Partagez | 
 

 [EN COURS] Coup de foudre littéral et métaphorique [ft. Erika]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
pts d'expérience
messages postés
Invité

COUP DE FOUDRE LITTERAL ET METAPHORIQUE
~ ~ Erika ~  ~ 



.......................................................................


- Lâche ça !


    Agacée, Phoenixya fusilla du regard son familier, tirant fermement son arme vers elle. Combien de temps avait-elle passé à tenter d'extraire son katana de la gueule de son Blackdog ? Rien à faire, il s'obstinait à garder sa mâchoire fermée sur la lame tranchante, se fichant totalement de se blesser avec. Tout ce qu'il voulait, c'était récupérer l'arme incrustée de rubis, sûrement pour jouer. La mercenaire n'était pas d'humeur à ça. De toute façon, elle ne l'était jamais. Et cet imbécile trouvait généralement d'autres compagnons de jeu, vivants ou morts, consentants ou pas - autant dire qu'ils appartenaient quasiment tout le temps à la dernière catégorie. L'hybride soupira. Pourquoi la bête avait décidé de rester avec sa maîtresse aujourd'hui ? Lui qui était aussi sociable et affectueux qu'elle d'habitude – notez l'ironie. Elle qui désirait du calme se retrouvait à subir les violents assauts de Nightmare. La bestiole n'y allait pas de patte morte, cela allait de soi. La peau diaphane de la vampire s'était rapidement ornementée de jolies griffures pourpres et d'hématomes colorés.


    Il n'en démordait pas, et elle non plus. Si bien que quiconque serait passé par-là à ce moment aurait assisté à une scène probablement comique, celle d'une mercenaire se faisant traîner par terre par un Blackdog semblant plus enragé que joueur. D'un geste sec, elle retira enfin son sabre de la gueule de l'infernale créature. Un filet de bave gluante légèrement vermillon dégoulinait sur le métal. La faery se releva instantanément et courut se réfugier dans l'arbre le plus proche, hors d'atteinte du plus dangereux des familiers. Elle se devait d'avouer qu'elle n'avait pas vraiment pensé à tous les inconvénients qu'allait lui apporter ce jeune mâle lors de son adoption hasardeuse. À califourchon sur une grosse branche, la jeune femme fixa d'un regard mauvais son compagnon occupé à essayer de grimper dans l'arbre, obtenant pour seul résultat un tronc lacéré.


- Nightmare, dégage de là et ne t'avise pas de me sauter dessus quand je descendrai. Trouve-toi un autre jouet et ne reviens pas m'emmerder. Ne m'oblige pas à te faire du mal, siffla-t-elle froidement, se fichant de savoir s'il la comprenait ou non, oui bien qu'on puisse la prendre pour une gâteuse si on la voyait parler de la sorte à un animal.


    Il se décida à bouger lorsque la brune excédée lui donna un coup sur le crâne avec sa lame. Avec un grognement sourd, il recula sans perdre Phoenixya de vue. Lorsqu'il fut à bonne distance du végétal, l'électrokinésiste le surveilla un moment, se contentant d'épousseter ses vêtements poussiéreux. Katana toujours dégainé, elle se réceptionna en génuflexion sur le sol, immobile quelques secondes.


    Secondes qui suffirent au familier pour se précipiter une énième fois vers elle.


    Toujours aux aguets, l'hybride roula sur la gauche tandis que la bestiole heurtait le tronc abîmé de plein fouet. Il se reprit bien vite, plus vite qu'elle, si bien qu'il ne fallut pas longtemps pour qu'elle se retrouve étalée en étoile par terre, écrasée par le poids de son imposant animal de compagnie. Elle pesta, se prenant une haleine putride en pleine figure lorsqu'il lui lécha la joue et la lui mordilla un peu trop brutalement. Le souffle coupé à cause des pattes avant exerçant une forte pression sur son abdomen, elle marmonna d'une voix presque éteinte :



- Argh... T'es irrécupérable, dégoûtant, tu fais chier, tu sers à rien et tu pues la mort mais tu seras jamais aussi têtu que moi, tu le sais ça ?


    Sans attendre d'espèce de réponse,  elle attrapa fermement l'un des membres supérieurs de la bête avec sa main droite. L'effet fut presque immédiat. Le Blackdog tressaillit, sa fourrure charbonneuse se hérissa, et il émit un couinement tout à fait ridicule avant de se déplacer sur le côté, déstabilisé par l'électrisation qu'il venait de subir. Ce fut au tour de la vampire de se redresser prestement pour lui asséner un coup de pied dans la mâchoire avant de le menacer avec son arme baveuse. Nightmare finit par abdiquer, frustré. Mais pas totalement parce qu'il détestait l'électricité, non. D'ailleurs, encore heureux qu'il n'ait pas utilisé toute sa force, étant un tant soit peu conscient du rôle de l'ancienne gardienne de l'Ombre et du fait que sans elle, il ne serait plus de ce monde depuis belle lurette. Il repartit immédiatement d'où il était venu une heure plus tôt, visiblement attiré par quelque chose. Phoenixya le regarda disparaître d'un air las, se maudissant d'avoir gardé un compagnon aussi couard par moments.


    Oui, il avait senti quelque chose de plus intéressant. C'était vivant, ça se rapprochait et ça sentait l'humain. Restait à savoir si c'était moins coriace que l'électrokinésiste bornée qui lui servait de maîtresse. 








avatar
pts d'expérience
messages postés
Spécialiste - Collectionneur d'arcanes
Gardien Confirmé
- Une dague Agdo
- Une spalière du Corbeau
L'enfer a une allée pavée uniquement de mes bonnes intentions
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Faelien/Faelienne
189
119





Coup de foudre littéral et métaphorique
Couché!

*Trop à l'est...*

Voilà ce que sa boussole lui annonçait. Elle avait pris le mauvais chemin et la demoiselle avait donc trop dévié de son objectif. Le coeur de la forêt ne lui était pas inconnu et était même bien connu des collectionneurs d'arcanes qui devaient souvent s'y rendre, et pourtant elle s'était plantée.
Décidément elle était à côté de la plaque ces derniers temps.

De son promontoir, Erika parvenait à distinguer légèrement son objectif. Ca lui ferait juste un détour inutile, rien de dramatique mais la terrienne se sentait abattue d'une telle étourderie. Son supérieur elfique avait dit vrai, elle pouvait toujours sortir et partir en mission pourtant... et bien rien n'avait autant d'attrait qu'avant et les étourderies s'enchaînaient. Partie sans le signaler, elle était tombée sur un collègue qui s'occupait de la même mission, il l'avait finalement laissée s'en occuper. Ensuite elle s'était rendue compte qu'elle avait oublié sa boussole et sa carte et avait dû faire un détour pour acheter une boussole dont elle doutait de la précision. Et enfin la voilà à côté de sa destination.
C'était la première fois qu'elle accumulait autant d'erreurs stupides -ou d'erreurs tout court- depuis ses débuts en mission en solitaire.

Son familier s'installa sur une branche basse non loin.

- T'as vu quelque chose?

Erika regarda le sowige qui la regarda en retour. Il finit par hululer en penchant la tête sur le côté, l'air de dire "Qu'est ce que tu me racontes meuf?".
Un sourire en coin éclaircit ses traits tirés.

- Si seulement tu avais la parole, ça serait mieux.

Bon elle n'avait pas à se plaindre. Malgré son caractère têtu, l'animal était intelligent et affectueux quand l'envie le prenait -soit pas souvent et surtout quand il avait faim-.
La terrienne rangea son instrument et reprit la route à travers la forêt, le sowige planant doucement au dessus d'elle.

Une bonne demi-heure s'écoula au milieu des bruits sylvains. Elle ne devait plus être loin de son but.
La tranquillité ambiante s'interrompit soudain quand Elyos lança un hululement d'alarme avant de revenir à tire d'aile près de sa maîtresse. Celle-ci  mit immédiatement la main sur son arme, s'attendant à tout et n'importe quoi. La dernière créature qui l'avait blessée était un blackbear, et elle ne tenait pas à réitérer l'expérience. Enfin... ce n'est pas comme si les bestioles eldaryennes allaient la laisser en paix juste parce qu'elle ne voulait pas les voir...

Un grondement s'éleva des buissons non loin qui dissimulaient mal le noir de jais d'un blackdog. Plus que n'importe qui, Erika n'avait aucun mal à reconnaître ces bêtes là depuis sa rencontre avec l'un d'entre eux neuf ans auparavant. Et dire que certains tarés en avaient en familier... fallait pas être sain d'esprit et n'avoir aucun de survie pour faire une chose pareille.
Mais présentement, l'urgence était de ne pas se faire bouffer.

Elyos était un sowige tout sauf lâche. Il l'avait déjà prouvé face au blackbear: un animal plus gros et féroce que lui ne l'effrayait pas. Il plongea donc sur le blackdog hostile, toutes serres dehors, bien déterminé à attaquer les yeux en priorité.
Erika profita de la diversion pour prendre la fuite. Affronter un blackdog était juste impossible pour elle alors il ne restait que la fuite.

L'animal s'en rendit toutefois compte quasi immédiatement et la prit en chasse. Si la gardienne pouvait se vanter d'une bonne endurance, il ne fallait pas se leurrer, elle ne pouvait pas le distancer.

- Elyos bordel!

Si le sowige parvenait à l'aveugler, alors elle aurait une chance mais le familier était encore trop loin.
Le blackdog finit donc par la rattraper et la faire chuter d'un coup de patte dans le dos, encaissé par le sac à dos de l'exploratrice. La dague qu'elle tenait tomba plus loin.

- Mph!

Erika eut le souffle coupé quand le "dangereux" animal lui galopa dessus pour aller chercher la dague. Elle le vit la prendre dans sa gueule et tenter de la mâchouiller ou oubliant temporairement la bipède qu'il venait de piétiner.
Profitant de l'aubaine, la jeune femme tenta de se relever pour s'éloigner sauf que la bête l'entendit. Il revint alors vers elle et, persuadée qu'il l'attaquerait, se prépara à la douleur. En réalité il l'attrapa par le sac à dos -dague toujours dans la gueule- et la traîna sur de longs mètres avant de s'arrêter et grogner.
Encore une fois, alors qu'elle croyait qu'elle finirait en pâté pour chien infernal eldaryen, il se contenta de s'allonger sur elle et entreprit de machouiller la dague. Souffle coupé, le visage recouvert de feuilles mortes et autres éléments non identifiés, Erika se demanda comment et si elle pouvait se sortir de là.


(c) Nyyx | Never Utopia



pts d'expérience
messages postés
Invité

COUP DE FOUDRE LITTERAL ET METAPHORIQUE
~ Erika ~  ~ 



.......................................................................


    Phoenixya se retourna et soupira en voyant son état. Elle démêla sa chevelure de jais avant d'extraire les résidus de feuilles mortes, de brindilles et de terre, parfois agrémentés d'étranges bestioles qui avaient l'air de se plaire entre ses longues mèches. La mercenaire épousseta ses habits une énième fois puis sortit un tissu aussi sombre que ses vêtements de sa poche afin d'essuyer la lame de son sabre. Ce dernier rengainé, elle vérifia rapidement qu'elle n'avait rien perdu en chemin. Rien ne manquait ; ses deux katanas croisés dans son dos côtoyaient toujours son poignard accroché à sa ceinture, et les trois armes étaient soigneusement cachées par sa longue cape noire.


    Quoiqu'il ait voulu faire, cet abruti de familier n'avait gagné qu'une chose : lui faire perdre son temps. Jouer avec ses proies ne lui suffisait-il donc pas amplement ? La prochaine fois, c'est une pierre en pleine gueule qu'il gagnera. Histoire de changer un peu. Après tout, il ne se gênait pas pour transformer la pâleur maladive de sa maîtresse en arc-en-ciel strié de rouge. Ses membres étaient légèrement douloureux, mais elle restait totalement stoïque. Lorsqu'on avait enduré bien pire que cela, il était quasiment naturel d'en faire abstraction.


    La vampire s'étira et fit craquer ses articulations mais s'interrompit lorsqu'un hululement et des éclats de voix troublèrent le calme environnant, accompagnés du féroce grondement de son Blackdog. Elle fronça les sourcils, fit volte-face et se dirigea en un temps record en direction du vacarme. Si elle avait vu juste, ce con s'était trouvé un nouveau jouet, comme elle le lui avait ordonné. Un habitant d'Eldarya possédant un familier, sûrement. Elle aurait probablement dû préciser « jouet mort », cela lui aurait évité d'avoir à entendre un faery gueuler. Et si par un quelconque hasard il finissait par l'assassiner comme un Jipinku défonce un piaf en jouant avec, ce serait un comble. Cette bestiole finirait par lui apporter des ennuis.


    L'hybride ne mit pas longtemps avant de repérer l'emplacement de la créature. Dissimulée derrière le tronc d'un jeune arbre, elle observa la bête traîner une jeune femme avec autant d'entrain qu'il avait manifesté pour traîner la brune précédemment. Enfin, avant de se prendre un talon aiguille en pleine figure, en tout cas. Sa technique avait l'air de mieux marcher qu'auparavant, tout de même. Elle n'en restait pas moins stupide pour autant. Sérieusement, qui aurait pensé qu'un Blackdog pouvait se montrer aussi puéril ? Il n'avait que six ans, certes. Si elle n'avait pas le moindre espoir de le voir évoluer, elle s'en serait déjà débarrassé depuis longtemps. Disons plutôt qu'il arrivait toujours à la retrouver, où qu'elle aille... Oui, elle avait trop d’ego pour avouer qu'elle n'arrivait pas à semer un pot de colle. Trop de fierté pour admettre qu'au fond d'elle elle lui vouait une certaine forme d'affection également.


    Elle observa le manège tout en se rapprochant discrètement. Cette situation réussit à lui arracher un sourire en coin. L'électrokinsésiste était à présent aux premières loges pour voir la demoiselle écrasée par ce qui lui servait de compagnon. Ce dernier l'avait donc prise comme coussin et s'était mis à bouffer ce qui se trouvait être une dague. Sans bruit, l'hybride grimpa sur un arbre à proximité puis continua son chemin dans l'arbre adjacent, se retrouvant ainsi au-dessus d'eux sans qu'on ne la remarque.


    Son regard vairon scruta plus attentivement le visage de l'inconnue. Derrière un voile de feuilles mortes et autres saletés, elle distingua deux prunelles mauves et un enchevêtrement de cheveux d'un brun cendré qui encadrait un visage familier. Elle leva un sourcil puis plissa les yeux. Serait-ce... ? Oui, elle reconnaissait ces traits tirés, bien que la dernière fois qu'elle ait croisé cette fille au détour d'un couloir du Quartier Général de la Garde d'Eel remonte à plusieurs années.


    Erika.


    Erika, la jeune humaine arrivée comme une fleur dans la salle du Cristal, auparavant une jouvencelle innocente que Phoenixya n'avait jamais daigné connaître autrement que de nom et de vue. Ainsi donc, après tant d'années, l'Absynthe était toujours coincée parmi eux. Erika, cette même jeune femme qui s'était lamentablement retrouvée dans les filets de Dànaé, à ses risques et périls. Cette dernière ne devait probablement pas soupçonner l'existence de l'ancienne gardienne devenue mercenaire. En tout cas, il y avait peu de chances qu'elle se souvienne d'elle après sa transformation physique et morale. Sa légendaire discrétion lui laisserait toujours un avantage sur les autres.


    Elle se contenta de faire sa voyeuse pendant un moment, tandis qu'un filet de bave commençait à dégouliner de la mâchoire de Nightmare. Mais ce jeu ne dura pas longtemps. Un hululement qu'elle qualifierait de mécontent retentit derrière elle, et elle se baissa juste à temps pour voir une forme blanchâtre passer à l'endroit où était placée sa tête quelques secondes plus tôt, serres en avant. La mercenaire surprise par le Sowige perdit l'équilibre, lança un regard meurtrier au familier oublié puis chuta en direction de la collectionneuse d'arcanes prisonnière. Mains en avant, elle atterrit sur la créature infernale, lui infligeant une décharge électrique assez puissante pour que celui-ci se dérobe violemment en émettant un son semblable à un aboiement effrayé, assez pitoyable d'ailleurs. Il laissa retomber l'arme souillée à la figure de la faelienne et s'éloigna d'une dizaine de mètres, l'air buté – et sûrement choqué et déçu qu'on lui pique son coussin. La brune quant à elle se retrouva à califourchon sur la gardienne, magie toujours active. Bon, un petit regain d'énergie ne ferait de mal à personne, après tout, n'est-ce pas ?








avatar
pts d'expérience
messages postés
Spécialiste - Collectionneur d'arcanes
Gardien Confirmé
- Une dague Agdo
- Une spalière du Corbeau
L'enfer a une allée pavée uniquement de mes bonnes intentions
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Faelien/Faelienne
189
119





Objet tombant non identifié
Dégage de là t'es lourde!


De sa position, Erika ne pouvait qu'entendre les grincements des crocs du blackdog sur sa lame alors que celui-ci la mastiquait. Quel animal irait s'amuser avec une dague, sérieusement? Ca ne le blessait pas? Et pendant ce temps là, la terrienne était étouffée par son poids et pouvait seulement bouger les bras.
Elle espérait que son familier réattaque pour faire diversion mais celui-ci semblait introuvable. Avait-il été blessé sans qu'elle le voit? A moins qu'il ait fait demi-tour pour retourner à Eel et alerter quelqu'un.

Tout en réfléchissant, la victime avisa un morceau de bois non loin. C'était une maigre arme face à cette bête qui n'avait besoin que d'un coup de croc pour l'égorger, et la laisser lamentablement se vider de son sang au milieu des feuilles mortes, cela dit il n'y avait pas vraiment d'autres options.
La terrienne réfléchissait à toute allure puis se souvint avoir emporté aussi une fiole d'alchimie contenant un mélange semblable à une "flash-bomb". Si elle parvenait à la lancer, l'animal devrait être sonné assez longtemps pour lui permettre de fuir. Quelle idiote, elle aurait dû utiliser ça dès le départ...

La jeune femme allait donc tenter de se saisir de cette fameuse fiole lorsque le hululement de son familier lui parvint. Il lui était impossible de voir d'où ça venait mais quoiqu'il se passe, le blackdog déguerpit très vite. Pendant une fraction de seconde, elle crut en être débarrassé, mais son cerveau n'eut pas le temps de lui faire ressentir la joie car il envoya immédiatement la douleur quand un poids s'abattit sur elle à nouveau.
Le souffle coupé -encore-, la gardienne ressentait en plus des picotements, ou plutôt des vibrations dans tout le corps. Sans être douloureux, c'était très désagréable.

Pour arrêter cette sensation inconfortable, Erika tenta de se relever et, chose étonnante, y parvint. La chose qui venait de lui broyer les vertèbres bascula, ou se leva qu'importe, tant que ça dégageait. Elle se saisit au passage de sa dague que l'animal avait lâchée et recula rapidement. Son regard ne lâchait ni la bête qui la fixait non loin, ni l'inconnue qui lui était tombée dessus.

Les vibrations qui la parcouraient plus tôt avaient cessé mais tout son dos la lançait sans compter tout le côté droit sur lequel elle avait été traînée. Que devait-elle faire maintenant? Fuir? Laisser cette femme face au blackdog ou l'aider? Ou... ou quoi?
Elyos se posa devant elle, fixant la bête qui semblait être le plus dangereux des deux leur faisant face, mais que penser de la femme? Erika était toujours dans la même position, arme à la main, l'autre main prête à se saisir de la fiole d'alchimie. Le visage de l'inconnue lui était... et bien inconnu, totalement. Avait-elle eu l'intention de la sauver vraiment ou pas? Comme elle n'avait rien vu, il lui était difficile de faire la part des choses. Seulement la terrienne savait aussi que certains avaient la merveilleuse idée d'avoir des blackdogs comme familier, était-ce le cas? Car souvent on ne se jetait pas héroïquement sur ces animaux là pour le plaisir. Quoique... dans ce monde certains devaient quand même le faire...



(c) Nyyx | Never Utopia



pts d'expérience
messages postés
Invité

COUP DE FOUDRE LITTERAL ET METAPHORIQUE
~ Erika ~  ~ 



.......................................................................
    Des vibrations ?! Qu'est-ce que c'était que cette chose ? Phoenixya sentit des picotements remonter le long de ses bras sans qu'elle en connaisse la cause. Qu'est-ce qu'elle avait de si particulier, cette humaine ? Elle se crispa violemment. Bon sang, quelle horreur... Quelque chose clochait avec sa magie. Elle savait pertinemment que ses capacités avaient diminué depuis sa transformation en vampire, mais jamais elle n'aurait pensé qu'elles pourraient s'amenuiser aussi vite après sa périlleuse rencontre avec les fous. En parlant de fous, c'est ce moment que choisit la voix doucereuse de l'ange -ou du moins son incarnation immatérielle- pour surgir à l'intérieur de son crâne.

    Hahaha... Ne pense pas que ta magie t'abandonne, ce serait trop beau pour être vrai !

    Sans perdre de temps, la faery retira vivement ses mains et se releva, libérant Erika par la même occasion. Elle lui jeta un regard en biais, ignorant cette interruption intempestive. Rien ne se passait comme prévu. Du moins, pas comme elle le voyait dans sa tête. Il allait falloir se rabattre sur autre chose. Autant faire bonne figure. Même si elle n'était pas forcément encline à sympathiser avec qui que ce soit, surtout lorsqu'elle se retrouvait avec une faelienne qu'elle aurait bien pris comme en-cas et qu'elle avait trouvé particulièrement stupide à son arrivée à Eel. Mais elle savait que cette femme pouvait être utile aux mercenaires, d'après ce qu'elle avait entendu à Vorn. Puisque l'Absynthe ne semblait pas l'avoir reconnue, c'était tant mieux pour la vampire. Le choix qui s'offrait à elle lui parut évident et relativement facile. Si cette gardienne avait forcément eu le temps de s'endurcir après tant d'années passées, vu la dégaine qu'elle avait présentement, il y avait de fortes chances qu'il lui reste des traces de son excessive gentillesse et sa naïveté.

    Tu parles... Non mais regarde-là, après neuf ans passés elle a toujours l'air aussi con ! Remarque, avec ces enfoirés de gardiens, elle n'a pas pu aller bien loin, la pauvre... Bon, elle est bonne mais ça n'excuse pas tout.


    L'hybride préféra se concentrer sur son familier plutôt que d'écouter les élucubrations de cette chose. Là n'était pas le principal problème pour le moment. L'animal était resté en retrait mais avait repris ses grondements menaçants.Véritablement menaçants. Car oui, même s'il pouvait se montrer joueur de temps à autre, il n'en restait pas moins un Blackdog potentiellement dangereux. Sans compter que celui-ci avait été influencé par la bipolarité de sa maîtresse. Il se tenait dressé, les babines retroussées, et sa fourrure hérissée semblait prendre autant d'ampleur que son aura démoniaque.

    Oh... Alors, le toutou ne veut plus jouer ? FAIS-MOI PLAISIR, DÉFONCE-LEUR LA GUEULE ! beugla la voix à l'adresse de la créature infernale comme si celle-ci pouvait l'entendre.


    L'électrokinésiste toisa Nightmare sans prêter attention à la collectionneuse d'arcanes et son Sowige. Plus vite elle s'en débarrasserait, plus vite elle pourrait amadouer Erika. De plus, faire savoir qu'on possédait un Blackdog comme familier et ainsi courir le risque d'être réduit en charpie au moindre faux pas n'aidait pas vraiment à passer pour quelqu'un de normal... enfin... de sensé, disons. Sans le moindre scrupule, elle forma une sphère électrique au-dessus de chacune de ses mains et les envoya sur la bête tandis que cette dernière se précipitait vers le « groupe ». Elles atteignirent toutes deux leur cible, déclenchant des grognements de douleur furieux du familier qui ne stoppa pas sa course pour autant. La brune se baissa de justesse lorsqu'il bondit devant elle. Il la dépassa à une vitesse fulgurante, non sans lui avoir infligé un puissant coup de patte à l'épaule droite avant de s'enfoncer dans les profondeurs de Célimor.

    Vilaine fille, je suis sûr que tu n'es même pas désolée.

    La mercenaire pressa brièvement sa plaie causée par les griffes acérées de l'animal. Le sang se distinguait nettement entre les textiles déchirés de ses vêtements, mais rien de grave, même si c'était la blessure la plus profonde qu'elle avait encaissée depuis que Nightmare avait vainement tenté de subtiliser son katana. Elle ne s'en préoccupa pas plus que ça et se dirigea vers l'humaine comme si de rien n'était.

- Est-ce que ça va ? Désolée pour tout à l'heure, ça fait une heure que j'essaie de me débarrasser de cette bestiole. Je pensais avoir réussi avant que je ne l'entende s'attaquer à quelqu'un d'autre. Cette saleté m'a bien amochée, mais ça devrait aller. J'espère que tu n'es pas blessée.

    Phoenixya lui offrit son plus beau sourire hypocrite, sortit son morceau de tissu de sa poche et entreprit d'essuyer le sang frais de ses mains avant de nettoyer un peu son épaule. Cela fait, elle le rangea puis s'approcha davantage d'elle. Plantant innocemment son regard vairon dans celui de l'Absynthe, elle glissa ses doigts dans la chevelure entremêlée afin d'en extraire les feuilles mortes et autres résidus.







avatar
pts d'expérience
messages postés
Spécialiste - Collectionneur d'arcanes
Gardien Confirmé
- Une dague Agdo
- Une spalière du Corbeau
L'enfer a une allée pavée uniquement de mes bonnes intentions
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Faelien/Faelienne
189
119





On l'a échappé belle
Distance de sécurité please


Si Erika avait réussi à se débarrasser de l'intruse de son dos, il restait le -gros- problème du blackdog. L'autre comptait-elle le combattre? Car lui semblait très tenté par l'idée de faire d'elles son en-cas. Erika se concentra sur la présence de l'animal pour anticiper son attaque et la parer. Ses bras frèles ne pourraient certainement pas encaisser le choc d'un assaut avec cette bête, en revanche ceux de l'inconnue le pourraient. Quique soit cette femme, elle semblait plus déterminée et plus apte à faire face à cette chose. Elle pouvait même être une ennemie, pour le moment c'était une alliée... ou un bouclier humain si on voulait être moins sympathique. Enfin humain... faery... ou faelien, bref qu'importe! Un morceau de viande qui pourrait plus intéresser le blackdog que la gardienne. Une pensée dont cette dernière avait honte mais dictée par son instinct de survie.

Un grognement sinistre précéda ce qu'elle avait craint: une attaque de l'animal. Heureusement (?), celui-ci alla plutôt vers l'autre femme. Erika n'avait que sa dague à envoyer et elle l'aurait fait, si l'autre n'avait pas été plus rapide. Pendant une fraction de secondes, la terrienne crut que l'énergie projetée contre le blackdog suffirait à le faire fuir mais cet espoir fut vite anéanti.
L'absynthe recula au dernier moment, esquivant de justesse la créature qui la loupa, à l'inverse de la faery. Elle crut un instant qu'il ferait demi-tour pour réattaquer mais le martèlement de ses pattes sur le sol ne fit que s'éloigner avant de disparaître.
Qu'importe ce qui était passé par la caboche de cette chose, elles avaient de la chance s'il ne réapparaissait pas. D'ailleurs Erika ne se rendait pas tout à fait compte de la chance qu'elle venait d'avoir après avoir été le coussin d'un blackdog. Elle commença à la réaliser lorsque son regard tomba sur la plaie qu'arborait l'inconnue jusqu'à ce que celle-ci lui adresse la parole.

- Est-ce que ça va ? Désolée pour tout à l'heure, ça fait une heure que j'essaie de me débarrasser de cette bestiole. Je pensais avoir réussi avant que je ne l'entende s'attaquer à quelqu'un d'autre. Cette saleté m'a bien amochée, mais ça devrait aller. J'espère que tu n'es pas blessée.

Quel pourcentage y avait-il que deux personnes se croisent comme ça dans la forêt, menacée par le même animal? C'était quand même étrange, mais pas impossible. Rien n'était impossible dans ce monde de toute façon, se répétait très souvent la terrienne. Cependant, après la mise à pied d'Ezarel, l'absynthe était un peu plus méfiante qu'autrefois.

- Non je vais bien, mon familier m'a défendu et pour le reste, mon sac a encaissé pour moi.

Son regard s'attarda à nouveau sur la blessure de l'inconnue. Simplement éponger le sang allait vraiment suffire? La jeune femme était sceptique et tant et si bien concentrée sur la plaie qu'elle ne s'aperçut qu'au dernier moment que l'autre s'occupait d'enlever les feuilles de ses cheveux.
Erika recula de quelques pas.

- Ca va aller merci, il vaudrait mieux s'occuper de ça. Elle désigna la blessure. J'ai des connaissances en médecine et le matériel pour soigner.

Sur qu'après avoir été collée à l'infirmerie par son supérieur, Erika savait désormais comment traiter convenablement les plaies et ne se contentaient plus des solutions de secours reçues autrefois. Au final, cette mise à pied avait été très instructive et confirmait que la terrienne aurait très bien pu faire partie des soigneurs. Enfin, ce n'était pas le moment de se perdre en hypothèses sur ce qu'elle aurait pu faire de ces années ici.
La gardienne remit sa dague dans son fourreau, remit aussi en place sa veste, se recoiffa comme elle put et de manière générale, se rendit à nouveau présentable.



(c) Nyyx | Never Utopia



pts d'expérience
messages postés
Invité

COUP DE FOUDRE LITTERAL ET METAPHORIQUE
~ Erika ~  ~ 



.......................................................................


- Ca va aller merci, il vaudrait mieux s'occuper de ça. J'ai des connaissances en médecine et le matériel pour soigner.


    Phoenixya se retint de la toiser narquoisement après qu'elle eut reculé suite à son geste. Une fois de plus, son sempiternel masque d'indifférence avait pris place sur son visage, masquant émotions et sentiments. Mais était-elle encore véritablement capable d'éprouver ces choses-là ? Peu importait, ce n'était pas le moment d'y penser. Elle fixa le Sowige et reporta son regard sur le sac de la gardienne. Apparemment, cette dernière était en mission. Quel heureux hasard donc, si leurs chemins s'étaient croisés. Enfin. Pour la première fois, la pensée d'aller "remercier" son Blackdog lui traversa l'esprit, mais fut vite estompée par la douleur provoquée par sa blessure. Son épaule saignait, certes, mais il ne fallait pas en faire tout un plat lorsqu'on était un vampire, et notamment une faery ayant maintes fois failli mourir. Rajoutez à cela le fait qu'elle ait une malédiction collée au cul qui pourrait la faire poireauter un bon petit milier d'années en ce monde avant de se décider à la faire crever dans d'atroces souffrances, et cette petite plaie n'était qu'une minuscule goutte d'eau dans un océan déchaîné.


    Mais il valait mieux faire semblant devant cette humaine ignorante. Après tout, l'hybride était curieuse de voir l'Absynthe à l'œuvre. Qui sait, si un jour Erika venait à changer de camp, ses compétences médicinales seraient utiles pour la division III. Car oui, elle comptait bien réussir à lui faire changer d'avis, quitte à ce que cela prenne des années. Elle en avait suffisamment entendu pour déduire que les mercenaires s'intéressaient à elle. Quoi de mieux alors que de s'en faire une alliée ? De plus, cela lui permettrait d'obtenir de l'estime de ses supérieurs. Non pas que cela lui soit fondamental. Bien au contraire, elle s'en fichait totalement. Mais continuer à agir pour son clan aurait de fortes chances de dissoudre les possibles doutes que les membres pourraient avoir sur la loyauté de l'électrokinésiste. Faire acte de présence en parallèle de sa longue descente aux enfers - autrement dit, la dégénérescence de sa santé mentale, du moins si elle en possédait une - ne lui apporterait rien de bon. Si par malheur on finissait par s'apercevoir de son instabilité, elle ne saurait ce qu'il adviendrait d'elle. Et elle ne devait sûrement pas être assez masochiste pour vouloir finir torturée puis balancée dans la prison des lamentations. Quant au fait de quitter le groupe pour continuer son chemin en solitaire, c'était quasiment impensable. Elle était l'une des leurs depuis six ans maintenant, connaissait leur localisation et de nombreuses choses sur eux. Une fois encore, cela reviendrait à du suicide. Enfin, si l'on faisait abstraction de sa pseudo-immortalité provisoire et indéterminée.


    Arrête de réfléchir autant, tes pensées occupent tout l'espace et je me retrouve promené et coincé d'un bout à l'autre de ta boîte crânienne ! Franchement, si j'étais toi - enfin je suis toi mais pas toi, et tu es moi mais pas moi, l'un est immatériel et l'autre non... je pourrais continuer des heures sur ça, mais dans tout les cas c'est le bordel - j'utiliserais mon occipital pour autre chose. Fracasser, par exemple. Tiens, essaie sur elle, pour commencer. Vu son gabarit, ça ne peut que marcher.


- Tu as sûrement raison.


    La jeune femme déchira les tissus couvrant son épaule, dévoilant une blessure d'où le sang continuait de couler abondamment. En effet, cette dernière s'avérait être plus profonde qu'elle ne l'aurait cru. Elle grimaça, prenant un air faussement dégoûté avant de brandir une éprouvette attachée à sa ceinture.


- Dis, tu penses que ça peut être empoisonné ? C'est que j'ai pas vraiment envie que ça s'infecte, tu vois ? Je viens d'Orlonde. On m'a demandé d'aller chercher de la sève de cyprès doré pour une potion de... de je ne sais quoi, de toute façon je n'ai jamais été très douée pour l'alchimie. Je te l'accorde, pas très divertissante comme corvée alors que je suis beaucoup plus douée dans d'autres domaines, mais je voulais à tout prix rendre service, et me retrouver seule le temps de souffler un peu. Ce serait dommage de finir clouée au lit pour cette simple substance...


    Berk. Et moi qui nourrissais le fol espoir que tu approuvais mon idée... Cesse de faire la meuf ignare qui cherche à aider tout son monde en faisant de la merde, tu veux ? Et puis d'où tu la sors, cette éprouvette ? Elle te sert à quoi ? Tu t'amuses à prélever du sang sur tes victimes, comme ça, de temps en temps, et puis tu gardes des échantillons comme trophées ? Remarque, venant de toi, ça ne m'étonnerait pas. C'est juste dommage que je ne me sois pas réveillé avant cet épisode. La gentillesse ne te va pas du tout. Comme si on allait te croire, toi et ta gueule de sombre connasse ! Manquerait plus qu'elle voie tes armes de serial killer...


- Tu comprends, c'est pour un enfant, je crois. Et j'adore les enfants. Je m'en serais voulu toute ma vie si je n'avais rien fait, aussi futile cela puisse paraître. Je déteste ne pas pouvoir me rendre utile.


    J'ai compris. Tu veux me faire vomir, c'est ça ?! Tu HAIS les sales mioches et leur pure innocence, et ta pensée la plus sympathique envers l'un deux avait été de vouloir l'assommer en le balançant contre un rocher pour ne pas qu'il sente la douleur de la morsure, avant de te raviser et de planter tes crocs dans sa tendre chair fraîche en lui faisant bouffer une pierre pour étouffer ses cris. Et bien sûr, le tout parce qu'il avait eu l'audace et la curiosité de te suivre un peu trop longtemps, pour une raison qui t'échappe. Tu te fiches royalement des autres si ce n'est que pour ton propre intérêt.








avatar
pts d'expérience
messages postés
Spécialiste - Collectionneur d'arcanes
Gardien Confirmé
- Une dague Agdo
- Une spalière du Corbeau
L'enfer a une allée pavée uniquement de mes bonnes intentions
Pas de magie
Pas de Rang
Pas de maana
Faelien/Faelienne
189
119





On demande une infirmière
Quelle idée de partir seule aussi...

Aaah l'insouciance d'Erika... Certains l'appelleraient plutôt "crédulité" mais le résultat était le même, il fallait qu'elle tende la main aux autres. Voilà comment la terrienne se retrouvait à aider une parfaite inconnue dans la forêt... Cela aurait dû lui rappeler l'expérience mitigée -voire mauvaise- avec la faery folle qui lui avait valu une commotion et un carreau d'arbalète dans la jambe juste pour une histoire de café! Quand elle y repensait... ça semblait réellement dingue.
Et on la retrouvait là, à côté d'une inconnue qui savait rester cohérente dans ses propos mais dont elle ignorait quand même tout. Faut pas croire, Erika se méfiait quand même, mais intérieurement dirons-nous. De toute façon, est-ce que ça serait plus pertinent de partir comme ça juste avec un geste de la main accompagné d'un "Salut, à plus!"? Certaines personnes l'oseraient probablement, mais pas la gardienne. D'autant plus que l'inconnue était blessée, raison supplémentaire d'apporter son aide.
Professionnelle, l'absynthe observa donc la plaie sans la toucher d'abord puis sortit les éléments dont elle aurait besoin pour la soigner.

- Dis, tu penses que ça peut être empoisonné ? C'est que j'ai pas vraiment envie que ça s'infecte, tu vois ? Je viens d'Orlonde. On m'a demandé d'aller chercher de la sève de cyprès doré pour une potion de... de je ne sais quoi, de toute façon je n'ai jamais été très douée pour l'alchimie. Je te l'accorde, pas très divertissante comme corvée alors que je suis beaucoup plus douée dans d'autres domaines, mais je voulais à tout prix rendre service, et me retrouver seule le temps de souffler un peu. Ce serait dommage de finir clouée au lit pour cette simple substance...

Loquace celle-là, l'inverse de la jeune humaine qui se concentrait sur la plaie. Délicatement, tout en écoutant le récit de l'inconnue, elle tâta la blessure pour s'assurer qu'aucun corps étranger n'était venu s'y loger. Heureusement, il n'y avait rien. Erika prit alors sa gourde afin d'enlever le sang de ses mains.

- Empoisonné non, une infection... c'est plus probable, pour ça qu'il faut nettoyer rapidement. C'est vrai qu'il y a toujours un risque quand on doit sortir seul dans les bois. C'était pas ma première mauvaise rencontre malheureusement, même si j'étais sûre d'y passer.

"Ce serait dommage de finir clouée au lit pour cette simple substance" AH! Si elle savait... Le nombre de coups, de blessures et de cicatrices, discrètes ou visibles, que se payait la terrienne car elle avait dû aller chercher des substances pour la Garde... Les risques du métier remarquez... Seulement, quoiqu'en dise Ezarel et qu'importe le ton qu'il a utilisé, même s'ils avaient fait attention de l'envoyer dans des zones "tranquilles", ce risque de tomber face à des mercenaires avait toujours été présent. Une véritable épée de Damoclès qui s'alourdissait de jour en jour... N'avait-elle pas rencontré Yel dans les ruines de Célimor? Pas forcément dans les zones interdites en plus, comme quoi le risque était présent. Heureusement qu'il n'avait pas d'intentions hostiles envers une amie d'enfance.
Bref, pendant ce temps Erika versait désormais de l'eau sur la plaie de l'inconnue pour la voir le mieux possible et savoir si des fils étaient nécessaires.

- Tu comprends, c'est pour un enfant, je crois. Et j'adore les enfants. Je m'en serais voulu toute ma vie si je n'avais rien fait, aussi futile cela puisse paraître. Je déteste ne pas pouvoir me rendre utile.

- Je suis pareil, cela dit ils sont vraiment inconscient de n'avoir envoyé qu'une seule personne, désolée de le dire.

Ah l'argument de l'enfant, bien sûr qu'elle comprenait. Même sans ça, l'absynthe avait rendu plusieurs fois des petits services au cours de ces missions, juste car l'opportunité se présentait. C'était, de toute façon, un excellent moyen de nouer des connaissances un peu partout et surtout, les gens étaient souvent plus enclins à vous renseigner quand vous leur rendiez service et faisiez preuve d'humilité, ce que la terrienne n'avait aucun mal à faire.
La plaie nettoyée, le bilan tomba.

- Il faut recoudre la plus grande balafre...

Les autres pouvaient se résorber avec juste des bandages pour les maintenir mais la plus grande était trop béante pour ça et si elle n'était pas refermée, c'était l'infection assurée. La gardienne retourna donc dans son sac et prit le matériel qu'il lui fallait. Il n'y avait pas grand chose, varié certes, mais en petite quantité, du coup si elle soignait cette femme, elle n'aurait plus rien pour se soigner au besoin... Tant pis, l'urgence était là de toute manière. Erika retourna donc auprès de l'inconnue et lui tendit une fiole.

- Alcool, je n'ai que ça comme anti-douleur. Le problème c'est que ça fluidifiera le sang aussi, donc je devrai aller plus vite pour recoudre. Au choix.

Des personnes qui supportaient très bien la douleur, elle en connaissait mais bon, se faire recoudre une plaie à vif n'était jamais une expérience agréable.
Alors que la jeune femme allait enfoncer l'aiguille dans la chair, quelque chose la gêna.

- Tu pourrais enlever au moins ta cape s'il te plait? Elle va me gêner.


(c) Nyyx | Never Utopia



pts d'expérience
messages postés
Contenu sponsorisé
 
[EN COURS] Coup de foudre littéral et métaphorique [ft. Erika]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commentaire sur Coup de foudre à East City
» Coup de Foudre.... et caprices.
» [Drabble] Coup de foudre au CBI ^
» Coup de foudre.....Belle bête !!
» Coup de foudre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldarya RPG ::  Les Contrées d'Eldarya  :: Le Continent :: La Forêt Célimor :: Sinelvraia-
Sauter vers: