? Tu as beau être devenu Général… Tu es toujours un gosse, Ignis.

          Les paroles ne feraient jamais tout, aussi Noctem ne semblait pas daigner répondre, comportement qui fit davantage sourire le vampire. Ah, un air quelque peu pincé. Nevra l’agaçait-il ? Ca aussi, c’était assez amusant mais pas si surprenant.
          Les deux ne pouvaient pas non plus se regarder en blackdog de faïence éternellement. Nevra s’élança à nouveau sur son adversaire. Il le prenait au sérieux, il ne fallait pas penser l’inverse, mais Nevra cachait les regrets de son incompétence passée derrière un sarcasme qui ne laissait rien voir. C’était très bien comme ça.
          Il y eut un nouvel enchaînement de coups, plus adroits les uns que les autres. Une véritable valse débuta, dont le but n’était évidemment pas de passer un moment agréable. Jouant de leur dextérité et de leur souplesse, les deux opposants rivalisaient sans grand mal. Ils changeaient d’appui et de prises sur leurs armes comme s’ils avaient toujours tenu des armes, même dans leur enfance.
          Ce n’était pas si loin de la vérité.
          Noctem abattit verticalement son épée. Elle fut réceptionnée par le croisement des dagues de Nevra. Le mercenaire avait beau forcer, dominer Nevra par sa taille et tenter d’en faire de même avec sa force, rien n’y faisait, la défense du vampire était excellente. Il se permit même de mettre sa lame gauche à l’horizontale, se libérant ainsi le bras droit.
          Pour quelques dixièmes de secondes seulement. L’instant d’après, la dague volait déjà dans les airs, tournoyant au-dessus des deux hommes. Le pied de Nevra vint se réconcilier avec l’abdomen de Noctem. Se dernier contracta ses muscles, évitant une affliction trop forte mais ne put rien faire contre son mouvement de recul. Nevra, quant à lui, avait déjà bondit et donna un coup de pied contre sa propre lame envoyée en hauteur précédemment. Cette dernière fondit alors sur le visage de Noctem. Il eut beau écarquiller les yeux, il eut le réflexe d’esquiver, laissant la dague se planter derrière lui.
          Nevra sourit. Un sourire carnassier qui ne laissait présager rien de bon.
          Il sembla tirer sur quelque chose d’invisible, ce que Noctem ne comprit pas. Ou trop tard. Près de sa tête brillait un fil très fin. Il se décala sur le côté, évitant de justesse le passage tranchant de Nevra. Le vampire se réceptionna sur la main, attrapant la garde de sa dague. Il se releva ensuite et lança son autre dague vers Noctem. Il esquiva, bien entendu. Pourtant, malgré la facilité que semblait avoir Noctem à esquiver des lancers de dague, Nevra réitéra le mouvement plusieurs fois, attaquant depuis des directions différentes. Il se déplaçait toujours rapidement à l’aide de ses fils, sans que Noctem ne se déconcentre ou ne comprenne pourquoi.
          Il y avait bien un moment où le vampire comprendrait qu’il ne faisait que se fatiguer. Après tout, ça allait bien au mercenaire. Se décaler de quelques pas contre les foulées effrénées du vampire… Il ne perdait pas sur ce plan-là.
          Un détail devait pourtant attirer l’attention du mercenaire.
          Ce sourire carnassier qui était toujours là.
          Même s’il n’aimait pas les Gardiens, il ne saurait être sot au point de penser que Nevra n’était qu’un simple aliéné un peu trop obstiné. Il cachait quelque chose.
          Mais ce raisonnement était arrivé trop tard.
          Le souvenir du fil qui brillait près de sa tête aussi. Il lui revint de force quand il se rendit compte que tout autour de lui… des fils étaient tendus.
          Et Nevra, lui, était perché sur une branche, tenant le dernier fil dans son poing.

-
Avant toute chose. Il y a des choses dont j’aimerais te parler, Ignis. N’essaie pas de bouger. Tu te couperais.

          Il voyait Ignis, les dents serrées, se débattre comme il pouvait, sans lui laisser le plaisir de se blesser bêtement. Nevra soupira.

-
J’aimerais VRAIMENT éviter de te flamber si vite. Alors sois le gentil garçon qu’Elysa a élevé et regarde-moi.

          

-
Non ? Tant pis, souffla Nevra devant l’irrévérence du mercenaire. Visiblement, tu n’auras pas plus grand chose à faire de ce que je te dirais. Mais tu marches sur le mauvais chemin avec la mauvaise vérité dans le crâne depuis un bon moment maintenant. Tu te diras que je mens, que ce n’est qu’une facétie pour affaiblir le groupe que tu dois considérer comme… ta famille. Ceux qui te comprennent vraiment. Ce qu’ils ont compris, c’est ta faiblesse. Ce qu’ils exploitent, c’est ta haine, Ignis. Ta haine est justifiée Ignis. Pas comment tu l’as dirigée. Tu veux un coupable ? Agresse la folie. La folie est ton coupable ? Non, tu ne saurais la toucher. Tu veux ta vengeance ? Trouve le créateur de cette folie. Qui est-ce ? Celui qui a brisé le cristal. Voyons, toi qui te pavanes avec les Généraux, ne sais-tu donc pas ce qui cause la folie ? Es-tu sot, Ignis ? ES-TU CON ?
- Comment oses-tu… chuchotta Noctem. COMMENT OSES-TU BAFOUER AINSI LA MEMOIRE D-
- DE TA MERE ? C’EST TOI QUI LA BAFOUES !
- Tsch… Peut-être bien que c’est à toi qu’on n’a pas raconter toute la vérité… Ce ne sont pas les fous qui l’ont tuée.
- Ce n’est pas ce que j’ai dit ! Ce ne sont pas des fous qui l’ont tuée, c’est bien vrai. Et toi, qui t’as raconté ce que tu as acquis pour vérité ?! Quel absent, quel ignare as-tu eu la connerie de croire ?!
- Mes yeux m’ont guidé vers la vérité. Je sais ce que j’ai vu. Je sais les mensonges que l’on m’a raconté, qu’on leur a raconté. Et ce n’étaient pas de simples gens qui ont raconté ces mensonges. Et tu me demandes de te croire encore ? Qui désignes-tu de stupide ici ?
- Tu as vu des Gardiens tuer Elysa, n’est-ce pas ?

          Le jeune homme s’était surpris à avoir regardé le gardien dans les yeux. Il put y déceler la profonde peine que le vampire laissait choir sans honte. Cela faisait déjà un bout de temps. Il baissa soudainement les yeux.

- Cela ne fait désormais plus aucune important.
-
C’est faux. Cela reste important. Ce que tu as vu cette nuit-là… Est la vérité. Incomplète, mais “Des Gardiens ont tué Elysa” est la vérité. Je te poserai alors une unique question, poursuivit Nevra avec douceur. Pourquoi penses-tu qu’Elysa ne s’est pas débattue ?
- Elle n’aurait jamais touché à sa famille… répondit-il avec un léger sourire.

          Ce dernier était d’une douceur sans doute inégalée depuis déjà longtemps. Mais il n’échappa pas au regard d’alcopafel de Nevra.

-
Ignis. Quand le cristal s’est brisé, tout le monde était en proie à la folie. Tout le monde. Et dans ces circonstances, il vaut mieux… libérer une personne de sa folie. Elysa était un modèle, une Gardienne forte, généreuse, magnifique. Jamais personne ne lui aurait fait du mal. Et par-dessus tout, Elysa était juste. Si elle avait vu la folie enlacer l’esprit de sa famille, comme tu dis… Ne crois-tu pas que sa noblesse l’aurait faite les sauver ?
- Qu’insinues-tu par là ? s’empressa-t-il de dire. Qu’elle était devenue folle ? Qui es-tu, comment l’as-tu connue pour tenir de tel propos ? Elle n’avait rien d’une folle !
- Je suis… un vampire qui a quelques années de vie derrière lui. J’ai eu le temps de connaître bien des Gardiens, pendant que je gardais mon poste. J’ai rencontré ta mère alors qu’elle entrait tout juste dans la Garde, pratiquement. Et non, elle n’avait rien d’une folle. Mais les catastrophes… elles choisissent au hasard. Que crois-tu, Ignis ? Que j’ai adoré assister à ses funérailles ? Que je trouvais que c’était bien fait pour elle ? Que je ne me suis pas détesté de ne pas avoir pu protéger mes camarades ? Et aujourd’hui, toi, son fils, toi dont elle parlait si souvent, toi qui protégeais Heliel… Tu te rallies du côté de ceux qui ne veulent qu’une chose, détruire Eel et tout ce qu’il contient ? Valeurs, vies, souvenirs ? C’est ça, ton objectif ? Elysa doit s’en retourner dans sa tombe, cracha-t-il.
- TU N'AS AUCUN DROIT DE PARLER EN SON NOM! OU MÊME CELUI DE MA SŒUR. TON SYSTÈME EST CORROMPU ET TU ES TROP AVEUGLE POUR LE VOIR!

          Il reprenait doucement son souffle. Ses tremblements étaient visibles. Et devant lui, sur son piédestal en bois, Nevra le regardait avec un air à la limite de la condescendance.

-
De la part du gamin qui a fui lâchement ses responsabilités pour en retrouver ailleurs chez de parfaits inconnus, je trouve ça difficile à entendre.
- Et tu prends les tiennes trop à cœur. Qu’est-ce que je représente pour toi pour que tu veuilles à ce point me faire changer d’avis? Je ne vous suis d’aucune utilité comme tu ne m’es d’aucune utilité.
- Ce n’est pas une question d’utilité ou non, Ignis. Comment peux-tu faire si peu de cas d’Heliel ? De ce que voulait ta mère ? Plus je te parle, plus je sens l’ampleur du lavage de cerveau que ces enfoirés de mercenaires t’ont fait subir ! Vous ne sauvez pas des vies, idiot ! Vous en arrachez, encore et encore ! Chez vous, la vie des uns commence là où s’arrête celle des autres !
- Je n’ai plus rien qui m’attache à Eel. Comment peux-tu dire que ce que l’on fait est mal en ne connaissant que si peu à notre sujet ?
- Allez. N’as-tu jamais pensé depuis que l’on se parle que j’en savais déjà beaucoup trop ? Ignis, cette discussion tourne en rond. Je ne te laisserai pas retourner vers les mercenaires. Parce que moi, je respecte les volontés des autres. Qu’Elysa me pardonne. Ne m’oblige vraiment pas à appuyer sur la détente, Ignis… Ou Noctem, comme tu veux. Qui que tu sois.
- Si tu veux m’empêcher d’y retourner… Libre à toi. Mais sois sûr d’une chose, je ne te laisserais pas repartir vivant de cette forêt !
- On dirait que tu n’as pas compris…

          Nevra soupira bruyamment, comme un proie à un profond désarroi.

-
Tu ne seras plus en état de faire quoi que ce soit contre moi si tu ne te rends pas.
- Je n’ai aucune intention de me rendre. Ce sera sur mon corps mort.
-

          Nevra regarda Noctem un instant avant de fermer les yeux. Il les rouvrit quelques instants plus tard, refusant d’avoir la lâcheté de fuir son acte. Il approcha son poing de ses lèvres et mordit le fil. Au même moment, alors qu’il lâchait, Nevra fit glisser deux doigts dessus. Cette cordelette fuligineuse emprunta la couleur du soleil. Devenant incandescente, elle n’était que l’introduction d’une pièce en un seul acte.
Une violente explosion.

-
… Je suis désolé.
pts d'expérience
messages postés
Contenu sponsorisé
 
Le futur d'Eldarya [Leiftan, Nevra, Ezarel, Staliane, Selen, Harya, Dipree, Kather, Akihiro, Noctem, Xenos, Dànaé et Gwen] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le futur d'Eldarya [Leiftan, Nevra, Ezarel, Staliane, Selen, Harya, Dipree, Kather, Akihiro, Noctem, Xenos, Dànaé et Gwen] [Terminé]
» Une requête pour Miiko? ~ Leiftan
» Passé, Présent et Futur
» Conseils et questions pour choisir sa futur Télé HD
» Le futur de Cablecom, nouveau set top boxe et 3D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldarya RPG ::  Les Contrées d'Eldarya  :: Le Continent :: La Forêt Célimor :: La Forêt des Ronces-
Sauter vers: